Prost quitte e.dams pour se dédier à Renault F1

Élément clé de l’écurie Renault e.dams depuis la création de la Formule E, Alain Prost a vendu ses parts dans la structure française, dont il était copropriétaire.

Prost quitte e.dams pour se dédier à Renault F1
Alain Prost discute avec Nicolas Prost, Renault e.Dams
Sebastien Buemi et Nicolas Prost, Renault eDAMS avec Alain Prost et Jean-Paul Driot
Alain Prost, Renault E.DAMS
Sébastien Buemi, Renault e.Dams
Jean-Paul Driot avec Nicolas Prost, Renault e.Dams, Sébastien Buemi, Renault e.Dams, et Alain Prost
Nicolas Prost, Renault e.Dams
Nicolas Prost, Renault e.Dams, Alain Prost, Team Manager, Renault e.Dams
Sébastien Buemi, Renault e.Dams, Nelson Piquet Jr., Jaguar Racing
Alain Prost, Renault Sport F1 Team, Nico Hülkenberg, Renault Sport F1 Team
Sébastien Buemi, Renault e.Dams

B.V., Paris - C’est dès la fin de l’année 2013 qu’Alain Prost s’était associé à Jean-Paul Driot pour créer Renault e.dams, un projet qui a abouti sur trois titres des équipes en autant de saisons et une couronne chez les pilotes, obtenue par Sébastien Buemi en 2015-16.

Renault va cependant céder sa place en Formule E à la marque sœur Nissan pour la saison 2018-19, qui marquera le début d’une nouvelle ère avec la monoplace de seconde génération. Alain Prost a déclaré à L’Équipe qu’il allait quitter le championnat tout électrique alors que le Losange, dont il est ambassadeur, s'apprête à faire de même.

Lorsque Motorsport.com lui demande si Prost a vendu ses parts dans l’équipe et est bel et bien sur le départ, Jean-Paul Driot répond : "Oui, je le confirme. Je suis propriétaire d’e.dams à 100%. C’est moi qui l’ai racheté, pas Nissan."

"Pour la saison 5, nous travaillerons avec Nissan comme nous le faisons aujourd’hui avec Renault. C’est une situation différente d’être copropriétaire par rapport au fait d’être seul, c’est complètement différent. Pour nous, c’est plus facile."

"Alain faisait beaucoup de communication, l’équipe est avec moi depuis longtemps. D’un côté, on peut être frustré parce qu’on ne fait pas de communication, et il pourrait avoir été frustré parce qu’il n’était pas à la tête de l’équipe. Je pense que maintenant, les choses sont bien plus claires. Nous avons fait du bon travail tous ensemble, de toute façon. Maintenant, il part pour voyager davantage avec la Formule 1. La combinaison des deux programmes était un peu lourde au niveau des voyages."

Pas de réussite en 2017-18

Malgré ses trois championnats remportés et pas moins de 15 victoires lors de ces trois premières campagnes en Formule E, Renault e.dams n’est que sixième du classement général en 2017-18.

Grâce à trois podiums, Sébastien Buemi conserve de minces chances de titre mais accuse 59 longueurs de retard sur le leader Jean-Éric Vergne, tandis que Nicolas Prost connaît une année catastrophique, seulement 18e avec sept points au compteur, alors qu’il avait fini toutes les autres saisons dans le top 6.

"Nous sommes là pour gagner, donc nous sommes vraiment déçus quand nous n’avons pas le succès au haut niveau", reconnaît Driot. "Nicolas Prost a des difficultés cette année, et c’est dur de remporter le championnat quand on a un pilote qui a du mal à marquer des points."

Par conséquent, il est logique pour la future écurie Nissan d’évaluer ses options en vue de la saison à venir, bien que les contrats de Buemi et Prost courent théoriquement tous deux jusqu’au terme de la campagne 2018-19.

