Loris Baz bien décidé à inverser la tendance par rapport à 2016

partages
commentaires
Loris Baz bien décidé à inverser la tendance par rapport à 2016
Par : Léna Buffa
8 mars 2017 à 11:00

Après une saison 2016 des plus complexes, le Français peaufine sa préparation discrètement, mais déterminé à inverser la tendance.

Loris Baz, Avintia Racing
Loris Baz, Avintia Racing
Loris Baz, Avintia Racing
Loris Baz, Avintia Racing
Loris Baz, Avintia Racing
Loris Baz, Avintia Racing
Loris Baz, Avintia Racing
Loris Baz, Avintia Racing
Loris Baz, Avintia Racing, Ducati
Loris Baz, Avintia Racing, Ducati
Loris Baz, Avintia Racing, Ducati
Loris Baz, Avintia Racing, Ducati
Loris Baz, Avintia Racing

Avant-dernier pilote classé parmi les titulaires, Loris Baz a cumulé l'an dernier trois forfaits et cinq abandons, que deux entrées dans le top 5 ont peiné à compenser. Il est désormais plus qu'impatient de laisser 2016 derrière lui et de se plonger dans un nouveau championnat. Il s'y attaque au guidon d'une machine plus évoluée d'un an par rapport à celle qu'il pilotait l'an dernier, une GP15 dont le Français espère tirer profit en dépit du fait qu'elle sera une nouvelle fois la Ducati la plus ancienne sur la grille.

"La moto fonctionne mieux : la boîte de vitesses est beaucoup plus rapide, le moteur est plus puissant, le châssis est mieux, mais toutes les marques travaillent et s'améliorent tous les hivers, c'est donc à nous de nous améliorer plus que les autres", suggère-t-il auprès du site officiel du MotoGP.

"Même si c'est une moto d'il y a deux ans, elle a largement le potentiel pour faire de bons résultats face aux autres équipes privées et même à quelques teams officiels. Il suffit juste de trouver une base de moto qui marche sur tous les circuits pour ne pas avoir à tout changer chaque fois qu'on arrive sur un circuit, et ensuite construire une confiance pour rouler de plus en plus vite."

Là où d'autres s'évertuent, à ce stade de la préparation, à peaufiner leurs performances sur la durée afin de se montrer rapides tout en ne perdant pas en compétitivité au fil des tours, c'est sur les premiers instants de course que Loris Baz veut se concentrer pour l'instant.

"On doit surtout progresser dans la première partie de course où l'on a pas mal de soucis avec le plein d'essence. Quand la moto est lourde, on a pas mal de problèmes, il faut donc essayer de travailler là-dessus, trouver des solutions et aussi trouver cette base de réglages qui est très importante pour avoir une saison stable", souligne-t-il. "On va essayer de la trouver au Qatar pour que ça nous rende la saison un peu plus facile et qu'ensuite on ait juste à travailler sur le pilotage et sur la confiance avec la moto."

Après un test prometteur en Malaisie, ce début d'année a confronté le pilote Avintia à plus de difficultés en Australie, où il a eu du mal à trouver de bonnes sensations. "À Sepang, la moto fonctionnait plutôt bien, mais en Australie elle a eu beaucoup de soucis, [comme] toutes les Ducati. On a donc eu énormément de choses à essayer et on a réussi à faire un gros pas en avant le dernier jour, je pense donc que l'on a travaillé dans la bonne direction car on a trouvé des solutions et c'est le plus important", souhaite-t-il retenir.

"Cette pré-saison est plus dure que celle de l'an dernier", poursuit cependant Loris Baz, qui veut y voir des signes encourageants : "L'an dernier, on était très rapide durant la pré-saison et on a ensuite eu une saison compliquée, j'espère donc inverser les choses cette année."

Le plaisir avant tout

Soulagé d'avoir vécu son intersaison en pleine possession de ses moyens, le pilote du team Avintia veut désormais boucler sa préparation avec les trois jours de tests de Losail, à la fin de cette semaine, avant de s'attaquer à la compétition. Mais pas question de fixer de cibles trop ambitieuses, le mot d'ordre étant de retrouver le plaisir qui a parfois fait défaut en 2016.

"L'an dernier, il y avait énormément d'objectifs et la saison a été très compliquée, [avec] beaucoup de blessures – j'ai fait 80% de la saison blessé, donc cette année il s'agit juste de me faire plaisir et d'essayer de m'amuser sur la moto. Quand je m'amuse, j'arrive souvent à aller vite", assure le pilote de 24 ans, qui anticipe des attentes modestes, mais réalistes : "M'approcher du top 10 et rentrer dedans le plus souvent possible."

"Il reste encore beaucoup de choses à essayer dans le dernier test, au Qatar, et après on sera prêt pour cette saison", promet Loris Baz à deux jours de son retour en piste. Il sera toutefois le seul représentant du team Avintia Racing pour cette séance, à laquelle ne participera pas son coéquipier Héctor Barberá, blessé la semaine dernière.

Article suivant
Rabat remis de ses blessures et de retour en piste cette semaine

Article précédent

Rabat remis de ses blessures et de retour en piste cette semaine

Article suivant

Les enjeux des essais de Losail

Les enjeux des essais de Losail
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Loris Baz
Équipes Avintia Racing
Auteur Léna Buffa
Type d'article Actualités