Morbidelli est plus rapide qu'il ne l'a montré, selon son ingénieur

Pour Ramon Forcada, le Champion du monde Moto2 2017 doit plus croire en lui pour s'affirmer face à Fabio Quartararo.

Franco Morbidelli vaut mieux qu'une dixième place au championnat. C'est son ingénieur qui le dit, l'expérimenté et respecté Ramon Forcada, célèbre notamment pour avoir accompagné Jorge Lorenzo durant ses trois titres MotoGP. Passé au team Petronas après une mésentente avec Maverick Viñales, qu'il a épaulé lorsque celui-ci a remplacé le #99 chez Yamaha, Forcada a été placé en 2019 aux côtés de Morbidelli, considéré comme le chef de file de l'équipe malaisienne. Seulement, contre toute attente, Fabio Quartararo a pris le dessus et créé la surprise au détriment de son coéquipier, pourtant plus expérimenté.

Bien qu'estimant que les performances de son pilote en 2019 "ne sont pas mauvaises", l'ingénieur concède qu'elles ont été "un peu éclipsées par les résultats obtenus par Fabio [Quartararo]". Qualifié en deuxième position à Jerez lorsque son coéquipier décrochait sa première pole position, Morbidelli a retrouvé plusieurs fois la première ligne de la grille de départ mais n'a jamais réussi à accrocher le podium, alors que le Français flirtait de plus en plus avec la victoire. Des débuts tonitruants pour un Quartararo décomplexé, là où Morbidelli cherchait pas à pas à comprendre la Yamaha après une saison au guidon d'une Honda notoirement complexe.

Dixième du championnat, grâce notamment à quatre arrivées dans le top 5 : les résultats obtenus par Morbidelli ne correspondent "pas [à] ce qu'il peut faire de mieux", selon Forcada. "Il peut s'améliorer", assure-t-il dans le podcast officiel du MotoGP. "Vu de l'intérieur, c'est un pilote plus rapide que ne le montrent les résultats qu'il a obtenus."

Voir en vidéo :

Très calme en apparence, Franco Morbidelli masque le stress qu'il ressent et il a, selon son bras droit, bel et bien subi la pression aux côtés de celui qui a remporté les titres de meilleur débutant et de meilleur pilote indépendant. "Franco n'a pas externalisé la pression, mais l'a clairement ressentie", assure Ramon Forcada. "Le fait est que c'était inattendu, car si l'on va dans une équipe et que l'on a pour coéquipier un pilote dont on sait qu'il est Champion du monde, alors on arrive en étant préparé, mais quand cela se produit sans qu'on l'ait prévu, le choc est évidemment plus grand."

Franco Morbidelli n'a eu aucun mal à féliciter son coéquipier pour ses performances, estimant qu'il a "amplement mérité" la Yamaha officielle qui lui est confiée pour cette année et l'accession au team factory acquise pour 2021. Mais il a surtout affirmé sa volonté de continuer à travailler pour prouver que lui aussi mérite une bonne place, prêt à mettre en pratique les enseignements de cette rude saison 2019 alors qu'il met un point d'honneur à consolider chaque acquis sans brûler les étapes.

"C'est un gars qui travaille comme un fou. Ce qu'il faut, c'est qu'il doit croire qu'il est beaucoup plus rapide, croire qu'il peut obtenir les résultats qu'il mérite", assure Ramon Forcada. Un conseil que le pilote italien tentera assurément de suivre, lui qui a déjà réussi à progresser en cours de saison lorsqu'il a compris que la version de la M1 que lui avait concoctée son chef mécanicien en début d'année aurait dû être conservée au lieu de tenter des modifications qui l'ont peu à peu dégradée. Conscient qu'il lui fallait en quelque sort désapprendre ce que lui avait enseigné la Honda en 2018, il a montré pendant l'hiver des signaux positifs qui poussent Petronas à vouloir le garder et en faire un leader même si Valentino Rossi devait rejoindre l'équipe.

Lire aussi :

partages
commentaires
Ducati confirme être "proche de prendre une décision" pour Miller

Article précédent

Ducati confirme être "proche de prendre une décision" pour Miller

Article suivant

2019, "la meilleure saison" de Mir en termes d'apprentissage

2019, "la meilleure saison" de Mir en termes d'apprentissage
Charger les commentaires
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021