"Nous avons des discussions en cours au niveau du duo de pilotes", confirme Driot. "Vous savez que nous avons un nouveau partenaire, il est donc important de définir leur mission en matière de pilotes. Il est clair que nous voulons un line-up performant. Vous savez que le marketing est également très important – ce que nous voulons accomplir pour notre compagnie, pour Nissan. Nous sommes en train de discuter et n’avons pas encore pris de décision."

partages
commentaires
Renault e.dams aurait décelé le problème de Buemi

Article précédent

Renault e.dams aurait décelé le problème de Buemi

Article suivant

Dix places de pénalité pour Evans à Paris

Dix places de pénalité pour Evans à Paris
Charger les commentaires
Les problèmes révélés par le départ de Mercedes de la Formule E Prime

Les problèmes révélés par le départ de Mercedes de la Formule E

Le retrait de Mercedes de la Formule E à la fin de la saison 2022 contribuera au grand vide laissé par les autres constructeurs Audi et BMW, eux aussi sur le départ. Bien que l'équipe puisse rester en place sous une autre forme, la sortie du nouveau Champion des constructeurs souligne les problèmes actuels de la Formule E.

Formule E
22 août 2021
Pourquoi Audi avait à la fois tort et raison sur la faille réglementaire Prime

Pourquoi Audi avait à la fois tort et raison sur la faille réglementaire

Avec le retrait imminent d'Audi en Formule E, l'équipe n'avait rien à perdre à Londres en tentant de propulser Lucas di Grassi en tête de la course, en l'appelant au stand sous régime de voiture de sécurité. Le mépris envers l'équipe, qui a fait passer la gloire avant l'éthique, devrait plutôt être dirigé vers le règlement qui a permis une telle manœuvre.

Formule E
1 août 2021
Le fiasco de la Formule E à Valence sape le talent des ingénieurs Prime

Le fiasco de la Formule E à Valence sape le talent des ingénieurs

Malgré les tentatives de présenter la farce de Valence comme un échec des équipes à bien anticiper la situation, la Formule E et la FIA ne peuvent échapper aux critiques, surtout au moment où elles veulent assurer la présence à long terme des constructeurs.

Formule E
28 avr. 2021
Comment la "blague" de l'E-Prix de Valence a terni l'image de la Formule E Prime

Comment la "blague" de l'E-Prix de Valence a terni l'image de la Formule E

L’E-Prix de Valence était très attendu ce week-end, puisqu’il s’agissait de la première course du championnat organisée sur un circuit permanent. Mais après une première épreuve marquée par une réduction d’énergie et avec seulement neuf pilotes classés, la Formule E se retrouve une nouvelle fois sous le feu des critiques.

Formule E
26 avr. 2021
Ce début de saison plus controversé que jamais pour la Formule E Prime

Ce début de saison plus controversé que jamais pour la Formule E

La nouvelle saison du Championnat du monde de Formule E a commencé un peu plus tard que prévu en Arabie saoudite, mais le temps perdu a clairement été rattrapé avec de multiples rebondissements sur la piste et en dehors. Pour bien des raisons, c'était une manche d'ouverture explosive, et cela pourrait avoir des répercussions.

Formule E
9 mars 2021
L'enjeu crucial de la nouvelle saison de Formule E Prime

L'enjeu crucial de la nouvelle saison de Formule E

La saison de Formule E à venir est peut-être la plus importante depuis sa création, et pas simplement car c'est la première en tant que Championnat du monde. DS Techeetah a survolé la dernière campagne en date, mais celle qui commencera ce week-end en Arabie saoudite pourrait renouer avec le suspense.

Formule E
25 févr. 2021
Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche" Prime

Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche"

À 30 ans, Jean-Éric Vergne est à l'apogée de sa carrière. Le double champion de Formule E va partir en quête d'un troisième titre dans le championnat tout électrique et a été recruté par Peugeot Sport pour l'ère Hypercar à venir. Il s'est confié à Motorsport.com.

Formule E
11 févr. 2021
Exit Audi et BMW : la Formule E se doit d'être plus pertinente Prime

Exit Audi et BMW : la Formule E se doit d'être plus pertinente

Les départs d'Audi et BMW de la Formule E représentent le premier gros revers de la discipline qui se targuait jusqu'à présent d'être la destination de choix pour les constructeurs automobiles concentrés sur l'électrique – même si la discipline a le plus grand mal à intégrer les constructeurs japonais à son concept ,malgré des appels du pied constants et insistants. Désormais, il faut aussi contenir la fuite des autres.

Formule E
6 déc. 2020