MotoGP
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé

Márquez : "Il était temps de finir la course avec 20 points"

partages
commentaires
Márquez : "Il était temps de finir la course avec 20 points"
Par :
17 juin 2018 à 14:57

Satisfait de sa course catalane, Marc Márquez accroît son avance au Championnat du monde, même s'il n'a pas été le plus rapide ce dimanche.

Podium : le second Marc Marquez, Repsol Honda Team, le vainqueur Jorge Lorenzo, Ducati Team, le troisième Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team, montrant son genou râpé
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team, Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team

En dépit de deux résultats vierges sur les sept premières épreuves de la saison, Marc Márquez dispose d’une confortable avance de 27 points au championnat du monde des pilotes sur Valentino Rossi. Respectivement deuxième et troisième à l’arrivée du Grand Prix de Catalogne, les deux leaders du championnat ont, comme au Mugello, assisté à la victoire d’un Jorge Lorenzo ressuscité au guidon d’une Ducati enfin apprivoisée.

Márquez le savait depuis le début du week-end : il serait difficile de repartir d’Espagne avec une quatrième victoire en 2018. La seconde place est donc un excellent résultat pour celui qui envisage le championnat sur la distance.

"Ma stratégie était claire : juste essayer d’être très concentré sur le départ et prendre la tête car j’avais les pneus dur-dur et il était difficile de les chauffer dans le premier tour", décrit-il. "J’attendais que Lorenzo me passe, et il l’a fait dans la ligne droite."

"Ensuite, j’ai poussé fort pour le suivre. Ma mentalité était de le suivre pour creuser l’écart avec les autres. Puis j’ai bloqué l’avant au moment où Dovi a chuté et j’ai vu des drapeaux jaunes. Et après le Mugello, je manquais de confiance ; j’avais aussi chuté ce week-end deux fois et j'ai fait un sauvetage… il était temps de finir la course avec 20 points. J’ai essayé de continuer à pousser en fin de course, mais mes pneus baissaient autant que ceux de Lorenzo."

Les malheurs des uns font le bonheur des autres

La nouvelle chute d’Andrea Dovizioso, qui était désigné par Márquez comme étant son principal rival au championnat il y a encore peu, n’a selon le champion pas réellement changé son approche en course, dans la mesure où le #93 se serait déjà satisfait d’une bonne place sur le podium sans prendre de risques excessifs pour tenter d’aller décrocher la victoire.

"Non, ça n’a rien changé, car ma stratégie était bonne et j’étais concentré sur mon propre pilotage et pas sur les autres", assure-t-il. "Dans mon esprit, en seconde place, on manque quelque chose, mais au championnat on augmente l’avantage : j’ai 27 points d’avance. On gère et il faut être constant sur le podium."

"C’était une course de gestion. Pourquoi tant de chutes ? Je ne sais pas. Peut-être parce qu’il était assez difficile d’arrêter la moto en ligne droite, avec le nouvel asphalte, comme au Mans. En Moto2 et Moto3 aussi, il y a eu beaucoup de chutes. Il est difficile de trouver la limite avec une piste plus glissante ; on est toujours à la limite. On a juste géré aujourd’hui. Ce n’était pas une course difficile d’un point de vue physique aujourd’hui car il faut juste tenter d’être délicat et de gérer les pneus."

 

Néanmoins, Márquez ne regrette nullement son choix de pneus dur-dur, lorsque c’est la combinaison tendre-tendre qui a mené Lorenzo vers le succès à l’arrivée.

"Avec le dur devant, c’était ma seule option pour finir la course", estime le pilote Repsol Honda. "Le grip n’était pas parfait, mais ça allait. L’arrière, j’y croyais avant la course : je pensais pouvoir avoir quelque de plus à la fin. Mais j’ai eu un problème en fin de course que je n’ai pas eu en essais, avec un peu de vibrations. Au Mans et à Austin, le dur était la bonne option pour gagner. Sur le papier, le rythme était très similaire avec les deux gommes, mais Jorge était plus rapide que moi avec les deux dans tous les cas. J’ai choisi le dur pour voir s’il y avait quelque chose à faire en fin de course."

Article suivant
Championnat - Márquez reprend le large, Lorenzo remonte

Article précédent

Championnat - Márquez reprend le large, Lorenzo remonte

Article suivant

Lorenzo a la "Ducati la plus complète de l'Histoire"

Lorenzo a la "Ducati la plus complète de l'Histoire"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de Catalogne
Catégorie Course
Lieu Circuit de Barcelona-Catalunya
Pilotes Marc Márquez Boutique
Équipes Repsol Honda Team
Auteur Guillaume Navarro