Interview
24 Heures du Mans 24 Heures du Mans

Gabriel Aubry, objectif Hypercar : "Si je reste pro, j'aurai une chance"

À 25 ans, Gabriel Aubry participe déjà à ses sixièmes 24 Heures du Mans, en LMP2 avec Vector Sport. Une structure qui sera amenée dans quelques mois à gérer le programme Hypercar d'Isotta Fraschini. Forcément, il y a une place à prendre ! Le Français s'est confié à Motorsport.com.

#10 Vector Sport Oreca 07 - Gibson of Gabriel Aubry

Gabriel, quel est ton état d’esprit en arrivant ici aux 24 Heures du Mans ?  

Très bon. Très très content d’être là, je pense être dans une de mes meilleures formes. Vraiment content. J’ai changé l’entraînement, et le fait aussi de n’avoir que le WEC me permet d’avoir plus de temps pour me préparer. Le fait de ne pas venir de Détroit ou des États-Unis comme d’habitude, c’est un certain confort, mais ça peut aussi apporter du stress par le fait de ruminer un petit peu sur cette course-là.  

Est-ce que tu peux nous parler de cette équipe Vector Sport, qui est jeune mais a déjà de l’expérience, et du projet plus global ?  

L’équipe est effectivement jeune sur le papier, mais plus de 50% de cette équipe fait partie de mon ancien staff technique de chez JOTA, à l’époque de Jackie Chan DC Racing en 2018-2019. D’autres viennent de chez Prema, certains de chez United, donc c’est plus une question d’atmosphère de groupe, de créer un collectif, plutôt que de vraiment travailler la technique. Chaque personne est extrêmement bonne dans son propre boulot et surtout, ce qui est très bien, c’est que personne ne se marche dessus. Gary Holland est vraiment là en tant que chef d’orchestre pour mettre le cadre pour tout le monde, et je trouve qu’il y a un collectif qui grandit de plus en plus. Ce week-end on aura quelque chose d’encore mieux que les courses précédentes.  

Comment gère-t-on le très court terme, avec les objectifs pour cette édition des 24 Heures du Mans, qui se mélange à la préparation pour l’avenir avec l’objectif d’aller vers le programme Hypercar ?  

Pour l’équipe, le travail sur l’Isotta Fraschini commencera après Le Mans. L’équipe n’a toujours pas fait rouler la voiture, c’est uniquement Michelotto qui continue son développement pour le déploiement des batteries et du moteur, principalement. C’est une discussion qu’on aura au Mans et après Le Mans. À titre personnel, je reste convaincu du fait que si je fais mon travail et que je reste professionnel, j’aurai une chance d’y être. Si je ne le fais pas, clairement je n’aurai pas de chance. C’est comme ça que j’aborde les choses, je reste droit, je fais mon travail. J’espère rester avec Vector Sport parce que c’est vraiment une équipe que j’apprécie, et je me sens bien parce que l’équipe me fait confiance et me le donne. Maintenant, rien n’est fait pour moi. Je ne suis pas là à vouloir prouver quelque chose, je suis là pour faire mon travail comme je le fais au meilleur de mes capacités.  

Chez Vector Sport, Gabriel Aubry fait cette année équipe avec Ryan Cullen et Matthias Kaiser.

Chez Vector Sport, Gabriel Aubry fait cette année équipe avec Ryan Cullen et Matthias Kaiser.

Est-ce que cette pression qui vient s’ajouter est positive ?

Ça aurait pu être une pression négative, mais maintenant je le prends d’une façon différente. Ça fait un peu plus de temps que je suis là, ça fait aussi pas mal de temps que je cours après un contrat comme ça, et cette année peut-être plus qu’avant, je n’ai pas cette frustration. L’année dernière, j’avais couru un petit peu après ces trucs-là et ça m’a coûté personnellement. Aujourd’hui, je suis vraiment à 100% concentré sur ma performance. Je ne me suis jamais aussi bien préparé et je sais que même si on n’est pas capables de gagner ce week-end, on travaille pour.  

Quels sont les premiers retours que tu as eus de la Tipo 6 LMH Competizione ?  

Je suis en contact continu avec Claudio Berro, qui est le directeur sportif d’Isotta Fraschini. Les tests se passent bien, en tout cas sur le développement de l’énergie et du moteur, ce qui est le point principal de toutes les Hypercars. C’est important de prendre son temps. Je suis plutôt content de la décision de commencer à Bahreïn, parce qu’ils ont besoin d’être sur la piste avec les autres, pour vraiment voir la performance, mais le fait de prendre le temps avant d’homologuer la voiture est vraiment important.  

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent LeBron James donnera le départ des 24H du Mans 2023
Article suivant Safety Car : Une règle "à l'encontre des valeurs qui ont fait venir Toyota"

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France