La série noire de Sette Câmara "détruirait n'importe qui"

partages
commentaires
La série noire de Sette Câmara
Par : Benjamin Vinel
17 mai 2018 à 15:11

Auteur de deux podiums à Bahreïn, Sérgio Sette Câmara avait lancé sa deuxième campagne en Formule 2 de manière idéale. Cependant, tout va de travers depuis lors.

Lando Norris, Carlin, devance Sergio Sette Camara, Carlin au départ
Sergio Sette Camara, Carlin
Sergio Sette Camara, Carlin, Lando Norris, Carlin
Conférence de presse : Sergio Sette Camara, Carlin
Sergio Sette Camara, Carlin
Sergio Sette Camara, Carlin
Sergio Sette Camara, Carlin
Sergio Sette Camara, Carlin
Sergio Sette Camara, Carlin
Arjun Maini, Trident, Sergio Sette Camara, Carlin, Antonio Fuoco, Charouz Racing System
Sergio Sette Camara, Carlin
Sergio Sette Camara, Carlin
Sergio Sette Camara, Carlin
Sergio Sette Camara, Carlin
Sergio Sette Camara, Carlin
Sergio Sette Camara, Carlin

Le meeting de Bakou avait pourtant bien commencé pour Sette Câmara, qui a fini quatrième de la Course Principale et s'est battu aux avant-postes en Course Sprint, cédant finalement face aux assauts de George Russell pour la victoire. Le pilote Carlin était toutefois tombé en panne dans le tour d'honneur, et avait été disqualifié, ne disposant pas des 800 g de carburant requis à la fin de la course.

Ainsi, au lieu d'être à un point de son coéquipier Lando Norris au championnat, Sette Câmara s'était retrouvé relégué à 15 longueurs, et la situation a empiré lors de la dernière manche, à Barcelone. Le Brésilien a subi un problème moteur en qualifications, se retrouvant 14e sur la grille, et s'il est remonté au sixième rang le samedi, il a été contraint à l'abandon par son extincteur le lendemain, celui-ci s'étant activé en course.

"C'était censé être un très bon week-end", commente Sette Câmara. "J'étais très rapide en qualifications. J'ai fait un tour en pneus froids et j'étais à 0"3 de Lando. Dans mon tour, à partir du moment où les pneus ont chauffé, j'étais plus rapide que lui dans chaque virage du circuit, mais j'avais beaucoup perdu dans les premiers virages, où la voiture glissait évidemment."

"J'ai eu un problème à l'avant gauche [lors de mon arrêt au stand en Course Principale], sans lequel j'aurais été sixième ou cinquième. Je voulais marquer des points, gagner en confiance, car j'en ai perdu beaucoup lors des dernières courses. Mais encore une fois, la voiture a cassé [en Course Sprint]. Je suis complètement abattu."

J'ai déjà tellement perdu ici en Europe, avec de mauvaises équipes...

Sérgio Sette Câmara

Avec 28 points marqués à Bahreïn mais seulement 12 à Bakou et six à Barcelone, Sette Câmara compte désormais 34 unités de retard sur son coéquipier Norris et est tombé à la cinquième place du championnat.

"La seule chose à faire maintenant est d'avoir un contrôle émotionnel", poursuit l'ancien membre du Red Bull Junior Team. "J'ai eu beaucoup de merdes dans ma carrière, et ce contrôle émotionnel, je l'ai déjà. Je veux que ces problèmes cessent de se produire, puis je pourrai me battre pour les places pour lesquelles je dois me battre."

"'Oh, il faut perdre avant de commencer à gagner...' Non, j'ai déjà tellement perdu ici en Europe, avec de mauvaises équipes, avec des saisons où tout a mal tourné. Je ne mentionnerai même pas le côté positif des choses, car il n'y en a pas. Cette situation est nulle, pour tout vous dire." Sette Câmara court sur le Vieux Continent depuis 2015, s'étant classé 14e puis 11e de F3 Europe avec l'équipe Motopark avant de prendre la 12e place de la Formule 2 l'an dernier, chez MP Motorsport.

Bon sang, je suis là pour courir, pas pour avoir des problèmes !

Sérgio Sette Câmara

S'il affirme détenir le "contrôle émotionnel" nécessaire, le Sud-Américain ne cache pas que cette série d'incidents a un impact sur son moral, alors qu'il est important pour lui de faire ses preuves aux côtés du pilote le mieux coté du paddock.

"Depuis la fin de la course, je ne pense qu'à reprendre mes esprits avant la prochaine manche, car ce qui m'arrive est très dur. Ça détruirait n'importe qui émotionnellement. Nous verrons. D'habitude, j'aborde la course avec motivation, j'essaie d'effacer tous les problèmes, mais là je ne peux pas. Bon sang, je veux courir, je suis là pour courir, pas pour avoir des problèmes ! Je suis très agacé."

"Il faut également mentionner qu'à Bakou, si rien ne s'était produit dans la deuxième course, j'aurais été à un point du leader au général. Et depuis ce problème, j'ai marqué la moitié des points du leader. J'ai perdu beaucoup de points et c'est très difficile de remonter. Très difficile. Mon objectif était de marquer 20 points par meeting, dix points par course, et c'est très difficile à accomplir. Faire la différence et remonter, wow, c'est mission impossible. Je vais devoir me réinventer, l'équipe devra se réinventer, car ça ne marche pas."

Propos recueillis par Bruno Ferreira

Prochain article FIA F2
Aitken enchaîne une victoire en F2 avec un test en F1

Article précédent

Aitken enchaîne une victoire en F2 avec un test en F1

Article suivant

Photos - L'accident de Makino avec Fukuzumi

Photos - L'accident de Makino avec Fukuzumi
Load comments

À propos de cet article

Séries FIA F2
Pilotes Sérgio Sette Câmara
Équipes Carlin
Auteur Benjamin Vinel
Type d'article Actualités