Course - Quartararo, taille patron !

Fabio Quartararo a remporté Grand Prix du Portugal, en s'imposant après être parti de la pole position dans une course marquée par la chute de plusieurs de ses adversaires directs, dont Johann Zarco.

Course - Quartararo, taille patron !

Après une communion exceptionnelle entre le paddock MotoGP, à Portimão, et celui de la Formule 1 qui se trouve à Imola, pour rendre hommage à Fausto Gresini, natif des lieux, un autre type d'émotions a pris place. L'adrénaline a une nouvelle fois investi l'esprit des acteurs du championnat, pour la troisième course de la saison.

Le ciel d'Algarve n'avait jamais été aussi clément depuis le début du week-end, et c'est avec un thermomètre atteignant pour la première fois 25°C dans l'air et 41°C en piste que le départ a été donné. Tous les pilotes KTM et Yamaha ont ainsi choisi de s'élancer avec le pneu arrière dur, et parmi eux l'un des plus en vue à l'heure du départ, Fabio Quartararo, en pole pour la 11e fois en seulement 36 Grands Prix en MotoGP.

À l'extinction des feux, c'est un autre Français qui a capté toute l'attention. Qualifié troisième, Johann Zarco est en effet entré dans le premier virage en leader, devant Álex Rins, puis Jack Miller. Très observé depuis la deuxième ligne de la grille, Marc Márquez s'est porté à la quatrième place, au coude à coude avec Quartararo durant ces premières secondes.

Quant à Joan Mir, il a très vite réussi à effacer sa neuvième place sur la grille pour se défaire de Quartararo et de Miller, et se placer dans la roue de Márquez. Avant la fin du premier tour, le Champion du monde en titre a pris l'avantage sur son aîné, avec un petit contact au passage, une façon comme une autre de lui rendre la monnaie de sa pièce après l'épisode qui l'a agacé lors des qualifications. Les deux hommes ne se sont pas lâchés tout de suite, et Márquez a même risqué la chute dans le deuxième tour en touchant la roue arrière de la Suzuki, avant que la confrontation entre les deux champions prenne fin.

Leader, Zarco devait pour sa part répondre aux attaques de Rins. Il a résisté une première fois, avant d'être finalement dépassé par le pilote Suzuki dans le troisième tour. L'Espagnol n'a toutefois pas réussi à se détacher et il s'est fait avaler par la Ducati du Français dans la ligne droite suivante. Sans se laisser démoraliser, Rins a pu reprendre la tête dans la partie technique puis c'est Quartararo qui a pris l'avantage sur son compatriote. Dans la foulée, Mir, très incisif depuis le départ, a trouvé l'ouverture à son tour, mais les quatre hommes sont restés groupés.

Johann Zarco, Pramac Racing, mène la course

Tout juste de retour de neuf mois de convalescence, Marc Márquez ignorait s'il serait capable de disputer l'intégralité de la course. Force est de constater qu'après avoir joué des coudes dans le groupe de tête au départ, il a rapidement glissé dans le classement, se stabilisant à la neuvième place, dernier de ce qui ressemblait encore à un groupe de tête assez compact. Les quatre hommes de tête restaient les deux Français et les deux pilotes Suzuki, qui continuaient à batailler entre eux, suivis par Morbidelli, Binder, Bagnaia et Aleix Espargaró, devant le #93 donc.

Rins et Zarco à la faute

Ce groupe allait bientôt se scinder, cependant. Le tournant est intervenu dans le neuvième tour, lorsque Quartararo a retrouvé la première place en prenant l'avantage sur Rins au freinage du virage 1. En prenant un peu d'air, le Français a commencé à tourner sous la barre des 1'40 (avec un premier chrono en 1'39"999 !), et ce n'était que le début d'une performance qui allait une nouvelle fois briller par sa solidité. Au fil des kilomètres, Quartararo a pris quelques dixièmes d'avance sur Rins, poursuivant valeureux mais impuissant. Et le pilote Suzuki était tellement impuissant que cela s'est soldé par sa chute dans le 19e tour, piégé dans le virage 5.

Derrière eux, Zarco a pu repasser Mir dans le 15e tour, seulement les deux hommes avaient alors cumulé plus de deux secondes de retard sur les leaders. Et la menace venait de derrière ! Franco Morbidelli a longtemps fait office de premier poursuivant, avant d'être dépassé par son collègue de la VR46 Riders Academy, Pecco Bagnaia, dans le 17e tour. Le pilote Ducati a alors haussé le ton, dépassant coup sur coup Mir puis Zarco, ce qui, ajouté à la chute de Rins, le plaçait deuxième à sept tours de l'arrivée. Les quatre secondes d'avance de Quartararo ne lui laissaient toutefois pas beaucoup d'espoir de faire mieux.

