Márquez : Les titres ? "Ça n'est pas assez, on doit progresser"

partages
commentaires
Márquez : Les titres ?
Par : Léna Buffa
9 nov. 2018 à 17:25

Le Champion du monde 2018 ne se contente pas des succès déjà acquis. Alors qu'il observe les progrès de la concurrence, il sait que Honda ne doit pas en rester là.

Cette saison 2018 n'est pas encore finie que, déjà, elle est synonyme de succès incontestable pour Marc Márquez et Honda. En termes de points marqués, elle est déjà la troisième meilleure campagne qu'a connu le pilote espagnol en MotoGP, et ce alors qu'il ne lui manque que 14 unités pour en faire sa deuxième saison la plus prolifique. Titré à trois courses de la fin, il a également pu fêter le couronnement de son constructeur en Malaisie et sait son équipe en passe de rapporter la troisième couronne pour compléter ce palmarès parfait.

Lire aussi :

Pourtant, Marc Márquez est déjà tourné vers la suite et vers des progrès qu'il considère incontournables. Car la concurrence, elle, ne compte pas stagner et entend bien investir tous les efforts nécessaires pour rattraper, voire dépasser les champions le plus tôt possible.

"Il faut qu'on continue comme ça. Pour l'année prochaine, il sera important de progresser. Bien sûr, on a gagné le titre [pilotes] et le titre constructeurs, le titre par équipes est presque là, mais ça n'est pas assez, on doit progresser parce que les autres constructeurs progressent eux aussi", prévient Marc Márquez.

"Triple couronne, saison parfaite, mais il faut qu'on travaille dur pendant la pré-saison, parce que nos concurrents se rapprochent de plus en plus, et ils sont même parfois meilleurs que nous. Le plus important c'est qu'on a atteint notre objectif, qui était d'être réguliers sur toutes les pistes, et puis sur certaines pistes sur lesquelles on avait du mal, on s'est battu pour la victoire et on y est arrivé, comme en Malaisie."

Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing, Marc Marquez, Repsol Honda Team

"Maintenant, il faut bien finir la saison et essayer de travailler pour la prochaine. On a vu que Yamaha, alors qu'ils n'étaient pas très bons, tout à coup, boom, ils sont très forts depuis la Thaïlande", remarque le pilote espagnol, particulièrement attentif aux performances de Johann Zarco et Valentino Rossi lorsqu'il a été dans leur roue en Malaisie.

"Les Yamaha ont été extrêmement rapides. Quand je roulais derrière Johann, et surtout derrière Valentino, ils avaient une accélération incroyable à la sortie des virages, un grip incroyable. Je ne sais pas quelle était la performance de leurs pneus dans le dernier tour, parce qu'ils utilisaient beaucoup le pneu arrière. Moi j'essayais de l'utiliser, mais je n'y arrivais pas", explique le pilote Honda.

"Yamaha semble avoir beaucoup progressé, je ne sais pas si c'est sur l'électronique ou l'accélération, mais maintenant ils arrivent à freiner fort et surtout à avoir une très bonne accélération quand ils relèvent la moto. C'est ce qui fait la différence. Pour ma part, j'avais du pumping et j'avais des soucis de grip."

Lire aussi :

"On ne fait qu'attaquer, attaquer et attaquer encore, parce qu'on ne sait pas où est la limite de l'autre pilote", ajoute Márquez, qui a déjà admis avoir flirté avec la limite pour aller chercher cette victoire. "Je suis fier, parce que sur un circuit sur lequel on a du mal, on a encore été dans le coup. Normalement, on se bat contre Ducati, mais cette fois les plus forts étaient Yamaha et on était dans le coup."

Se sentant moins dominateur qu'il ne l'a été en 2014, Marc Márquez a tout mis en œuvre cette année pour engranger les points avec régularité, assurant le podium dès lors qu'il n'était pas en mesure de gagner. C'est ainsi qu'avant la dernière course de la saison il affiche 321 points à son compteur et plus de 100 points d'avance sur son plus proche poursuivant. Mais les grands champions savent-ils savourer le succès sans réfléchir à ce qu'ils devront mettre en œuvre pour rester au sommet ?

Article suivant
Pour Poncharal, l'issue du GP d'Australie a été "difficile à accepter"

Article précédent

Pour Poncharal, l'issue du GP d'Australie a été "difficile à accepter"

Article suivant

Iannone sur le départ : l'amertume du pilote face au choix de Suzuki

Iannone sur le départ : l'amertume du pilote face au choix de Suzuki
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Marc Márquez Boutique
Équipes Repsol Honda Team
Auteur Léna Buffa
Type d'article Actualités