Luca Marini accueille ses premiers points avec une certaine déception

Après Enea Bastianini au Qatar, puis Jorge Martín au GP de Doha, c'est Luca Marini qui a fait office de meilleur rookie pendant les essais du GP du Portugal, avant de marquer le pas en course.

Luca Marini accueille ses premiers points avec une certaine déception

Luca Marini a inscrit ses premiers points en MotoGP lors du Grand Prix du Portugal, un week-end au cours duquel il a montré des signes d'améliorations dès les premiers essais. Premier rookie classé après la journée initiale, il s'est hissé au septième rang en EL3 pour gagner son ticket d'accès à la Q2, puis s'est qualifié à une huitième place qui avait de quoi le ravir. Seulement, après un week-end si prometteur, il s'est dit déçu de sa 12e position sous le drapeau à damier, n'ayant pas retrouvé d'aussi bonnes sensations en course.

"Ce fut une course décevante pour moi", admettait le pilote italien à l'arrivée. "Je m'attendais à être beaucoup plus rapide, au minimum d'une demi-seconde. Je ne comprends pas pourquoi, peut-être à cause de l’état de la piste et du fait que les températures au sol étaient beaucoup plus élevées, mais j'ai eu plus de mal avec le pneu arrière, et avec l'avant non plus ce n'était pas facile. Donc je n’étais pas assez rapide. Dès le début, j’ai eu du mal et il m'a été difficile de rester dans le groupe avec les autres pilotes. Je perdais plusieurs dixièmes à chaque tour. Puis à la fin, mon rythme s'est aussi beaucoup abaissé."

Lire aussi :

Passé par Joan Mir et le boulet de canon Brad Binder (qui partait sept places plus loin !) au départ, Marini a été avalé par une Ducati plus évoluée que la sienne, celle de Pecco Bagnaia, dans le cinquième tour. Encore dans le top 10 à ce stade, il a par la suite subi la loi d'Álex Márquez puis celle de Valentino Rossi, qui admettra avoir dû se montrer quelque peu agressif pour passer son jeune frère. Finalement repris par Takaaki Nakagami, Enea Bastianini et un Maverick Viñales sur le retour, il a vu l'arrivée avec quatre points en poche, mais 29 secondes de retard sur le vainqueur et une certaine dose de frustration.

"Il faut regarder les datas et bien analyser cette course, car à la deuxième manche du Qatar, mon rythme en course avait déjà été plus lent par rapport aux essais. Ici, le week-end a très bon, donc je suis content des résultats du week-end en général car mes sensations avec la moto se sont améliorées, mais ça n'a pas été le cas pour la course et il faut progresser dans ce domaine car il est impossible d'être lent en course par rapport aux EL4 ou aux autres séances du week-end", pestait-il.

"Je ne pilotais pas bien au début, j'avais beaucoup de mal, alors que pendant les séances d'essais je n'avais pas autant de difficultés à maintenir ce rythme. Les premiers ont encore progressé par la suite, et moi je n'y arrivais pas et j'ai même ralenti mon rythme", regrettait-il. "Alors avoir été haut placé pendant la moitié de la course ne compte que jusqu'à un certain point, ce qui compte c'est le résultat final. Mais ça a été un week-end positif dans l'ensemble, alors je suis content de ce point de vue-là. Je suis satisfait du travail accompli, mes sensations sur la moto n'ont fait que s'améliorer. Il faut juste que l'on comprenne ce qui se passe en course, parce que j'y suis plus lent qu'en essais."

Rapidement dans le coup en essais

Luca Marini avait entamé le week-end avec dans sa musette les nombreuses données recueillies pendant les tests et les deux premiers Grands Prix, l'intégralité de ses roulages avec la Desmosedici ayant jusqu'alors été concentrée à Losail. Estimant avoir compris la direction à prendre pour que la moto réponde un peu plus à ses attentes, il avait expérimenté dès les premiers essais libres des ajustements de suspensions adaptés à la piste portugaise, mais aussi un empattement plus long sur sa seconde machine pour chercher à gagner en stabilité.

"Je savais que c'était une piste sur laquelle je pouvais être rapide, parce qu'elle me plaît beaucoup. On a très bien analysé les données du Qatar et on est donc parti avec les idées déjà claires quant à ce qu'on pouvait modifier pour que je me sente plus à l'aise avec la moto", expliquait-il, capable d'un gain de près de quatre secondes entre des EL1 appelant à la prudence et des EL2 aux conditions meilleures lors desquels il a su aller chercher la performance.

"C'est un circuit que j'adore. L'année dernière, j'avais été très rapide et aussi quand nous nous sommes entraînés ici avec l'Academy, sur la Panigale V4. Je m'attendais donc à être plus fort sur ce circuit", soulignait-il pendant le week-end. "Je pense que ce circuit est un peu plus facile pour moi car il y a beaucoup de virages rapides où je peux emmener beaucoup de vitesse. Et aussi, le pneu arrière a une bonne adhérence et c’est plus facile pour un rookie de piloter la moto quand on une très bonne adhérence à l’arrière."

