Le sacre de Bagnaia, l'aboutissement après des débuts en GP difficiles

partages
commentaires
Le sacre de Bagnaia, l'aboutissement après des débuts en GP difficiles
Par : Willy Zinck
12 nov. 2018 à 14:35

Tout n'a pas toujours été rose pour l'Italien, qui a souffert lors de la première saison en Moto3, il y a cinq ans. Mais à force d'expérience et avec les bons soutiens, le futur pilote MotoGP est parvenu à percer.

Francesco Bagnaia, Sky Racing Team VR46
Valentino Rossi félicite son frère Luca Marini, Sky Racing Team VR46, et le Champion du monde Francesco Bagnaia, Sky Racing Team VR46
Luca Marini, Sky Racing Team VR46 Francesco Bagnaia, Sky Racing Team VR46
Francesco Bagnaia, Sky Racing Team VR46
Francesco Bagnaia, Sky Racing Team VR46
Francesco Bagnaia, Sky Racing Team VR46
Francesco Bagnaia, Sky Racing Team VR46
Francesco Bagnaia, Sky Racing Team VR46
Francesco Bagnaia, Sky Racing Team VR46
Mattia Pasini, Italtrans Racing Team, Francesco Bagnaia, Sky Racing Team VR46

En Malaisie, Francesco Bagnaia se sera finalement imposé dans la longue lutte qui l'a opposé à Miguel Oliveira dans la quête du titre en Moto2. La VR46 Riders Academy place ainsi son deuxième jeune loup au pinacle de la catégorie intermédiaire, après Franco Morbidelli l'an dernier. Un aboutissement pour Bagnaia, qui a emporté sa première course en Moto2 cette saison, ayant trouvé le déclic dès la manche inaugurale au Qatar avant d'enchaîner sur sept autres succès par la suite.

Lire aussi :

Une passe difficile qui forge le mental

Mais avant cette consécration, tout n'a pas été facile pour le jeune Italien, qui a dû en passer par des moments plus délicats au cours de sa carrière, notamment lors de son arrivée en Grand Prix en 2013, après son passage couronné de succès en CEV Moto3.

"Le moment le plus difficile a été 2013, parce que j'arrivais du CEV où j'étais l'un des plus forts et je suis arrivé en Championnat du monde où j'étais l'un des plus faibles", se souvient le Champion du monde Moto2. "Quand on est jeune, ça n'aide pas."

Il faut dire que la transition a alors été particulièrement difficile pour le Turinois, qui a purement et simplement accusé un zéro pointé lors de son premier championnat en Moto3. Mais avec du recul, Bagnaia estime qu'un tel passage à vide lui a permis de renforcer son mental.

"Disons que ça m'a beaucoup fait grandir et ça m'a donné beaucoup de force pour continuer et être ici aujourd'hui", acquiesce-t-il. "Sans cela, je ne serais probablement pas ici aujourd'hui parce que je serais plus faible mentalement."

Lire aussi :

Soutien d'Aspar et du Sky Racing Team VR46

Passée par le Sky Racing Team VR46 dès 2014 avant deux saisons avec l'équipe Aspar, la trajectoire de l'Italien s'est ensuite infléchie et ses résultats n'ont été qu'en s'améliorant. À l'heure de fêter son sacre dans la catégorie intermédiaire, Bagnaia estime donc son passage au sein de ces deux équipes salvateur, tout comme l'apport de la structure de Valentino Rossi encadrant les jeunes pilotes italiens à Tavullia.

"Le team Sky et l'Academy ont fait avec moi un travail énorme parce que c'est aussi grâce à eux que j'ai continué après 2013 sinon je serais probablement rentré chez moi", certifie-t-il. "Je leur dois beaucoup, surtout au team Sky, et puis à ma famille et au team Aspar. Ce sont les deux dernières équipes que j'ai eues et elles m'ont beaucoup fait grandir, elles m'ont fait me sentir un vrai pilote, un des plus forts, et c'est grâce à eux qu'on est ici."

L'an prochain, Bagnaia passera encore dans une nouvelle dimension pour ses débuts en MotoGP chez Pramac. Et si la marche promet d'être encore haute, le Turinois détient désormais l'expérience et le mental nécessaires pour gérer au mieux la situation.

Avec Léna Buffa

Article suivant
Contrôles électroniques et homologation des casques plus stricts

Article précédent

Contrôles électroniques et homologation des casques plus stricts

Article suivant

Mike Di Meglio en MotoE : les effectifs sont au complet

Mike Di Meglio en MotoE : les effectifs sont au complet
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Moto2
Pilotes Francesco Bagnaia
Équipes Team VR46
Auteur Willy Zinck