MotoGP
17 juil.
-
19 juil.
EL1 dans
6 jours
C
GP d'Andalousie
24 juil.
-
26 juil.
Prochain événement dans
12 jours
C
GP de République Tchèque
06 août
-
09 août
Prochain événement dans
25 jours
C
GP d'Autriche
13 août
-
16 août
Prochain événement dans
32 jours
C
GP de Styrie
21 août
-
23 août
Prochain événement dans
40 jours
10 sept.
-
13 sept.
Prochain événement dans
60 jours
C
GP d'Émilie-Romagne
18 sept.
-
20 sept.
Prochain événement dans
68 jours
25 sept.
-
27 sept.
Prochain événement dans
75 jours
09 oct.
-
11 oct.
Prochain événement dans
89 jours
16 oct.
-
18 oct.
Prochain événement dans
96 jours
C
GP du Teruel
23 oct.
-
25 oct.
Prochain événement dans
103 jours
C
GP d'Europe
06 nov.
-
08 nov.
Prochain événement dans
117 jours
13 nov.
-
15 nov.
Prochain événement dans
124 jours

Au Mans, Márquez arrive sans certitude

partages
commentaires
Au Mans, Márquez arrive sans certitude
Par :
16 mai 2019 à 18:48

En dépit de sa position de leader au championnat et de sa victoire lors du GP d'Espagne, le pilote Honda arrive à pas feutrés en France, compte tenu des spécificités du circuit Bugatti.

Comme l'an dernier, Marc Márquez a entamé de façon idéale la campagne européenne par une victoire lors du GP d'Espagne, qui lui a permis de reprendre les commandes du championnat, même si les écarts demeurent ténus en haut de la hiérarchie (Álex Rins et Andrea Dovizioso ne sont respectivement qu'à un et trois points du pilote espagnol).

Mais la tâche sera difficile pour le pilote Honda en France, d'une part du fait de la nature même de la piste, où la concurrence s'est souvent montrée à son aise, que ce soit Yamaha il y a deux ans, Ducati l'année passée et même Suzuki. "L'an dernier Dovi était vraiment très rapide, mais au final il a fait une erreur en course", a rappelé le pilote Honda au cours de la conférence de presse. "Durant le week-end il avait été rapide, et il y a deux ans ce furent les pilotes Yamaha. Vous ne savez donc jamais ici au Mans."

Lire aussi :

Une bonne dynamique mais...

Un certain optimisme est néanmoins de mise compte tenu des derniers résultats pour le numéro 93. Ce dernier reste tout de même pour l'instant prudent, d'autant plus que la météo pourrait bien être un énième élément perturbateur ce week-end. "Maintenant nous arrivons au Mans, sur une piste complètement différente, avec plus d'accélération et de freinage", observe Márquez. "L'an dernier ce fut un bon week-end, donc nous commençons dans de bonnes dispositions, de façon optimiste, et nous allons voir au cours du week-end où nous nous situons, que ce soit par rapport à nos concurrents, les pneus, les conditions météo. Nous allons essayer de trouver une façon de pouvoir nous battre pour le podium dimanche."

Un autre point sur lequel sera très attentif Márquez ce week-end sera son frein moteur. Suite à des problèmes techniques dans ce domaine depuis le début de la saison, l'Espagnol a évolué sans trop de soucis lors de la dernière manche à Jerez.

Si le problème en question semble donc avoir été résolu en Andalousie, il faudra vérifier que cela est bien le cas aussi sur d'autres circuits aux spécificités bien différentes, à commencer par le tracé du Mans. "J'ai dit que nous avions résolu le problème à Jerez, où j'ai pu piloter comme je le voulais, c'était quelque chose de très important. Mais ici nous avons de nouveau des virages en première vitesse, à bas régime, donc c'est le moment de voir ce que ça donne. Les techniciens disent que c'est résolu, ou que ça devrait l'être. Mais tant que je n'ai pas piloté demain, je ne sais pas."

Lire aussi :

"Nous devons tout évaluer, mais nous allons appliquer la même stratégie comme tous les week-ends, et ensuite nous allons voir. Nous allons voir quelle est notre performance et nos temps au tour avec les pneus de course, et ensuite nous allons aussi regarder les prévisions météo. Mais si ces dernières sont un peu imprévisibles, ce sera important de réajuster nos plans et de chausser d'autres pneus à la fin des essais. Mais nous ne changerons pas beaucoup notre stratégie pour le week-end de course."

Article suivant
Lorenzo : "À aucun moment je n’ai entendu le mot ultimatum"

Article précédent

Lorenzo : "À aucun moment je n’ai entendu le mot ultimatum"

Article suivant

Zarco : Les commentaires de Pierer "ne m'ont pas fait de peine"

Zarco : Les commentaires de Pierer "ne m'ont pas fait de peine"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de France
Lieu Le Mans Circuit Bugatti
Pilotes Marc Márquez Boutique
Équipes Repsol Honda Team
Auteur Willy Zinck