Lorenzo ferme malgré l'appel de Márquez : L'accident était évitable

Le pilote Ducati maintient sa position au sujet de la chute dans laquelle il s'est blessé il y a deux semaines au départ du Grand Prix d'Aragón, jugeant que Márquez a été "irresponsable" et "imprudent".

Lorenzo ferme malgré l'appel de Márquez : L'accident était évitable

Arrivé en Thaïlande sur des béquilles, Jorge Lorenzo a obtenu ce jeudi l'accord des médecins pour prendre la piste et tenter de disputer le Grand Prix au programme ce week-end à Buriram.

Après dix jours rythmés par les soins auxquels il a dû se soumettre pour soigner son pied blessé, ainsi que par ses nombreuses interventions sur les réseaux sociaux afin de débattre des faits survenus en Espagne, le pilote Ducati entend désormais se tourner vers l'avenir, à court et moyen terme. "Tout ce que je pourrais dire maintenant va assurément créer la polémique et je crois qu'on doit désormais parler de la Thaïlande, pas de ce qui s'est passé il y a deux semaines", suggère-t-il.

Lire aussi :

Pour autant, étant donné qu'il ne peut échapper aux questions sur l'incident d'Aragón, dont il a imputé la faute à Marc Márquez, le Majorquin ne se dérobe pas et réaffirme son point de vue, assurant qu'il pense toujours avec le recul ce qu'il pensait déjà à chaud.

"Je pense qu'on devrait désormais parler de la Thaïlande, mais je ne peux pas être hypocrite. Dix jours plus tard, je pense toujours exactement la même chose", maintient-il. "Je pense que cet accident aurait pu être évité et, si je n'ai pas pu finir cette course et être ici à 100%, c'est à cause de ce qu'a fait Marc, qui de mon point de vue a été irresponsable et imprudent. Il le sait, et les personnes qui ont piloté une moto sur cette piste comprennent qu'on ne peut pas passer ce virage en freinant là où il a freiné et avec l'angle qu'il avait, c'est incompatible avec ce virage et d'ailleurs il est sorti de la piste."

"Ça m'a aussi fait sortir et j'ai utilisé le frein arrière. De l'extérieur, on dirait que je touche les gaz mais rien qu'en utilisant le frein arrière la moto a glissé et il a été impossible d'éviter la chute", poursuit le pilote, conscient de sa part de responsabilité dans la dynamique de l'accident. "Il est clair que si j'avais utilisé moins de frein arrière et si j'avais mis la moto complètement droite, j'aurais évité la chuté mais je serais complètement sorti, je serais allé dans le gravier."

C'est pourtant bien l'implication de Márquez qui est au cœur du problème, selon Lorenzo, qui avait sans détour accusé son futur coéquipier de lui avoir fait un "block pass". Il reprend ce jeudi : "Il le sait et je le paye, parce qu'en Aragón j'aurais pu faire une bonne course et ici j'aurais pu être à 100%. J'espère qu'à l'avenir d'autres pilotes paieront le moins possible pour ce type d'action."

Lire aussi :

Depuis ce dimanche polémique, le numéro 99 a tout de même pu s'adoucir sur un point, le fait que le leader du championnat ait pris de ses nouvelles. "Je m'attendais à ce qu'il s'inquiète au moins de mon état. Il l'a fait", salue-t-il. "Il m'a appelé le lundi après-midi et il m'a demandé comment j'allais, c'est quelque chose que j'ai apprécié parce que tous les pilotes ne le feraient probablement pas. C'est bien, maintenant la seule chose que j'espère c'est qu'à l'avenir moins de pilotes pâtissent de ce type d'action comme j'en pâtis à présent moi-même."

Jorge Lorenzo, blessé
Jorge Lorenzo, blessé

L'échange entre les deux hommes a semble-t-il calmé l'agacement de Lorenzo, qui n'évoque plus comme il l'avait fait en Aragón l'éventualité de durcir son pilotage pour répondre aux manœuvres qu'il pointe du doigt. "Chacun a sa façon de piloter. […] Je ne crois pas que je vais changer ma façon de faire, parce que j'ai 31 ans, je ne veux pas me blesser et j'ai pleinement conscience des risques", poursuit-il en en effet.

"Ceci étant dit, on est en Thaïlande, dans une situation difficile. Je vais essayer de faire le maximum si jamais je peux courir, et on va aller de l'avant", souligne Lorenzo, qui doit avant tout éviter de connaître une nouvelle chute et tenter de sauver autant de points qu'il le pourra. "[Je veux] juste passer cette course dans la meilleure position possible, si je suis en mesure de la faire, et bien me préparer pour le Japon parce que je pense que là-bas, j'aurai des chances de gagner. La deuxième place au championnat est déjà très difficile [à envisager], alors essayons d'obtenir de bons résultats pour terminer aussi haut que possible."

Lire aussi :

Un test "désastreux" à oublier

Cependant, et pour ne rien arranger à un contexte déjà compliqué, Jorge Lorenzo retrouve cette semaine une piste qui l'avait vu en difficulté en février, lorsque le MotoGP y a réalisé trois jours de test afin de découvrir les lieux. Heureusement, de l'eau a coulé sous les ponts depuis et c'est désormais fort de trois victoires qu'il se présente sur cette épreuve.

"On est passé du record de la piste à Sepang au fait d'avoir beaucoup de difficultés ici", se souvient-il au sujet du test de pré-saison. "Il y avait encore ce problème de fatigue sur la moto, elle était encore très nerveuse et je ne me suis pas adapté rapidement au circuit. Le dernier jour a été plutôt un désastre, même s'il est vrai que je n'avais pas monté de pneu [neuf]. Maintenant la situation est nettement meilleure et je pense qu'on est beaucoup plus compétitifs."

"Je peux vous garantir que si j'étais à 100% ici je serais beaucoup plus rapide qu'au test parce que la moto est nettement meilleure maintenant, beaucoup plus en contrôle, on a des pièces qu'on n'avait pas auparavant", rappelle-t-il. "Je pense que sans cette blessure j'aurais pu être performant d'emblée. On verra demain si même avec la blessure je peux courir et être un minimum compétitif."

partages
commentaires
Lorenzo reçoit le feu vert des médecins pour la Thaïlande
Article précédent

Lorenzo reçoit le feu vert des médecins pour la Thaïlande

Article suivant

Après ses déboires d'Aragón, Zarco vise un bon résultat en Thaïlande

Après ses déboires d'Aragón, Zarco vise un bon résultat en Thaïlande
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021