L'absence d'Aprilia satellites en 2022 "fait mal" à Aleix Espargaró

Le leader de l'équipe Aprilia espérait que son travail puisse être soutenu par un team satellite la saison prochaine, mais le choix de Gresini Racing de s'allier à Ducati repousse encore ce projet.

L'absence d'Aprilia satellites en 2022 "fait mal" à Aleix Espargaró

Leader du programme Aprilia en MotoGP, Aleix Espargaró s'est dit déçu qu'il ne puisse y avoir deux RS-GP de plus sur la grille la saison prochaine. La confirmation en est arrivée avec l'annonce du partenariat noué entre le team Gresini et Ducati, l'équipe italienne actuellement en charge du programme officiel de Noale ayant décidé de changer de camps à l'heure de reprendre son indépendance.

Cette annonce marque la conclusion de sept ans de collaboration entre Aprilia et Gresini Racing, mais aussi la fin des espoirs souvent exprimés par Espargaró de voir son travail de développement renforcé par la présence de deux motos de plus dans le championnat.

"J'aimerais bien sûr avoir plus d'Aprilia en piste. L'un de mes objectifs est d'être rapide avec l'Aprilia pour la placer sur le podium, mais aussi pour montrer à tout le monde qu'Aprilia fait du bon travail, que c'est une bonne moto, qu'Aprilia a un avenir prometteur", a réagi le pilote espagnol.

"Peut-être que ce que je fais n'est pas suffisant, alors la seule chose que je peux faire c'est essayer de pousser plus, essayer d'être plus compétitif pour convaincre les équipes pour l'avenir. Mon objectif cette année est de battre six Ducati, l'année prochaine ce sera d'en battre huit ! On verra si j'y arrive ou pas."

Lire aussi :

Alors qu'Aprilia s'était dit disposé à doubler sa présence en fournissant deux machines à une équipe satellite, seul le team Gresini aurait pu de façon réaliste lui permettre de mener à bien ce projet. Des contacts ont toutefois été noués entre Fausto Gresini et Ducati dès la fin de la saison dernière, jusqu'à mener au partenariat de deux ans annoncé aujourd'hui et qui débutera la saison prochaine.

"Je leur souhaite bonne chance, je leur souhaite d'être derrière nous !" a commenté Aleix Espargaró en souriant lorsqu'il lui est demandé de réagir à cette nouvelle. "Je l'ai souvent dit, j'aurais vraiment adoré avoir Gresini en tant qu'équipe junior, d'avoir deux Aprilia de plus en piste. Ce serait incroyable, avoir deux de mes motos de plus sur la piste ce serait super, mais c'est comme ça alors je n'ai rien d'autre à dire. C'est décevant, mais je souhaite à la famille de Fausto et à tous ceux qui les entourent bonne chance pour l'avenir."

Aleix Espargaró touché par l'incapacité d'Aprilia à séduire une équipe

Espargaró a néanmoins reconnu vivre assez mal les revers pris par Aprilia, qu'il s'agisse de potentielles équipes satellites mais aussi de pilotes, Cal Crutchlow, Andrea Dovizioso et même de potentiels rookies comme Marco Bezzecchi et Joe Roberts ayant dit non à la marque italienne en 2020 : "Je me suis senti très mal quand Massimo [Rivola, directeur général d'Aprilia Racing] m'a dit que l'année prochaine il n'y aurait pas deux motos supplémentaires en piste, et j’étais aussi très en colère quand certains pilotes Moto2 ont dit qu'ils ne voulaient pas nous rejoindre."

"J'aime Aprilia, j'aime ce projet, c'est comme si c'était le mien donc je veux prouver qu'ils avaient tort et ces pilotes qui sont maintenant en Moto2 ont eu la chance de venir. Je pense qu'ils ne seront pas heureux à l'avenir car ils ont laissé filer une grosse opportunité et j'espère que l'année prochaine mon coéquipier sera un pilote très fort parce que nous le méritons, nous travaillons très dur et que nous ne sommes pas loin de la meilleure marque du monde."

Plutôt qu'un espoir du Moto2, c'est finalement un vainqueur de courses en MotoGP qui devrait rejoindre Aprilia, l'arrivée de Maverick Viñales étant très probable depuis l'annonce de son départ de l'équipe Yamaha officielle en fin de saison.

Avec Chloé Millois

Lire aussi :

partages
commentaires

Voir aussi :

Morbidelli : Je ne veux pas "la vie de Rossi ou Márquez"

Article précédent

Morbidelli : Je ne veux pas "la vie de Rossi ou Márquez"

Article suivant

Suzuki n'envisage pas de nouveau team manager à court terme

Suzuki n'envisage pas de nouveau team manager à court terme
Charger les commentaires
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021