Miller se voit comme le meilleur choix pour Ducati

L'Australien est actuellement le seul pilote à sembler proche d'un accord avec Ducati pour 2021. Jorge Martín et Enea Bastianini semblent être les options préférées de Ducati pour le remplacer chez Pramac.

Miller se voit comme le meilleur choix pour Ducati

La troisième tentative pourrait bien être la bonne : passé tout près du guidon officiel Ducati en 2018 puis en 2019, Jack Miller semble désormais en passe de convaincre Borgo Panigale qu'il mérite d'intégrer l'équipe factory. Si la qualité de sa candidature ne faisait pas de doute, l'avancée des négociations a été dévoilée par Francesco Guidotti, team manager actuel de l'Australien chez Pramac, qui a fait savoir qu'un accord serait proche.

Miller, quant à lui, ne s'exprime pas sur la tournure des discussions, cependant il ne cache pas sa volonté de parvenir à ses fins. "J'ai le sentiment d'être le meilleur choix", déclare-t-il au site officiel du MotoGP, rassuré l'an dernier par ses performances ainsi que les promesses de Ducati lorsqu'il a renoncé à un pont d'or offert par KTM. "Mais on verra", poursuit-il. "J'avais vraiment hâte qu'on commence, j'espérais obtenir de bons résultats au début de la saison et essayer d'obtenir un guidon officiel, mais on va voir déjà ce qu'il va advenir de la saison 2020 et à partir de là on verra où ça nous mène."

À en croire Francesco Guidotti, il ne faudra peut-être pas attendre le début du championnat 2020, repoussé au mieux à la mi-juillet, pour connaître l'issue des tractations. Le pilote australien est en tout cas focalisé sur ce que cette saison 2020 lui permettra de réaliser, et sa confiance dans l'avenir n'est peut-être pas étrangère à sa sérénité. "Les tests de pré-saison se sont très bien passés. En Malaisie, nous avons été extrêmement rapides. Au Qatar aussi, nous avons été très compétitifs et la simulation de course a été très bonne. Je pense qu'on avait un package très, très compétitif", souligne-t-il. "Je suis toujours aussi impatient de commencer. On a eu une très bonne année la saison passée, et je pense que nos chances sont encore plus grandes cette saison."

"L'année dernière, j'ai progressé, en obtenant cinq podiums, mais c'étaient uniquement des troisièmes places alors j'aimerais clairement faire mieux. J'ai déjà gagné une course par le passé, je n'ai donc pas cette énorme pression de devoir remporter une course, mais j'aimerais clairement retrouver ces sensations", admet Jack Miller.

Si Ducati a pris du retard sur Honda, Yamaha et Suzuki, les candidats ne manquent pas pour le constructeur italien et les six motos qu'il aligne. Tito Rabat est à ce jour le seul à disposer d'un accord pour 2021, l'un des guidons du team Avintia lui étant promis, et le reste du contingent est beaucoup plus incertain. Si Miller est en passe de s'approprier une place au sein de l'équipe officielle, l'identité de son coéquipier interroge. Andrea Dovizioso semble être le candidat le plus évident, seulement le manager du pilote italien laisse transparaître des difficultés à trouver un accord financier pour 2020 et indique au passage que les négociations pour la saison prochaine n'ont pas encore débuté. Danilo Petrucci n'est pas serein lui non plus, craignant de se voir montrer la porte sans avoir même pu faire ses preuves en course avec la GP20.

Lire aussi :

Un pilote Moto2 pour remplacer Miller ?

L'un d'eux devrait toutefois conserver sa place et faire équipe avec Miller − la priorité allant à Dovizioso −, et c'est chez Pramac que l'on est le plus susceptible de voir de la nouveauté. Pour remplacer l'Australien, Ducati se tourne vers le Moto2 afin d'y trouver un jeune talent. Le nom de Jorge Martín a notamment été cité, et le Champion du monde Moto3 2018 a bien l'intention de ne pas faire la sourde oreille. Martín est séduit par l'idée de pouvoir rapidement changer de catégorie, et bien que lié à KTM, qui n'a a priori pas de guidon à pourvoir pour 2021, il pourrait saisir sa chance.

"L'option d'aller chez Ducati plaît beaucoup à Jorge et nous allons essayer d'en faire une réalité", a fait savoir un membre de son entourage à Motorsport.com. "Ducati le considère comme une possibilité sérieuse, mais il n'est pas le seul, cependant Jorge plaît beaucoup à Ducati en tant que pilote."

Chez Pramac, on se montre toutefois sceptique. "Il est clair que Jorge Martín est dans le radar de Honda, car il a gagné le titre Moto3 avec eux il y a deux ans. Je sais qu'ils étaient très contrariés qu'il les ait laissés pour signer chez KTM, mais je pense qu'ils aimeraient le récupérer. Et je ne sais pas si KTM le laisserait partir. Si Ducati arrivait à signer avec Martín, je pense que ce serait un miracle. Il va falloir qu'ils soient très bons et très intelligents pour l'obtenir", souligne Francesco Guidotti sur le site officiel du MotoGP.

Jorge Martín

Parmi les autres options se trouve Enea Bastianini, 22 ans, qui s'est classé troisième du Grand Prix du Qatar en mars, signant là son deuxième podium dans la catégorie Moto2. En Moto3, l'Italien s'est classé trois fois dans le top 4 du championnat et il remporté un total de trois courses (en 2015, 2016 et 2018), contre huit pour Jorge Martín.

