Baz estime ne pas avoir eu les bons réglages en course

En bagarre contre les autres pilotes satellites Ducati, le Français a connu une course difficile en Australie.

Baz estime ne pas avoir eu les bons réglages en course
Loris Baz, Avintia Racing
Loris Baz, Avintia Racing
Loris Baz, Avintia Racing
Loris Baz, Avintia Racing, Alvaro Bautista, Aspar Racing Team
Loris Baz, Avintia Racing
Loris Baz, Avintia Racing
Loris Baz, Avintia Racing, Danilo Petrucci, Pramac Racing
Loris Baz, Avintia Racing
Loris Baz, Avintia Racing, Scott Redding, Pramac Racing
Charger le lecteur audio

Le dernier Grand Prix d'Australie qu'il pouvait disputer en MotoGP avant de quitter le championnat n'a pas offert à Loris Baz le résultat escompté.

Sur une piste qui fait partie de ses favorites au calendrier, le pilote Avintia a d'abord eu confirmation qu'il était en manque de sensations sur le mouillé, une situation qui a vu le jour au Japon. "Nous souffrons toujours plus ou moins des problèmes auxquels nous avions fait face à Motegi. Jusqu’à Misano, la moto se comportait pourtant bien dans ces conditions, mais c’est plus difficile depuis le Japon", indiquait-il après la deuxième journée australienne.

Si quelques progrès ont été accomplis le lendemain lors d'un warm-up pluvieux, Loris Baz a accueilli avec soulagement l'éclaircissement du ciel pour la course. Il restait cependant une difficulté de taille, les problèmes rencontrés par l'ensemble du clan Ducati sur une piste mettant à mal la Desmosedici et son manque d'agilité dans les virages.

Parti de la sixième ligne, le Français s'est opposé à d'autres pilotes satellites de la marque de Borgo Panigale. Il a d'abord joué des coudes avec Scott Redding, avant de se confronter à Álvaro Bautista durant la seconde partie de la course, un long duel qui a finalement tourné à l'avantage de l'Espagnol.

"C’était une course compliquée", commente Loris Baz. "J’ai malgré tout réussi à prendre un bon départ. Je figurais dans un groupe composé notamment d’Abraham ou encore de Lorenzo. Redding m’a poussé hors de la trajectoire à deux reprises. Contrairement à lui, je ne suis pas arrivé à refaire la jonction sur le peloton. Nous avons vraiment souffert d’un manque de grip, les pneus se sont vite usés. Je pense néanmoins que nous n’avions pas les bons réglages."

"C’est dommage, car Phillip Island est un tracé que j’apprécie particulièrement et sur lequel je suis habituellement rapide. Au warm-up, nous avons trouvé quelques solutions sur piste humide. Ce n’est pas encore parfait, mais nous sommes sur la bonne voie", indique le pilote, qui pourra tenter de confirmer ces améliorations à Sepang, où des orages sont annoncés pour toute la semaine.

"Nous essaierons de faire mieux à Sepang. Ce n’est pas mon circuit préféré du calendrier, mais nous y avons disputé une bonne course l’an dernier avec la Ducati, malgré des conditions difficiles. Nous verrons si la moto fonctionne aussitôt. Toujours est-il que je ferai tout pour tirer mon épingle du jeu", promet Loris Baz, désormais 18e du championnat, alors que le Grand Prix d'Australie a permis à Pol Espargaró et Álex Rins de prendre l'avantage.

partages
commentaires
Iannone : "Je n'ai jamais cessé de croire dans mon potentiel"
Article précédent

Iannone : "Je n'ai jamais cessé de croire dans mon potentiel"

Article suivant

KTM n'en finit plus de progresser et signe un double top 10

KTM n'en finit plus de progresser et signe un double top 10