Buemi "sans voix" face à la bévue de Nissan e.dams

Nissan e.dams était bien parti pour signer son meilleur résultat d'ensemble depuis près de deux ans à l'E-Prix de Mexico, mais un mauvais calcul en a voulu autrement.

Buemi "sans voix" face à la bévue de Nissan e.dams
Oliver Rowland, Nissan e.Dams, Nissan IMO1 devant Lucas Di Grassi, Audi Sport ABT Schaeffler, Audi e-tron FE05
Sébastien Buemi, Nissan e.Dam, Nissan IMO1
Sébastien Buemi, Nissan e.Dams
Sébastien Buemi, Nissan e.Dam, Nissan IMO1
Sébastien Buemi, Nissan e.Dams, Nissan IMO1
Oliver Rowland, Nissan e.Dams, Nissan IMO1 devant Lucas Di Grassi, Audi Sport ABT Schaeffler, Audi e-tron FE05
Oliver Rowland, Nissan e.Dams
Oliver Rowland, Nissan e.Dams, Nissan IMO1
Oliver Rowland, Nissan e.Dams, Nissan IMO1 leads Lucas Di Grassi, Audi Sport ABT Schaeffler, Audi e-tron FE05

Oliver Rowland et Sébastien Buemi occupaient effectivement les troisième et quatrième rangs lorsqu'ils ont abordé le dernier tour... un dernier tour auquel ils ne s'attendaient pas, si bien qu'ils avaient moins de 1% d'énergie à leur disposition pour ces deux ultimes kilomètres de l'Autódromo Hermanos Rodríguez !

Lire aussi :

Il était bien évidemment impossible de rallier l'arrivée dans ces conditions, et les deux pilotes Nissan e.dams ont été contraints à l'abandon, forcément frustrés par un tel dénouement.

"Nous avons mal calculé le nombre de tours, tout simplement", reconnaît Buemi auprès de Motorsport.com. "Nous l'avons sous-estimé d'un tour, donc nous avons manqué d'énergie. C'est un problème lié à notre logiciel de stratégie. Ce dernier dit combien de tours il faut faire, puis on gère l'énergie en fonction de ça. Nous avons donc commis une erreur et avons payé un lourd tribut."

"Je suis un peu sans voix, à vrai dire. Je ne veux pas trouver d'excuse, c'est juste dommage car faire un tour supplémentaire, si on sait dès le début qu'on va le faire, c'est trois fois rien, vu le nombre de tours. La piste est courte, faire un tour supplémentaire ne coûte vraiment rien, peut-être un dixième de seconde au tour."

Cette erreur n'est pas sans lien avec le nouveau format de course de la Formule E, qui est de 45 minutes + 1 tour au lieu d'un nombre de boucles prédéfini. Il a notamment fallu procéder à de nouvelles estimations lorsque l'épreuve a été interrompue au drapeau rouge suite à l'accident de Nelson Piquet Jr avec Jean-Éric Vergne.

"Il faut recalculer constamment combien de tours on s'attend à ce que le leader parcoure, parce que c'est lui qui en décide. Si [Wehrlein] avait franchi la ligne neuf secondes plus tôt [19 secondes en réalité, ndlr], nous aurions fait un tour de moins et ça aurait été."

Un premier podium a échappé à Rowland

La déception est d'autant plus évidente pour le rookie Rowland, qui avait connu jusque-là une journée quasiment irréprochable. Auteur du meilleur temps de la phase de groupes en qualifications et du quatrième chrono en Super Pole, l'Anglais a réalisé une manœuvre impeccable en passant de la quatrième à la deuxième place au premier virage grâce à un freinage audacieux, même s'il a ensuite perdu cette deuxième place en fin de course en passant dans la zone d'activation du mode attaque.

"À la fin, nous tenions notre objectif pour une course qui faisait un tour de moins qu'en réalité, puis nous avons manqué d'énergie au dernier tour", explique Rowland à notre micro. "C'est l'une des choses les plus simples à faire et c'est pourquoi c'est particulièrement frustrant pour l'équipe : ils travaillent très dur toute la semaine, ils font un travail fantastique et ils sont dégoûtés de ce qui s'est passé. Tout comme moi, mais il faut en tirer le positif : nous étions super compétitifs ce week-end, donc je suis content."

