"Pas de risques inutiles" pour Dovizioso au test de Misano

Le pilote Ducati pourrait tenter de faire quelques tours en fin de semaine, afin de reprendre le guidon avant le prochain Grand Prix, mais la prudence est de mise après l'accident de Silverstone.

"Pas de risques inutiles" pour Dovizioso au test de Misano

Si le calendrier MotoGP accorde une pause de deux semaines et demie aux pilotes entre les Grands Prix de Grande-Bretagne et de Saint-Marin, celle-ci donne place à un test important, le dernier auquel peuvent participer les titulaires avant la fin de la saison. Or, Andrea Dovizioso n'est pas certain à ce jour de pouvoir participer à ces essais, au programme à Misano jeudi et vendredi, alors qu'il se remet peu à peu de la très lourde chute dont il a été victime dimanche au départ de la course de Silverstone.

Pour son préparateur physique, bien qu'aucune blessure n'ait à ce jour été révélée, l'empêchant de reprendre le guidon, c'est la prudence qui prédomine. "Nous verrons s'il arrive à faire au moins quelques tours", explique celui-ci à La Gazzetta dello Sport. "Un pilote, plus il remonte en selle tôt et mieux c'est. Mais cela se fera seulement si Andrea est parfaitement en mesure d'essayer. Nous ne prendrons pas de risques inutiles."

Lire aussi :

Lourdement retombé au sol après avoir décollé sur la moto en perdition de Fabio Quartararo, qui venait lui-même de chuter, Andrea Dovizioso a reçu l'aide immédiate des secours en bord de piste, avant d'être évacué sur civière puis de finalement quitter les lieux à pied, mais dans la douleur. Examiné au centre médical du circuit, il a ensuite été transporté à l'hôpital pour plus de sécurité, alors qu'il avait momentanément donné des signes de perte de mémoire.

Rentré en Italie dimanche soir, le pilote Ducati ne s'est pas vraiment accordé de pause. Lundi matin, il était déjà auprès de son préparateur physique, mais pas uniquement pour reprendre l'entraînement : au vu du choc subi dimanche, il fallait dans un premier temps confirmer qu'aucune blessure n'aurait échappé aux examens qui, à chaud, se sont montrés rassurants.

"Sur demande aussi des médecins anglais, nous avons refait tous les examens, que ce soit au niveau orthopédique ou neurologique, et qui heureusement sont négatifs", explique Fabrizio Borra, le préparateur. "Nous les referons mercredi, car il est possible que certaines problématiques se présentent 48 heures après le choc."

En ce qui concerne les efforts physiques, ils sont dans un premier temps volontairement doux, car si le pilote a bel et bien échappé à toute fracture, il n'en a pas moins pris de gros chocs, notamment à la hanche, qui ont logiquement laissé place à des ecchymoses et des douleurs. "Nous avons commencé à le faire bouger un peu dans l'eau, afin de réactiver le corps et de faire se résorber les œdèmes causés par sa chute", explique Fabrizio Borra.

partages
commentaires
Morbidelli a compris qu'il devait revenir en arrière

Article précédent

Morbidelli a compris qu'il devait revenir en arrière

Article suivant

Miller : sa Ducati telle un "chopper" au départ de la course !

Miller : sa Ducati telle un "chopper" au départ de la course !
Charger les commentaires
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021