Lire aussi :

Son compatriote Lorenzo Baldassarri, 23 ans, a lui aussi été cité par Paolo Ciabatti lorsqu'il a récemment évoqué les jeunes talents intéressants en Moto2. Engagé dans la catégorie intermédiaire depuis 2014, l'Italien s'est imposé cinq fois, mais a peiné à faire preuve de régularité sur l'ensemble de la saison. Il a toutefois opéré un changement d'entraînement important la saison dernière et est managé par Simone Battistella, qui accompagne également Andrea Dovizioso.

"J'ai entendu des rumeurs, mais pour le moment je ne pense pas que ce soit concret", a fait savoir Baldassarri, interrogé par GPOne. "Mon manager ne m'a encore rien dit, mais s'il y a quelque chose de concret on en parlera bientôt. La situation est particulière en ce moment, mais ce serait mon rêve de passer en MotoGP", admet-il. "J'aimerais beaucoup piloter la Ducati, pour différentes raisons, même si ce n'est pas une moto facile. La Yamaha serait une autre moto de premier choix."

"Il y a Jorge [Martin], il y a Baldassarri, Bastianini, Álex Márquez était aussi sur la liste, ainsi que Jorge Navarro. Ils font partie des jeunes pilotes intéressants", précise Francesco Guidotti. "Pour être honnête, c'est Ducati qui s'occupe des nouveaux pilotes et, pour autant que je sache, ça n'est fait avec personne."

D'ailleurs, si un pilote venu du Moto2 est une option solide pour Pramac, Johann Zarco n'est pas non plus à exclure, lui qui attend de pouvoir montrer ce dont il est capable au guidon de la Desmosedici qui lui est confiée chez Avintia et ne cache pas son ambition de grimper les échelons vers l'équipe officielle.

Quant à Pecco Bagnaia, actuel coéquipier de Jack Miller, il pâtit de l'absence de courses à ce stade de l'année, n'ayant pas encore pu mettre à profit son travail hivernal pour montrer qu'il peut offrir mieux que sa copie imparfaite de 2019. Sous contrat avec Ducati, il semble devoir faire une croix pour le moment sur son rêve d'intégrer l'équipe officielle, mais pourrait tout de même rester une option de choix pour le team satellite, aux côtés d'une nouvelle recrue. "Je pense que nous devons lui donner une année de plus pour qu'il puisse gagner en confiance en MotoGP. Et puis, quand nous recommencerons à courir cette année, ce sera très bizarre, donc je pense qu'il mérite de rester avec nous", indique Guidotti.

partages
commentaires
Le recrutement rapide de Quartararo, autre signe du renouveau Yamaha

Article précédent

Le recrutement rapide de Quartararo, autre signe du renouveau Yamaha

Article suivant

Puig répond à Pirro : Honda respecte Lorenzo

Puig répond à Pirro : Honda respecte Lorenzo
Charger les commentaires
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021
Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête Prime

Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête

Malgré la décision de Suzuki de ne pas faire appel de l'absence de sanction pour Jack Miller après son incident avec Joan Mir, il est nécessaire d'agir pour ne plus voir ce genre de manœuvre, qui aurait facilement pu tourner à la tragédie à Losail.

MotoGP
9 avr. 2021
Johann Zarco, la victoire avant l'heure Prime

Johann Zarco, la victoire avant l'heure

En à peine 18 mois, Johann Zarco est passé d'un extrême à l'autre en MotoGP, de pilote accablé et sans guidon à leader rayonnant du Championnat du monde 2021. Mais les Grands Prix de Losail ont surtout vu le retour au premier plan d'un homme retrouvé.

MotoGP
5 avr. 2021
Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales Prime

Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales

Sa victoire autoritaire lors de la manche d'ouverture du championnat intervient alors que Maverick Viñales vit une période de changement personnel et professionnel. Est-ce le tremplin vers une lutte pour le titre plus concrète qu'elle ne l'a été par le passé ?

MotoGP
30 mars 2021
Pramac et cette victoire si souvent touchée du doigt avec Ducati Prime

Pramac et cette victoire si souvent touchée du doigt avec Ducati

Pramac Racing entre cette année dans sa 20e saison en MotoGP, la 17e en partenariat avec Ducati. Frôlée à plusieurs reprises, sa première victoire avec le constructeur italien constitue toujours l'objectif de l'équipe, qui accueille en 2021 deux nouveaux pilotes. Le moment est-il venu ?

MotoGP
24 mars 2021
Entre Morbidelli et Rossi, une amitié plus forte que la rivalité ? Prime

Entre Morbidelli et Rossi, une amitié plus forte que la rivalité ?

Le vice-Champion du monde 2020 a clairement annoncé qu'il ne trahira pas ses valeurs pour atteindre ses objectifs sportifs, aussi élevés soient-ils, cette saison. Sorte de petit frère adoptif de Valentino Rossi, qui l'a pris sous son aile lorsque la vie l'a malmené, Franco Morbidelli veut placer l'amitié au-dessus de toute forme de concurrence entre eux.

MotoGP
21 mars 2021
Maverick Viñales, leader en quête de stabilité et de clarté Prime

Maverick Viñales, leader en quête de stabilité et de clarté

Nouveau leader moral de l'équipe officielle Yamaha de par son expérience et les succès obtenus jusqu'à présent, Maverick Viñales aborde une saison 2021 qui s'annonce peut-être comme la plus importante de sa carrière, avec une réelle chance de s'affirmer enfin.

MotoGP
6 mars 2021
Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires Prime

Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires

Les teams indépendants ont prouvé en 2020 leur capacité à se battre pour la victoire et même pour le titre en MotoGP, et Tech3 a été l'un des acteurs forts de cette saison riche en émotions. Hervé Poncharal s'en remet à peine qu'il repart avidement en quête de nouveaux succès.

MotoGP
16 févr. 2021