Il n'empêche que Nissan e.dams rétrograde au huitième rang du championnat des équipes suite à cette contre-performance, ayant échoué à marquer des points pour la quatrième fois seulement en 49 E-Prix.

Propos recueillis par Alex Kalinauckas

partages
commentaires
Nasr sera absent à l'E-Prix de Rome

Article précédent

Nasr sera absent à l'E-Prix de Rome

Article suivant

Vergne devance Vandoorne à Mexico

Vergne devance Vandoorne à Mexico
Charger les commentaires
Les problèmes révélés par le départ de Mercedes de la Formule E Prime

Les problèmes révélés par le départ de Mercedes de la Formule E

Le retrait de Mercedes de la Formule E à la fin de la saison 2022 contribuera au grand vide laissé par les autres constructeurs Audi et BMW, eux aussi sur le départ. Bien que l'équipe puisse rester en place sous une autre forme, la sortie du nouveau Champion des constructeurs souligne les problèmes actuels de la Formule E.

Formule E
22 août 2021
Pourquoi Audi avait à la fois tort et raison sur la faille réglementaire Prime

Pourquoi Audi avait à la fois tort et raison sur la faille réglementaire

Avec le retrait imminent d'Audi en Formule E, l'équipe n'avait rien à perdre à Londres en tentant de propulser Lucas di Grassi en tête de la course, en l'appelant au stand sous régime de voiture de sécurité. Le mépris envers l'équipe, qui a fait passer la gloire avant l'éthique, devrait plutôt être dirigé vers le règlement qui a permis une telle manœuvre.

Formule E
1 août 2021
Le fiasco de la Formule E à Valence sape le talent des ingénieurs Prime

Le fiasco de la Formule E à Valence sape le talent des ingénieurs

Malgré les tentatives de présenter la farce de Valence comme un échec des équipes à bien anticiper la situation, la Formule E et la FIA ne peuvent échapper aux critiques, surtout au moment où elles veulent assurer la présence à long terme des constructeurs.

Formule E
28 avr. 2021
Comment la "blague" de l'E-Prix de Valence a terni l'image de la Formule E Prime

Comment la "blague" de l'E-Prix de Valence a terni l'image de la Formule E

L’E-Prix de Valence était très attendu ce week-end, puisqu’il s’agissait de la première course du championnat organisée sur un circuit permanent. Mais après une première épreuve marquée par une réduction d’énergie et avec seulement neuf pilotes classés, la Formule E se retrouve une nouvelle fois sous le feu des critiques.

Formule E
26 avr. 2021
Ce début de saison plus controversé que jamais pour la Formule E Prime

Ce début de saison plus controversé que jamais pour la Formule E

La nouvelle saison du Championnat du monde de Formule E a commencé un peu plus tard que prévu en Arabie saoudite, mais le temps perdu a clairement été rattrapé avec de multiples rebondissements sur la piste et en dehors. Pour bien des raisons, c'était une manche d'ouverture explosive, et cela pourrait avoir des répercussions.

Formule E
9 mars 2021
L'enjeu crucial de la nouvelle saison de Formule E Prime

L'enjeu crucial de la nouvelle saison de Formule E

La saison de Formule E à venir est peut-être la plus importante depuis sa création, et pas simplement car c'est la première en tant que Championnat du monde. DS Techeetah a survolé la dernière campagne en date, mais celle qui commencera ce week-end en Arabie saoudite pourrait renouer avec le suspense.

Formule E
25 févr. 2021
Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche" Prime

Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche"

À 30 ans, Jean-Éric Vergne est à l'apogée de sa carrière. Le double champion de Formule E va partir en quête d'un troisième titre dans le championnat tout électrique et a été recruté par Peugeot Sport pour l'ère Hypercar à venir. Il s'est confié à Motorsport.com.

Formule E
11 févr. 2021
Exit Audi et BMW : la Formule E se doit d'être plus pertinente Prime

Exit Audi et BMW : la Formule E se doit d'être plus pertinente

Les départs d'Audi et BMW de la Formule E représentent le premier gros revers de la discipline qui se targuait jusqu'à présent d'être la destination de choix pour les constructeurs automobiles concentrés sur l'électrique – même si la discipline a le plus grand mal à intégrer les constructeurs japonais à son concept ,malgré des appels du pied constants et insistants. Désormais, il faut aussi contenir la fuite des autres.

Formule E
6 déc. 2020