Après Rins, c'est Zarco qui est tombé dans le 20e tour, en perdant l'avant dans le virage 10… En à peine plus de deux minutes, deux des trois hommes du podium étaient donc à terre ! Et le trio de tête conservait un degré d'incertitude à ce stade, puisque Morbidelli avait encore une chance de reprendre Mir, l'écart entre eux se réduisant sensiblement au fil des derniers tours. Le pilote Petronas a toutefois dû s'incliner, de même que Mir a vu la deuxième place lui échapper sous la puissance de la Ducati de Bagnaia. Celui-ci a donc pu sauver 20 points bienvenus après avoir dû encaisser la déception de voir la pole position lui être retirée dans un incident contestable.

Bien remonté dès le départ, Brad Binder a solidement conservé son rang pour finalement rallier l'arrivée en cinquième position, devant Aleix Espargaró, puis Marc Márquez, qui a pu atteindre son objectif en allant au bout de l'effort.

Lire aussi :

La cassure qui s'est rapidement créée derrière le pilote Repsol Honda est restée inchangée jusqu'à l'arrivée. Álex Márquez s'est approprié la huitième place, rapidement isolé, tandis que derrière lui la bataille a fait rage. Les rookies Luca Marini et Enea Bastianini ont lutté contre Takaaki Nakagami, pourtant en proie à de fortes douleurs de l'épaule depuis sa chute à grande vitesse de vendredi. C'est finalement Bastianini qui a eu le dernier mot, alors que Nakagami a terminé au coude à coude avec Viñales, Marini ayant glissé à la 12e place.

Pour Maverick Viñales, les points de la 11e place avaient la saveur d'un certain soulagement… À l'opposé de la chevauchée fantastique de son coéquipier, l'Espagnol a en effet pris un départ catastrophique, descendu à la dernière place dès le début de la course et auteur des temps les plus faibles du plateau. Il a fallu attendre six tours pour voir le pilote Yamaha retrouver du poil de la bête et commencer à opérer quelques dépassements, mais il affichait déjà 12 secondes de retard sur la tête de la course. Entré dans la zone des points dans le 15e tour, Viñales a pu remonter jusqu'à la 11e place grâce aux chutes survenues à l'avant mais aussi à un rythme bien plus convaincant durant la seconde moitié de la course.

Pol Espargaró s'est quant à lui retrouvé dernier dans le troisième tour avant de rejoindre les stands avec ce qui semblait être un problème technique. Pour Jack Miller, c'est un début de championnat cauchemardesque qui continue, puisqu'il est tombé dans le virage 3 dans le cinquième tour alors qu'il était sixième, au contact direct des premiers. Et que dire de la déception de Miguel Oliveira ? En difficulté tout le week-end, le pilote portugais était 13e quand il est tombé dans le cinquième tour. Il a malgré tout repris la course, pour l'honneur, mais a rallié l'arrivée dernier et hors des points. Autre chute, celle de Valentino Rossi, qui occupait la 11e place quand il est tombé dans le 15e tour.

GP du Portugal MotoGP

P. Pilote Moto Temps Écart Intervalle
1 France Fabio Quartararo Yamaha -    
2 Italy Pecco Bagnaia Ducati 4.809 4.809 4.809
3 Spain Joan Mir Suzuki 4.948 4.948 0.139
4 Italy Franco Morbidelli Yamaha 5.127 5.127 0.179
5 South Africa Brad Binder KTM 6.668 6.668 1.541
6 Spain Aleix Espargaró Aprilia 8.885 8.885 2.217
7 Spain Marc Márquez Honda 13.208 13.208 4.323
8 Spain Álex Márquez Honda 17.992 17.992 4.784
9 Italy Enea Bastianini Ducati 22.369 22.369 4.377
10 Japan Takaaki Nakagami Honda 23.676 23.676 1.307
11 Spain Maverick Viñales Yamaha 23.761 23.761 0.085
12 Italy Luca Marini Ducati 29.660 29.660 5.899
13 Italy Danilo Petrucci KTM 29.836 29.836 0.176
14 Italy Lorenzo Savadori Aprilia 38.941 38.941 9.105
15 Spain Iker Lecuona KTM 50.642 50.642 11.701
16 Portugal Miguel Oliveira KTM 17.176 1 Lap 1 Lap
  France Johann Zarco Ducati      
  Spain Álex Rins Suzuki      
  Italy Valentino Rossi Yamaha      
  Australia Jack Miller Ducati      
  Spain Pol Espargaró Honda      

 
partages
commentaires
Mir déplore l'attitude dangereuse de Márquez en qualifs

Article précédent

Mir déplore l'attitude dangereuse de Márquez en qualifs

Article suivant

Championnat - Fabio Quartararo passe en tête !

Championnat - Fabio Quartararo passe en tête !
Charger les commentaires
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021