Au Mans, Márquez arrive sans certitude

En dépit de sa position de leader au championnat et de sa victoire lors du GP d'Espagne, le pilote Honda arrive à pas feutrés en France, compte tenu des spécificités du circuit Bugatti.

Au Mans, Márquez arrive sans certitude

Comme l'an dernier, Marc Márquez a entamé de façon idéale la campagne européenne par une victoire lors du GP d'Espagne, qui lui a permis de reprendre les commandes du championnat, même si les écarts demeurent ténus en haut de la hiérarchie (Álex Rins et Andrea Dovizioso ne sont respectivement qu'à un et trois points du pilote espagnol).

Mais la tâche sera difficile pour le pilote Honda en France, d'une part du fait de la nature même de la piste, où la concurrence s'est souvent montrée à son aise, que ce soit Yamaha il y a deux ans, Ducati l'année passée et même Suzuki. "L'an dernier Dovi était vraiment très rapide, mais au final il a fait une erreur en course", a rappelé le pilote Honda au cours de la conférence de presse. "Durant le week-end il avait été rapide, et il y a deux ans ce furent les pilotes Yamaha. Vous ne savez donc jamais ici au Mans."

Lire aussi :

Une bonne dynamique mais...

Un certain optimisme est néanmoins de mise compte tenu des derniers résultats pour le numéro 93. Ce dernier reste tout de même pour l'instant prudent, d'autant plus que la météo pourrait bien être un énième élément perturbateur ce week-end. "Maintenant nous arrivons au Mans, sur une piste complètement différente, avec plus d'accélération et de freinage", observe Márquez. "L'an dernier ce fut un bon week-end, donc nous commençons dans de bonnes dispositions, de façon optimiste, et nous allons voir au cours du week-end où nous nous situons, que ce soit par rapport à nos concurrents, les pneus, les conditions météo. Nous allons essayer de trouver une façon de pouvoir nous battre pour le podium dimanche."

Un autre point sur lequel sera très attentif Márquez ce week-end sera son frein moteur. Suite à des problèmes techniques dans ce domaine depuis le début de la saison, l'Espagnol a évolué sans trop de soucis lors de la dernière manche à Jerez.

Si le problème en question semble donc avoir été résolu en Andalousie, il faudra vérifier que cela est bien le cas aussi sur d'autres circuits aux spécificités bien différentes, à commencer par le tracé du Mans. "J'ai dit que nous avions résolu le problème à Jerez, où j'ai pu piloter comme je le voulais, c'était quelque chose de très important. Mais ici nous avons de nouveau des virages en première vitesse, à bas régime, donc c'est le moment de voir ce que ça donne. Les techniciens disent que c'est résolu, ou que ça devrait l'être. Mais tant que je n'ai pas piloté demain, je ne sais pas."

Lire aussi :

"Nous devons tout évaluer, mais nous allons appliquer la même stratégie comme tous les week-ends, et ensuite nous allons voir. Nous allons voir quelle est notre performance et nos temps au tour avec les pneus de course, et ensuite nous allons aussi regarder les prévisions météo. Mais si ces dernières sont un peu imprévisibles, ce sera important de réajuster nos plans et de chausser d'autres pneus à la fin des essais. Mais nous ne changerons pas beaucoup notre stratégie pour le week-end de course."

partages
commentaires
Lorenzo : "À aucun moment je n’ai entendu le mot ultimatum"

Article précédent

Lorenzo : "À aucun moment je n’ai entendu le mot ultimatum"

Article suivant

Zarco : Les commentaires de Pierer "ne m'ont pas fait de peine"

Zarco : Les commentaires de Pierer "ne m'ont pas fait de peine"
Charger les commentaires
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021