Crutchlow admire la tentative de retour de Márquez

Interview sans filtre avec Cal Crutchlow après les qualifications du Grand Prix MotoGP d'Andalousie, que le Britannique, qui se remet d'une opération au poignet après sa chute de la semaine dernière, a conclues en treizième position, à deux doigts d'un passage en Q2.

Crutchlow admire la tentative de retour de Márquez

Cal, tu as reçu l'aval physique en étant déclaré apte par les docteurs, que t'ont-ils demandé de faire ?

Ce n'était rien de facile comme ce que vous les journalistes pouvez dire ! Je ne sais pas si et combien d'os vous vous êtes déjà cassés et si vous en avez été opérés avant de revenir vous placer devant trois docteurs qui font les mêmes tests sur vous à répétition, comme voir si vous pouvez écrire, tourner une poignée de porte, ou faire ces gestes [il mime un test de flexibilité, ndlr]... Ce n'était rien d'évident et ils étaient satisfaits : quand tu passes et qu'on te déclare apte, ce n'est pas juste pour te déclarer apte comme ça. Les docteurs reviennent dans le garage chaque jour pour voir si tu es capable de continuer et ce n'est pas comme s'ils se contentaient de signer un bout de papier…

À quel point as-tu souffert aujourd'hui ? Tes performances ont été plutôt bonnes…

[Rires] En toute sincérité, je trouve que je n'ai pas trop souffert. Je peine plus à faire des tours réguliers. Aller sur une longue distance sur ce circuit avec un poignet blessé n'est jamais bien mais je pense que cela vient plus d'un feeling physique que mon poignet en lui-même. Je me sentais malade ce matin et en parlant avec Marc, il m'a dit que lui aussi se sentait un peu vaseux et nous pensons que c'est plus l’anesthésique pris il y a trois jours. C'est physiquement éprouvant et il fait aussi cinq millions de degrés dehors !

Piloter la Honda n'est jamais simple et il faut vraiment beaucoup pousser la moto pour obtenir un temps au tour, que ce soit au freinage, dans les virages… Donc je pense que c'est la raison pour laquelle je ne me sens pas à 100% physiquement. Je me sens mieux aujourd'hui qu'hier et espère donc que je serai encore mieux demain qu'aujourd'hui mais globalement, oui, je suis satisfait de ma performance. J'ai fait de mon mieux en qualifications et c'est tout ce que je peux attendre de moi-même. Je l'ai dit tout au long de ma carrière : j'y vais à 100%, et que ce soit la douzième, treizième, quinzième place, du moment que j'aie donné 100% – ce que j'ai fait ce week-end –, je m'en satisfais.

Penses-tu avoir la condition physique pour faire les 25 tours demain ?

Non ! [rires] Mais encore une fois, je ne pense pas que le poignet sera le problème. La moto bouge dans tous les sens et actuellement j'utilise bien plus mon bras droit que mon bras gauche pour me sentir complètement en contrôle. Je ne suis pas sûr dans le milieu des courbes car j'ai un feeling étrange et je ne tiens pas le guidon totalement parfaitement, ce qui est normal car j'utilise bien plus le bras droit. Mais je n'ai pas vraiment de problème globalement : je ne rate jamais de point de freinage. Cela pourrait quand même être difficile demain sur 25 tours et je pourrais ressentir une chute [de contrôle], qui sait.

Je pense que ce qu'il a fait est génial.

Crutchlow au sujet de la tentative de retour de Márquez

Ne penses-tu pas qu'il aurait été mieux pour Marc de totalement rester au repos et observateur de l'ensemble du week-end au lieu de prendre des risques avec sa blessure ?

Non, je suis d'accord avec ce qu'a dit Alberto Puig concernant l'approche d'un champion et qu'un pilote essaiera toujours s'il croit qu'il peut le faire, et il a essayé. Il ne souhaitait pas abandonner sa quête de titre. Je pense que ce qu'il a fait est génial, c'est incroyable de revenir en piste comme ça même si je ne connais pas exactement l'étendue de ses blessures.

Maintenant, il a bien plus d'informations sur son biceps même si je suis sûr qu'on ne l'utilise pas tant que ça en pilotant mais c'est plus que quand tu restes au repos ! Le problème est sans doute plus l'hématome, l'ecchymose. Dans mon cas, ce n'est pas si enflé que ça mais vous savez, c'est différent avec le poignet. Le plus dur est sans doute la gestion de la douleur et j'ai une bonne tolérance à la douleur. Je suis sûr que lui aussi mais en ce qui me concerne, je ne ressens pas une douleur énorme. Mais s'il ressent qu'il ne peut pas piloter la moto, alors je pense qu'il prend la bonne décision et ce n'est pas à moi de commenter sur lui car je pense que ce qu'il a fait est très difficile.

Le plateau est-il beaucoup plus rapide cette semaine, selon toi ? Takaaki [Nakagami, son équipier, ndlr] dit que le grip a changé et s'est détérioré…

Je ne trouve pas que le grip ait vraiment évolué négativement. Les temps au tour sont très similaires. Je m'attendais peut-être à ce que les qualifications soient un peu plus rapides, donc peut-être que le grip est un peu moins bon que la semaine dernière. Mais Taka est allé une seconde plus vite que la semaine dernière, donc je ne comprends pas de quoi il se plaint. Il a monté d'un cran et a très bien piloté, c'est sa troisième saison en MotoGP et c'est ce que l'on attend sur une moto factory, que tu tiennes ton rang et il a bien fait cela ce week-end.

Lire aussi :

 

partages
commentaires
Quartararo et Viñales : "Le titre ? Trop tôt pour y penser"
Article précédent

Quartararo et Viñales : "Le titre ? Trop tôt pour y penser"

Article suivant

Viñales pense avoir pris "trop de risques" pour la pole

Viñales pense avoir pris "trop de risques" pour la pole
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021