Espargaró se satisfait de sa 13e place après "avoir fait le maximum"

partages
commentaires
Espargaró se satisfait de sa 13e place après
Par : Willy Zinck
9 oct. 2018 à 07:35

Auteur d'un audacieux pari en course, celui du pneu arrière tendre, l'Espagnol a terminé à une lointaine 13e position, mais juge qu'il lui était impossible de faire mieux.

Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini, Franco Morbidelli, Estrella Galicia 0,0 Marc VDS
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini

Aleix Espargaró aura rapidement déchanté. Deux semaines après l'obtention de son meilleur résultat de la saison, l'Espagnol a éprouvé les pires difficultés lors du Grand Prix de Thaïlande.

Il faut dire que le circuit de Buriram, qui fait la part belle à la puissance des blocs propulseurs, n'était pas de nature à favoriser les RS-GP, qui manquent depuis le début de l'année d'un déficit criant de puissance.

Lire aussi :

"Sur les cinq derniers Grands Prix, c'était probablement le plus exigeant au niveau du moteur", a expliqué le pilote Aprilia. "La moitié du tour se fait avec les gaz ouverts à fond, donc je savais donc avant d'arriver ici que ce serait difficile, et cela a été le cas."

Le couperet est d'ailleurs tombé dès les qualifications, elles qui sanctionnent la vitesse pure sur un tour : le pilote espagnol n'a pu faire mieux que la 16e place. C'était toujours mieux cela dit que son coéquipier Redding, acculé en dernier position sans trop pouvoir fournir d'explications sur son résultat.

Le pari du pneu arrière tendre

Perdu pour perdu, Espargaró a donc pris le pari de chausser le pneu tendre à l'arrière de sa machine, prenant ainsi le contre-pied de l'intégralité de la grille. Une mise très risquée au vu des fortes chaleurs qui ont sévi durant tout le week-end, mais qui n'a finalement pas débouché sur l'enfer tant annoncé pour le numéro 41.

"J'ai décidé de prendre le pari. J'ai essayé d'être malin durant toute la course, de prendre vraiment soin du pneu arrière", confirme l'ibère, qui estime avoir extrait le maximum de sa monture tout au long des 26 tours de course. "C'était vraiment le maximum, j'ai fait la meilleure course possible. À deux ou trois tours de la fin, j'étais encore à 17 secondes du vainqueur, et sur une piste comme celle-là, c'était impossible de faire plus."

Faute d'avoir pu obtenir un résultat supérieur, Espargaró préfère voir le verre à moitié plein, soulignant qu'il a tout de même pu voir l'arrivée sans être particulièrement largué par rapport à ses adversaires. "Vous savez, c'est la 13e place, il n'y a pas de quoi fanfaronner, mais au moins on est arrivé au bout", reprend-il ainsi. "J'ai fait le maximum, il n'y avait aucune possibilité d'être plus compétitif aujourd'hui. Mais bon, on prend deux points [sic], et on est impatients d'être sur le prochain Grand Prix."

Le prochain Grand Prix, ce sera au Japon, sur le circuit de Motegi. Un tracé qui a laissé de bons souvenirs à l'Espagnol l'an passé, lui qui y avait signé la quatrième place en qualifications, avant de boucler la course à la septième place. De quoi espérer un rebond du pilote Aprilia.

Prochain article MotoGP
Stats - Márquez encore un peu plus dans l'Histoire

Article précédent

Stats - Márquez encore un peu plus dans l'Histoire

Article suivant

GP de Thaïlande : le point sur les duels entre coéquipiers

GP de Thaïlande : le point sur les duels entre coéquipiers
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de Thaïlande
Catégorie Course
Lieu Chang International Circuit
Pilotes Aleix Espargaró
Équipes Gresini Racing
Auteur Willy Zinck
Type d'article Réactions