Poncharal déçu que la course n'ait pas été reportée à lundi

Le directeur de l'équipe Tech3, également président de l'IRTA (association des équipes), s'est dit déçu que l'option de l'annulation du Grand Prix de Grande-Bretagne ait été préférée à celle d'un report des courses à lundi.

Poncharal déçu que la course n'ait pas été reportée à lundi
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Réunion entre les team managers
La piste mouillée de Silverstone
Alberto Puig, team manager Repsol Honda Team
Le Safety car
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3, quitte la réunion de la Commission de sécurité
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team, quitte la réunion de la Commission de sécurité
Jorge Lorenzo, Ducati Team, quitte la réunion de la Commission de sécurité

On le sait, dans la chronologie des événements qui ont conduit à la décision exceptionnelle de supprimer l'épreuve, plusieurs solutions ont été évaluées, à commencer par le changement d'horaire de la course MotoGP, décidé dès samedi soir afin de tenter de passer entre les gouttes. Ce fut un échec, car au moment de la mise en grille, peu avant 11h30 heure locale, il pleuvait déjà sans discontinuer depuis environ deux heures et les conditions de piste n'étaient pas propices à la tenue de l'épreuve.

Autre option possible : celle de reporter les courses à la journée de lundi, jour férié en Angleterre et pour lequel les prévisions météo étaient favorables. Une réunion organisée entre les responsables d'équipes a toutefois conduit dès 12h30 à la conclusion que cette solution ne pourrait en aucun cas être envisagée, faute de consensus.

Il ne restait alors plus qu'une solution, repousser aussi longtemps que possible les courses de dimanche, dans l'espoir que la pluie cesse enfin et qu'une fenêtre s'ouvre pour permettre de sauver ce qui pouvait l'être parmi les trois épreuves, et malgré une très probable réduction du nombre de tours. À 16h, les pilotes ont fini par trancher et décider définitivement qu'il n'y aurait pas de Grand Prix.

Lire aussi :

S'il respecte le point de vue exprimé par les pilotes, Hervé Poncharal regrette en revanche que tous les efforts n'aient pas été fournis pour tenter de reporter l'épreuve au moment qu'il jugeait le plus favorable : la journée de lundi.

"J'ai toujours été un démocrate et je respecte la majorité. Je respecte par-dessus tout les pilotes, parce que ce sont eux qui prennent les risques et ils peuvent décider plus que quiconque s'il est sûr de rouler ou non", souligne le patron de Tech3.

"Immédiatement après la mise en grille et lorsque nous avons décidé de retarder le départ de la course – ce qui était la bonne chose à faire de la part de la direction de course, tous les team managers ont eu une réunion. Il y avait une possibilité, car [lundi] est un jour férié en Grande-Bretagne et il y aura du soleil, la piste sera sèche, alors tout était réuni pour avoir une superbe course MotoGP, comme nous l'avons eu la plupart du temps ici, à Silverstone."

"Mais certains team managers ont décidé qu'ils ne voulaient pas le faire, même si nous l'avons déjà fait au Qatar [en 2009] et que ça n'était pas la fin du monde d'organiser quelques chambres d'hôtel en plus ou de changer quelques billets d'avion."

"J'ai toujours été franc et dit ce que je pensais, et je pense que nous devrions toujours essayer de courir. Il y avait une possibilité de le faire d'une façon sûre et je suis déçu que nous ne l'ayons pas saisie."

Lire aussi :

"Quoi qu'il en soit, oublions cela", poursuit Hervé Poncharal. "Nous pouvons simplement dire que nous sommes vraiment très désolés pour les spectateurs qui étaient présents et ont attendu cette course pendant un an. Je pense que nous devrions plutôt avoir cela à l'esprit. Nous retournons sous le soleil du sud de la France et espérons avoir une très belle course à Misano."

 

partages
commentaires
Tito Rabat a déjà fait ses premiers pas
Article précédent

Tito Rabat a déjà fait ses premiers pas

Article suivant

L'avenir de Silverstone passera par une enquête et un nouveau bitume

L'avenir de Silverstone passera par une enquête et un nouveau bitume
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021