Márquez - Un dernier tour digne d'une qualification

Disputé sur un rythme frénétique, le Grand Prix d'Australie aura été incertain durant 27 tours… Pourtant, Marc Márquez assure avoir gardé de la réserve pour gérer sa course.

Le pilote Repsol Honda indique en effet avoir eu du mal à trouver de bonnes sensations dans les premières encablures et il a laissé le soin à Jorge Lorenzo d'imprimer le rythme. Une fois passé en tête, à dix tours de l'arrivée, il dit s'être une nouvelle fois trouvé en délicatesse avec sa roue avant et s'être convaincu de patienter encore un peu.

"Franchement, à certains moments de la course j'ai été en difficulté," reconnaît-il. "Au warm-up je me suis senti super bien, j'avais un bon rythme, mais les températures ont augmenté pour la course et au début j'ai eu du mal à trouver de bonnes sensations à l'avant."

"J'ai fini par revenir, j'ai repris Lorenzo et je l'ai passé. J'ai essayé d'attaquer mais j'ai vu que l'avant bougeait beaucoup. Je me suis dit : Ok il est temps de refroidir à nouveau [le pneu] et d'essayer de gérer jusqu'au bout," raconte-t-il. "L'avant n'arrêtait pas de se dérober, je me suis fait des chaleurs. J'avais prévu d'attaquer un peu plus à la fin, mais Iannone et Valentino m'ont passé. Ca a été difficile à gérer et, franchement, je ne pensais pas pouvoir reprendre Jorge."

L'avant n'arrêtait pas de se dérober, je me suis fait des chaleurs.

Marc Márquez

Lorsque les quatre prétendants à la victoire ont mis leurs dernières forces dans cette bagarre, c'est Márquez qui est sorti du lot. "Dans les derniers tours, je me suis donné à 100%," résume-t-il. Et c'est ainsi qu'il a signé le meilleur temps de la course dans la dernière boucle! "C'était comme un tour de qualification! Après avoir passé Andrea dans le premier virage, je me suis donné à 100%."

"J'ai freiné très fort en particulier au virage n°4 et j'y ai repris de gros mètres sur Jorge. Alors je me suis dit que c'était possible. J'ai attaqué et attaqué encore. Au virage n°10, quand j'ai vu que j'étais derrière lui et très proche, je me suis dit que j'essaierais seulement si j'y voyais clair. C'était le cas, alors j'ai lâché les freins, je suis entré [dans le virage] et j'ai été heureux de passer la ligne d'arrivée en première position."

"Cette course a été l'une des meilleures que j'ai faites durant ma carrière en MotoGP," assure l'Espagnol. "Elle faisait vingt-sept tours, mais quand j'ai regardé mon panneau il n'en restait que cinq. C'est passé très vite et ça veut dire que j'ai pris beaucoup de plaisir."

Le cap des 50 victoires

"Au final, c'est une super victoire pour moi, pour le team et pour Honda. Après une saison difficile, c'est toujours génial d'être au top," se réjouit Márquez, qui signe là son huitième succès de l'année et permet à Honda d'entretenir son palmarès de constructeur le plus victorieux à Phillip Island.

Avec ce succès, Marc Márquez passe le cap des cinquante victoires décrochées tout au long de sa carrière mondiale et égale par conséquent Dani Pedrosa, qui en a fait de même la semaine dernière.

"Cinquante victoires, c’est beaucoup," commente-t-il. "Pour moi, chaque victoire est spéciale mais décrocher la cinquantième avec une course comme celle-là c'est encore plus spécial. Je vais essayer d'élever mon niveau et de gagner encore plus, mais surtout essayer de me battre pour le titre à de nombreuses reprises."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP d'Australie
Sous-évènement Course
Circuit Phillip Island Grand Prix Circuit
Pilotes Marc Márquez
Équipes Repsol Honda Team
Type d'article Résumé de course
Tags phillip island, victoire