Lire aussi :

Malgré une grosse chute en EL4 dans laquelle il s'est procuré des douleurs généralisées, sa qualification avait confirmé son potentiel sur le tour lancé, tout en lui laissant l'espoir d'une bonne course grâce au rythme affiché. Dimanche, le constat était donc clair quant au besoin de maintenir les performances lorsque l'heure de la course arrive. Reste toutefois à comprendre comment y parvenir.

Le prochain verdict viendra d'une piste différente, celle de Jerez. "Ce sera intéressant", estimait Marini en quittant le Portugal. "L'année dernière, les Ducati y ont été compétitives, mais les autres années ça a toujours été un circuit sur lequel Ducati a eu du mal, alors on verra comment ça va se passer cette année. À mon avis, le potentiel de la moto est toujours très bon. C'est une piste que l'on connaît tous à la perfection, c'est celle sur laquelle on a le plus roulé au cours de notre carrière, alors ce sera intéressant de la découvrir avec la MotoGP, je suis très curieux. C'est une piste qui plaît à tout le monde, où tout le monde est compétitif, si bien que les écarts sont minimes. Il sera donc important d'être précis et régulier, de réussir à faire ce que je n'ai pas fait pendant ces trois courses."

Avec Chloé Millois 

partages
commentaires

Voir aussi :

Espargaró profite déjà des informations apportées par Márquez

Article précédent

Espargaró profite déjà des informations apportées par Márquez

Article suivant

Drapeaux jaunes : l'annulation des chronos fait toujours débat

Drapeaux jaunes : l'annulation des chronos fait toujours débat
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP du Portugal
Catégorie Course
Lieu Portimão
Pilotes Luca Marini
Équipes Avintia Racing
Auteur Léna Buffa
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021
Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête Prime

Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête

Malgré la décision de Suzuki de ne pas faire appel de l'absence de sanction pour Jack Miller après son incident avec Joan Mir, il est nécessaire d'agir pour ne plus voir ce genre de manœuvre, qui aurait facilement pu tourner à la tragédie à Losail.

MotoGP
9 avr. 2021
Johann Zarco, la victoire avant l'heure Prime

Johann Zarco, la victoire avant l'heure

En à peine 18 mois, Johann Zarco est passé d'un extrême à l'autre en MotoGP, de pilote accablé et sans guidon à leader rayonnant du Championnat du monde 2021. Mais les Grands Prix de Losail ont surtout vu le retour au premier plan d'un homme retrouvé.

MotoGP
5 avr. 2021
Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales Prime

Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales

Sa victoire autoritaire lors de la manche d'ouverture du championnat intervient alors que Maverick Viñales vit une période de changement personnel et professionnel. Est-ce le tremplin vers une lutte pour le titre plus concrète qu'elle ne l'a été par le passé ?

MotoGP
30 mars 2021
Pramac et cette victoire si souvent touchée du doigt avec Ducati Prime

Pramac et cette victoire si souvent touchée du doigt avec Ducati

Pramac Racing entre cette année dans sa 20e saison en MotoGP, la 17e en partenariat avec Ducati. Frôlée à plusieurs reprises, sa première victoire avec le constructeur italien constitue toujours l'objectif de l'équipe, qui accueille en 2021 deux nouveaux pilotes. Le moment est-il venu ?

MotoGP
24 mars 2021
Entre Morbidelli et Rossi, une amitié plus forte que la rivalité ? Prime

Entre Morbidelli et Rossi, une amitié plus forte que la rivalité ?

Le vice-Champion du monde 2020 a clairement annoncé qu'il ne trahira pas ses valeurs pour atteindre ses objectifs sportifs, aussi élevés soient-ils, cette saison. Sorte de petit frère adoptif de Valentino Rossi, qui l'a pris sous son aile lorsque la vie l'a malmené, Franco Morbidelli veut placer l'amitié au-dessus de toute forme de concurrence entre eux.

MotoGP
21 mars 2021
Maverick Viñales, leader en quête de stabilité et de clarté Prime

Maverick Viñales, leader en quête de stabilité et de clarté

Nouveau leader moral de l'équipe officielle Yamaha de par son expérience et les succès obtenus jusqu'à présent, Maverick Viñales aborde une saison 2021 qui s'annonce peut-être comme la plus importante de sa carrière, avec une réelle chance de s'affirmer enfin.

MotoGP
6 mars 2021
Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires Prime

Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires

Les teams indépendants ont prouvé en 2020 leur capacité à se battre pour la victoire et même pour le titre en MotoGP, et Tech3 a été l'un des acteurs forts de cette saison riche en émotions. Hervé Poncharal s'en remet à peine qu'il repart avidement en quête de nouveaux succès.

MotoGP
16 févr. 2021