Les points manqués de peu pour un Siméon en progrès

Le pilote belge a confirmé sa progression déjà observée une semaine plus tôt en Australie. Auteur de sa meilleure qualification de l'année, il n'a cependant pas eu la possibilité d'entrer de nouveau dans les points.

Les points manqués de peu pour un Siméon en progrès
Xavier Simeon, Avintia Racing
Xavier Simeon, Avintia Racing
Xavier Simeon, Avintia Racing
Xavier Simeon, Avintia Racing
Xavier Simeon, Avintia Racing
Xavier Simeon, Avintia Racing
Xavier Simeon, Avintia Racing
Xavier Simeon, Avintia Racing
Xavier Simeon, Avintia Racing

La progression de Xavier Siméon en cette fin de saison est indéniable. Après sa première arrivée dans les points lors de la manche précédente en Australie, le Belge a signé en Malaisie sa meilleure qualification de l’année avec une 15e place sur la grille.

Certes, le pilote Avintia n’a cette fois-ci pas réussi à terminer dans les points, mais sa copie propre durant tout le week-end, symbolisée par un rythme de course plus soutenu qu’escompté et par sa bonne séance de qualifications, sont autant de motifs de satisfaction.

Lire aussi :

Pourtant, Siméon pensait qu'il aurait pu faire encore mieux samedi après-midi, s'il n'avait pas fait preuve d'un excès de vigilance sur le mouillé. "C’est dommage car nous manquons la Q2 pour deux dixièmes de seconde", regrettait-il alors. "Je me suis vraiment senti à l’aise sur le mouillé avec la moto, mais aujourd’hui c’était la toute première fois cette saison que nous avions des conditions complètement humides. J’ai juste eu 15 minutes pour faire de mon mieux, et j’ai été prudent lors des premiers tours, ce qui fut une erreur car les meilleurs tours avec le pneu furent les premiers. Au final j’ai attaqué et même si j’ai amélioré, j’ai manqué la Q2 pour deux dixièmes. Mais à la fin de la journée je suis content car c’est ma meilleure qualification de l’année."

Meilleur rookie le samedi

Meilleur rookie du plateau à l'issue des qualifications, le pilote belge a donc su redonner du baume au cœur à une équipe Avintia qui avait perdu un peu plus tôt dans la journée, lors des EL4, Jordi Torres sur blessure.

Le numéro 10 a même espéré pouvoir réitérer ses exploits de l'Australie compte tenu du bon rythme affiché lors du warm-up, où il avait décroché le 16e temps. Las, un nouveau départ délicat, son point faible cette année, l'a empêché de faire mieux qu'une 17e place à l'arrivée.

Lire aussi :

"Je savais que ce serait une course difficile dans des conditions sèches. Même si mon départ a été meilleur qu’en Australie, il n’a pas encore été bon et j’ai perdu tout l’avantage que j’avais sur la grille", a-t-il observé après coup. "Mais tout bien pesé, je suis très satisfait avec l’issue de la course, car je ne me suis pas senti à l’aise dans des conditions sèches avant et pendant la course. Mon rythme a été très régulier et similaire à celui des pilotes qui ont fini proches du top 10. Si on garde cela en tête, je suis un peu frustré, car j’ai bien fait la plupart des choses afin d’obtenir une nouvelle place dans les points, mais j’ai encore eu du mal à assembler toutes les pièces du puzzle."

Compte tenu de la courbe de progression ascendante de Siméon en cette fin de saison, il sera donc intéressant de voir s'il sera en mesure d'entrer de nouveau dans les points à l'occasion de la dernière manche de l'année, à Valence dans une dizaine de jours.

partages
commentaires
Torres opéré, Rabat de retour en piste

Article précédent

Torres opéré, Rabat de retour en piste

Article suivant

Bautista 2e pilote Ducati à Sepang, même sur une GP17

Bautista 2e pilote Ducati à Sepang, même sur une GP17
Charger les commentaires
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021