L'adrénaline comme substitut aux antidouleurs pour un Zarco méritant

C'est sans antidouleurs que Johann Zarco s'est lancé à l'assaut des 28 tours de course qui l'attendaient ce dimanche après-midi, malgré la pose d'une vis au poignet à quelques heures du début du week-end. Le Français a bénéficié d'une interruption de course pour récupérer un peu et venir à bout d'un GP méritant dont il a pris le départ depuis la pitlane.

L'adrénaline comme substitut aux antidouleurs pour un Zarco méritant

Mission accomplie pour Johann Zarco ! Quatorzième à l'arrivée d'un Grand Prix de Styrie une nouvelle fois palpitant et très animé de toutes parts, le Français, qui n'avait pas pu participer aux séances d'essais libres de vendredi du fait de ne pas avoir reçu le feu vert médical pour s'élancer en piste, quelques heures seulement après la pose d'une vis dans son poignet blessé le week-end dernier, a pu faire monter son bilan comptable de deux points au championnat.

Dans les points pour la quatrième fois en cinq manches, donc, l'actuel douzième du championnat s'offre le luxe de toujours devancer le pilote Ducati factory Danilo Petrucci, onzième aujourd'hui, avec une marge de cinq unités. Surtout, Zarco se félicite d'avoir connu une journée de samedi faste, au cours de laquelle il s'est offert un billet d'accès direct en Q2 après seulement quelques tours en EL3, avant de signer le troisième meilleur chrono absolu des qualifications, qui n'aura cependant pas été converti en une avantageuse position de départ sur la grille du fait de sa pénalité pour l'accident de la semaine dernière, l'ayant repoussé dans la pitlane.

Lire aussi :

Dès lors, le #5 accusait un retard de huit secondes pleines sur le leader de la course après la première boucle et se lançait dans une opération de "remontada pas tout à fait digne de Márquez", selon ses propres mots, mais tout de même caractérisée par la gestion d'un poignet encore endolori.

"C'était un super dimanche, bien meilleur que ce à quoi je m'attendais", se réjouit-il à l'arrivée. "Je voulais de la pluie mais on ne l'a pas eue. Au final, la course a été bonne et je suis heureux d'avoir eu une petite pause entre les deux courses pour pouvoir récupérer au niveau du poignet."

"Il semble que la personne qui devait me donner le départ dans la pitlane m'a oublié car ça a été très long à ce moment-là !" s'amuse-t-il. "Sur la première course, j'ai adopté mon rythme et j'ai peu à peu rattrapé les autres : il m'a fallu cinq ou six tours pour rattraper l'avant-dernier. Au second départ, j'ai presque oublié la douleur du poignet, alors que sur la première course, après quinze tours, c'était un petit peu douloureux : j'ai donc eu de la chance d'avoir deux départs aujourd'hui", admet le Français, qui a profité des circonstances de course pour reprendre un peu de poil de la bête.

Je ressens que je peux être très fort une fois le problème de la course groupée réglé.

Johann Zarco

Plus rapide que Quartararo en fin de course

Dix-septième au départ de la seconde course, Zarco a été en mesure d'être solide dans le groupe, un "point faible en ce moment" pour celui qui dit avoir "de bons atouts et des avantages avec [son] style de pilotage à différents endroits, mais [se] battre avec les autres en ce moment."

Remonté progressivement, Zarco évoluait en 13e position au huitième tour de la seconde course et se retrouvait à mener un duel contre le leader du championnat Fabio Quartararo. "La bataille a été sympa et à la fin, avec Fabio, j'étais plus fort avec le moteur mais il était meilleur sur les freins et ça ne m'a pas aidé à le dépasser et à m'en aller, car j'aurais pu être quatre ou cinq dixièmes de mieux que lui sur les quelques derniers tours", estime le pilote Ducati.

Une course disputée sans antidouleurs

C'est de bon cœur que Zarco accueille les deux points inscrits ce dimanche, après avoir pensé "ne pas vraiment être sûr de pouvoir terminer la course car le poignet a été très douloureux après quelques tours". Dans la matinée, "après quatre tours consécutifs", le Français ressentait encore une vive douleur.

"Je n'ai pas pris d'antidouleurs car je voulais ressentir mon poignet et je sentais que même si j'avais de la douleur, je pouvais la contrôler, et au final mon feeling a même été meilleur car la souffrance a presque disparu avec l'adrénaline, donc ça c'était super", se réjouit-il.

L'enseignement principal du week-end aura finalement été que Zarco s'est étonné lui-même à pouvoir se montrer "presque aussi rapide" ce week-end que la semaine dernière sans blessure. De quoi se projeter avec optimisme vers la prochaine épreuve de la saison, à Misano, avant laquelle il pourra disposer de temps de récupération à la faveur d'un emploi du temps fortement allégé. "J'ai été surpris samedi de pouvoir être presque aussi rapide avec ma douleur au poignet que la semaine dernière. Ce que j'ai ressenti sur la moto et appris ce week-end est intéressant, et restera je pense. Je crois que je pourrai commencer vendredi sur la prochaine course à un meilleur niveau."

Lire aussi :

partages
commentaires
Un soupçon de chance fait entrer Oliveira dans l'Histoire

Article précédent

Un soupçon de chance fait entrer Oliveira dans l'Histoire

Article suivant

Quartararo dépité : "J'ai tout donné et je suis 13e"

Quartararo dépité : "J'ai tout donné et je suis 13e"
Charger les commentaires
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021