Aprilia tempère ses ambitions face aux attentes envers la RS-GP

Au terme d'un hiver très encourageant, notamment lors des tests de Sepang, Aprilia affiche des ambitions plus élevées que les années précédentes, même si ça nouvelle RS-GP souffre de problèmes de jeunesse. Le directeur de l'équipe, Massimo Rivola, se veut prudent quant aux objectifs exprimés.

Aprilia tempère ses ambitions face aux attentes envers la RS-GP

Si le report du début de saison de MotoGP a provoqué une frustration pour l'ensemble du plateau de la discipline, c'est particulièrement le cas pour Aprilia, dont les essais hivernaux ont été plus qu'encourageants. Étrennant une RS-GP entièrement nouvelle, la marque de Noale a affiché des progrès indéniables lors des tests de Sepang, au début du mois de février. Immédiatement dans le coup, la machine a révélé quelques problèmes de jeunesse, sans pour autant inquiéter réellement Massimo Rivola, le directeur de l'équipe. Mais ce dernier rappelle que les dernières étapes à franchir pour se mêler à la lutte aux avant-postes seront les plus compliquées.

"N'en faisons pas trop, mais je ne nie pas qu'à Sepang, une moto qui n'avait été démarrée pour la première fois que la veille nous a donné de grandes satisfactions", a déclaré l'Italien à Motorsport.com. "Quand on part de loin, il est beaucoup plus facile de combler son retard, et c'est maintenant qu'arrive la partie la plus difficile arrive. Le travail que nous avons accompli cet hiver vise à réduire notre retard sur les meilleurs. Pour le moment, je ne pense pas que nous puissions nous battre pour des positions glorieuses, mais je suis convaincu qu'à l'avenir nous pourrons assurément y arriver."

Lire aussi :

Son discours tempéré tranche avec l'enthousiasme d'Aleix Espargaró, qui était dithyrambique au sujet de la nouvelle Aprilia après le shakedown puis les essais en Malaisie. L'Espagnol n'avait pas caché des ambitions élevées, allant même jusqu'à parler de podiums dès la saison 2020, pourtant prévue pour être la première de sa moto. Son patron n'est pas mécontent de le voir ravi, d'autant qu'Espargaró se montrait plutôt critique en fin de saison dernière, mais préfère relativiser les attentes de celui qui est derrière le guidon, en ne démentant pas que la base du nouveau projet RS-GP est bien plus solide que celle du précédent.

"Aleix ne fait pas dans la demi-mesure. Pour lui, c'est tout ou rien, alors quand les choses vont mal il le fait sentir, mais il le fait aussi quand au contraire les choses vont bien. Nous sommes très heureux que la moto lui ait plu, qu'il ait été très compétitif. À Sepang, il a fait une très bonne simulation de course, même si je crois que KTM et nous-mêmes avions l'avantage d'avoir également réalisé le shakedown [du test] quelques jours plus tôt, et peut-être étions-nous donc un peu mieux préparés. Au Qatar, ça s'est bien passé, mais pas aussi bien qu'à Sepang. Mais disons que c'est la base d'un projet que nous espérions voir grandir au fil des courses. Et désormais l'attente va être encore plus grande."

Entre l'enthousiasme d'Espargaró et la prudence de Rivola se place le curseur des objectifs de l'ambassadeur de la marque italienne, Max Biaggi. L'ancien pilote est heureux de voir que le travail effectué porte ses fruits pour le constructeur avec lequel il a remporté quatre titres mondiaux en 250cc, comme il l'a expliqué auprès de Sky Italia : "Je suis très heureux qu'Aprilia ait décidé de révolutionner sa moto en peu de temps et qu'elle semble fonctionner, parce qu'il fallait frapper un grand coup. Le projet précédent n'avait pas apporté les résultats espérés. Désormais, je voudrais la voir tout le temps dans le top 5 et peut-être la voir faire quelques courses devant, là où elle mérite de figurer. Je le souhaite vraiment."

Avec Franco Nugnes

partages
commentaires
Lorenzo, l'exemple dont veut s'inspirer Bagnaia chez Ducati

Article précédent

Lorenzo, l'exemple dont veut s'inspirer Bagnaia chez Ducati

Article suivant

Mir : Le gel du développement, "une bonne nouvelle" pour Suzuki

Mir : Le gel du développement, "une bonne nouvelle" pour Suzuki
Charger les commentaires
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021