Barcelone, "une étape décisive" pour Ducati qui la craignait pourtant

Le double podium de Ducati au Grand Prix de Catalogne a une saveur toute particulière pour Gigi Dall'Igna, qui avoue avoir été "considérablement" inquiet avant cette course.

Barcelone, "une étape décisive" pour Ducati qui la craignait pourtant

Gigi Dall'Igna n'a pas caché son soulagement au moment de quitter le Circuit de Catalunya, avec en poche une belle deuxième place décrochée par Johann Zarco et une troisième position obtenue par Jack Miller. Certes, la piste de Barcelone a réservé de meilleurs résultats à Ducati par le passé, à commencer par la première victoire de la Desmosedici avec Loris Capirossi en 2003 mais aussi celles de Casey Stoner en 2007 et, plus récemment, d'Andrea Dovizioso et Jorge Lorenzo en 2017 et 2018. Mais cette année, le patron des Rouges était arrivé sur place inquiet.

Lire aussi :

Il faut dire que l'édition 2020 du Grand Prix de Catalogne n'avait pas laissé un très bon souvenir au sein des troupes de Borgo Panigale. D'abord pour la double chute de Zarco et Dovizioso dès le départ de la course, mais surtout pour des performances jugées trop modestes, le binôme Miller-Bagnaia ayant été relégué à plus de trois secondes du vainqueur en cinquième et sixième positions, sur une piste dont le manque d'adhérence est devenu un cauchemar. Le résultat de cette année, avec un double podium mais aussi des écarts minimes attestant d'un réel potentiel de victoire, a donc de quoi contenter le patron du groupe.

"Je suis satisfait", a commenté le directeur général de Ducati Corse après ce Grand Prix, "car nous avons placé deux Ducati sur le podium sur une piste qui, l'année dernière, nous avait vus en difficulté et car nous avons été protagonistes sur un circuit qui, bien qu'il présente une longue ligne droite, m'inquiétait considérablement compte tenu du peu de grip de son bitume."

"Au contraire, la moto s'est montrée performante, elle a répondu comme nous le souhaitions et nous a apporté une nouvelle certitude importante, celle dont nous avions besoin pour nous estimer vraiment satisfaits de l'évolution technique à laquelle nous aspirons, et pour laquelle Montmeló représentait selon moi une étape décisive."

Le circuit catalan affiche en effet l'une des plus longues lignes droites du championnat et permet donc à la Ducati de briller par sa puissance et ses vitesses de pointe étourdissantes, mais le début de cette saison a prouvé que la Desmosedici avait réussi à progresser sur son point faible notable, le passage de virage.

Lui qui était aux anges après un doublé historique à Jerez, piste qu'il estimait être "un très bon test" pour la Ducati, Gigi Dall'Igna a donc coché une nouvelle case dans la liste des accomplissements qu'il souhaite obtenir. Si la Desmosedici n'est pas encore au niveau des machines les plus agiles dans les virages, elle a bel et bien progressé sur le turning après des années de quête dans ce domaine.

"Nous avons en fait manqué une victoire nette", reprend le patron italien, "et cela peut naturellement nous laisser des regrets car nous avons manqué un objectif qui [samedi] était à notre portée, mais dans l'ensemble, si je me remémore les progrès que nous avions pour objectif et que nous avons pu mettre en pratique ici, je ne peux qu'être complètement satisfait par nos motos, nos pilotes et leur course."

Il reste à voir désormais si ces avancées se confirmeront sur des pistes lentes et généralement moins favorables encore à la Ducati. Le prochain rendez-vous en sera un indicateur, le Sachsenring affichant une moyenne au tour comparable à celle de Barcelone mais avec une ligne droite de 700m et non plus d'un kilomètre, et une vitesse de pointe cette fois nettement inférieure, à près de 35 km/h de celle du Circuit de Catalunya. Ducati n'y a gagné qu'une fois, en 2008, et ne compte que quatre autres podiums sur place, le dernier remontant à 2016.

partages
commentaires

Voir aussi :

La France au plus haut, l'Espagne au plus bas depuis 2006

Article précédent

La France au plus haut, l'Espagne au plus bas depuis 2006

Article suivant

Quartararo craint la montée en puissance d'Oliveira

Quartararo craint la montée en puissance d'Oliveira
Charger les commentaires
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021