MotoGP
17 juil.
-
19 juil.
EL1 dans
7 jours
C
GP d'Andalousie
24 juil.
-
26 juil.
Prochain événement dans
14 jours
C
GP de République Tchèque
06 août
-
09 août
Prochain événement dans
27 jours
C
GP d'Autriche
13 août
-
16 août
Prochain événement dans
34 jours
C
GP de Styrie
21 août
-
23 août
Prochain événement dans
42 jours
10 sept.
-
13 sept.
Prochain événement dans
62 jours
C
GP d'Émilie-Romagne
18 sept.
-
20 sept.
Prochain événement dans
70 jours
25 sept.
-
27 sept.
Prochain événement dans
77 jours
09 oct.
-
11 oct.
Prochain événement dans
91 jours
16 oct.
-
18 oct.
Prochain événement dans
98 jours
C
GP du Teruel
23 oct.
-
25 oct.
Prochain événement dans
105 jours
C
GP d'Europe
06 nov.
-
08 nov.
Prochain événement dans
119 jours
13 nov.
-
15 nov.
Prochain événement dans
126 jours

Ezpeleta évoque la possibilité d’une saison blanche en 2020

partages
commentaires
Ezpeleta évoque la possibilité d’une saison blanche en 2020
Par :
4 avr. 2020 à 10:41

Carmelo Ezpeleta, PDG de la Dorna, envisage désormais la possibilité que la saison 2020 de MotoGP ne puisse pas avoir lieu.

La pandémie de COVID-19 actuelle a déjà eu raison de six Grands Prix, annulés dans le cas du Qatar, reportés pour les autres. Le Grand Prix de Thaïlande, celui des Amériques et le Grand Prix d'Argentine ont été reportés en fin de saison, alors que pour l'Espagne et la France, aucune date n'a été fixée. L'incertitude provoquée par le nouveau coronavirus laisse imagier que l'Italie et la Catalogne rejoindront prochainement les rangs des courses reportées.

Les prévisions les plus optimistes font ainsi état d'un début de saison le week-end du 21 juin, avec le Grand Prix d'Allemagne au Sachsenring. Mais tout cela dépendra uniquement d'une situation apaisée au niveau du COVID-19, ce que personne ne peut prédire avec certitude pour l'instant. La possibilité d'une annulation pure et simple de la saison 2020 est désormais clairement évoquée.

Lire aussi :

"Nous y pensons, dans le pire de nos cauchemars", a expliqué Carmelo Ezpeleta dans une interview donnée au journal espagnol La Razón. "Nous devons le prendre en compte, mais il reste encore du temps. Bien sûr, il se peut que nous ne puissions pas courir, et je ne l'espère pas, pas tant pour les courses, mais pour l'humanité."

Le PDG de la Dorna est ouvert à toutes sortes de changements tant que cela permettra au championnat de reprendre une fois que les conditions le permettront : "Nous examinons des alternatives très variées. Il vaut mieux faire une course à huis clos que pas du tout. Le Mans étant reporté, nous allons nous pencher sur les prochains [Grands Prix], le Mugello et la Catalogne. Nous ne repousserons pas tout d'un coup, nous verrons course après course, comme nous l'avons fait avec Jerez. Si un jour nous obtenons le feu vert, nous verrons dans quelles conditions courir."

Alors que le règlement de la Fédération internationale de motocyclisme fixe un nombre minimum de courses pour rendre une saison valide, la pandémie qui sévit propose une situation inédite à tous les acteurs du sport. Le nombre de courses nécessaires peut ainsi être diminué, offrant une plus grande flexibilité à la Dorna.

"Le contrat stipule qu'un minimum de 13 courses doit être organisé, dans des conditions normales, et ce n'est pas le cas [actuellement]. Selon la FIM, nous ferons ce que nous pourrons, comme nous le pourrons et quand nous le pourrons. De plus, si nous pouvions avoir un championnat de dix courses, je serais très heureux. Nous allons essayer de donner plus, mais si dans ces circonstances nous étions capables de le faire, cela signifierait que l'humanité est en bonne santé, ce qui est le plus important. Les courses sont secondaires maintenant."

Lire aussi :

La Dorna a également annoncé cette semaine une série de mesures afin d'aider les équipes à survivre économiquement à cette crise : "Le souci est maintenant de maintenir les équipes en vie. Nous sommes préoccupés par la santé financière des acteurs privés et nous gérons des subventions pour les aider à survivre au cours des trois prochains mois. S'il n'y a pas de courses, ils ne reçoivent pas d'argent des sponsors et pourtant ils doivent payer leurs salaires. C'est pourquoi nous leur donnons une série d'aides pour qu'ils puissent survivre."

Article suivant
Quartararo espère que Rossi restera en MotoGP

Article précédent

Quartararo espère que Rossi restera en MotoGP

Article suivant

La Catalogne considère son Grand Prix reporté

La Catalogne considère son Grand Prix reporté
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Auteur Carlos Guil Iglesias