Pour Poncharal, l'issue du GP d'Australie a été "difficile à accepter"

partages
commentaires
Pour Poncharal, l'issue du GP d'Australie a été
Par : Léna Buffa
9 nov. 2018 à 10:15

Le directeur de l'équipe Tech3 est passé par toutes les émotions en l'espace de quelques jours, entre une épreuve australienne très décevante et un Grand Prix de Malaisie qui a regonflé le moral des troupes de Bormes-les-Mimosas.

En l'espace d'une semaine, Tech3 est passé de son épreuve la plus faible de la saison à l'une des meilleures, en termes de résultat brut. Le Grand Prix d'Australie a en effet vu l'équipe française enregistrer un score vierge en MotoGP, une première depuis l'épreuve qatarie de 2014 ! Si l'on ajoute à cela l'occasion manquée par Remy Gardner de briller sur sa manche à domicile, en Moto2, parti à la faute à la mi-course alors qu'il se trouvait dans le groupe de tête, cela expliquait que Hervé Poncharal ait été logiquement abattu après l'épreuve de Phillip Island.

Lire aussi:

"Avec le temps, en vieillissant, avec l'expérience et après avoir été sur autant de courses, on pourrait penser qu'on peut avoir un peu de distance avec ce qui se passe en piste, mais je ne suis pas comme ça – heureusement. J'ai encore une passion incroyable, je suis impliqué. Franchement, quand je les suis sur l'écran, je cours avec mes pilotes", expliquait-il quelques jours plus tard auprès du site officiel MotoGP.

"D'abord, Remy Gardner faisait vraiment une super course en Moto2, je crois qu'il était en position de monter sur le podium, ce qui aurait été incroyable, alors ça a très décevant. Je l'ai vu pleurer et ça n'est pas si souvent qu'on voit cela, ça fait de la peine. Et puis, bien sûr, on pense toujours que la course suivante va vous apporter au moins quelque chose de positif. Une course, c'est long, il y a beaucoup de tours, beaucoup de préparation, on se rend à l'autre bout du monde et on ne veut pas partir sur l'épreuve suivante sans un résultat."

Hervé Poncharal comptait donc sur la course MotoGP pour relever le bilan du week-end avant que Tech3 ne quitte Phillip Island. Mais, là encore, la déception allait être au rendez-vous, puisque Zarco puis Syahrin ont chuté. "Nous savions que Johann pourrait être dans le coup, surtout avec le choix du pneu arrière soft qu'il avait fait, et qu'il pourrait se battre pour le podium. Il y avait une vraie possibilité, or vous savez ce qui s'est passé. C'était vraiment dommage, parce qu'il était dans le coup et qu'il était rapide. Ensuite, toute notre attention s'est portée sur Syahrin et il est tombé à huit tours de l'arrivée alors qu'il était devant Morbidelli au classement des rookies, ce qui est important pour lui."

Lire aussi :

"Quand vous voyez ça, Gardner, Zarco, Syahrin… Vous devez faire vos bagages et vous rendre en Malaisie en n'ayant rien, vous vous sentez juste vide", reconnaît le team manager français. Admettant que ce Grand Prix avait été "difficile à accepter", Hervé Poncharal a cependant connu à Sepang une épreuve bien plus satisfaisante et, une semaine plus tard, il pouvait se dire "très fier" de la performance de ses pilotes MotoGP.

Un des meilleurs scores en Malaisie

Du côté de Hafizh Syahrin, cela partait pourtant difficilement, sachant que le jeune Malaisien s'était placé dernière sur la grille. Mais dimanche à 13h, lorsque les feux se sont éteints, il a réalisé l'impossible et s'est propulsé directement à la 11e place !

"J'étais vraiment désolé pour Hafizh [samedi] soir après les qualifications, parce que je sais à quel point ce Grand Prix de Malaisie était important pour lui. Je sais les d'efforts qu'il a investis pour rejoindre le MotoGP et finalement, sur son Grand Prix maison, il était très déçu, très triste. J'ai essayé de lui remonter le moral [dimanche] matin, puis sur la grille et je ne sais pas s'il y a un lien entre ce que je lui ai dit et ce qu'il a fait, mais son départ a été dingue. Peut-être l'un des meilleurs départs que j'ai vus, en tout cas cette saison ! À partir de là, il s'est battu avec Miller, Petrucci et même Viñales à un certain moment. Il a terminé la course en dixième position, ce qui est un rêve pour nous et pour lui."

Lire aussi :

"Je suis très heureux parce que Hafizh a non seulement un incroyable esprit d'équipe, mais c'est un jeune homme charmant et le meilleur ambassadeur que la Malaisie peut avoir en MotoGP. J'ai pu voir à quel point il était déçu de voir toutes les personnes qui étaient venues l'encourager et de ne pas obtenir de résultat. Au final, il l'a fait et c'est la cerise sur le gâteau."

À l'avant de la course, Johann Zarco a quant à lui fait son retour sur le podium pour la première fois depuis le printemps, un résultat qui effaçait définitivement le souvenir douloureux de sa lourde chute en Australie. Et Hervé Poncharal pouvait donc rentrer en Europe avec des hommes "heureux, avec un état d'esprit positif et prêts à se battre pour ce que nous avons à faire à Valence".

Article suivant
Le frein moteur, clé de la progression pour Yamaha selon Viñales

Article précédent

Le frein moteur, clé de la progression pour Yamaha selon Viñales

Article suivant

Márquez : Les titres ? "Ça n'est pas assez, on doit progresser"

Márquez : Les titres ? "Ça n'est pas assez, on doit progresser"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de Malaisie
Catégorie Course
Pilotes Johann Zarco , Hafizh Syahrin , Remy Gardner
Équipes Tech 3
Auteur Léna Buffa
Type d'article Réactions