Le protocole MotoGP s'annonce "encore plus restrictif" que le confinement

Ángel Charte, directeur médical du MotoGP, révèle à Motorsport.com quelques-unes des clés du protocole actuellement en cours de finalisation en vue de la reprise du championnat dans moins de deux mois. Des mesures strictes qui prévoient un suivi individuel de chaque membre du paddock autorisé à se rendre sur les Grands Prix.

Le protocole MotoGP s'annonce "encore plus restrictif" que le confinement

La Dorna poursuit ses efforts pour que la saison 2020 de MotoGP débute enfin le 19 juillet, date fixée par le promoteur pour tenter d'organiser un premier Grand Prix (le deuxième pour les catégories Moto2 et Moto3, qui ont pu courir au Qatar juste avant le confinement). Cette reprise devrait se faire à Jerez, avec qui un accord a été conclu pour un Grand Prix d'Espagne qui serait immédiatement suivi par un Grand Prix d'Andalousie.

Afin de faire valider la tenue de cette épreuve, de même que toutes les autres que prévoit l'organisateur du championnat, un protocole médical strict doit être mis en place, condition sine qua non pour que les projets soient validés par chacun des pays que le MotoGP espère visiter. En attendant la réponse du gouvernement dirigé par Pedro Sánchez, le directeur médical du MotoGP dévoile à Motorsport.com les grandes lignes du plan d'action qui s'appliquera à toutes les personnes ayant accès au paddock lorsque la compétition reprendra.

"Le protocole est toujours en cours de définition entre la Dorna, la FIM, les constructeurs, les équipes et les circuits", explique Ángel Charte, parmi les personnes en charge de définir ces mesures. "Nous pensons qu'il sera très strict, car dans une telle conjoncture nous ne pouvons pas prendre le moindre risque. Nous avons établi des normes qui devront être strictement respectées par tous ceux qui voyageront. Si quelqu'un les enfreint, il sera sévèrement pénalisé."

"Je suis désolé car la plupart sortent d'un confinement, mais l'environnement que l'on trouvera dans le paddock, surtout lors des premières épreuves, pourrait être encore plus restrictif. Et ce, globalement, parce que nous nous rendrons dans des pays qui, nous l'espérons, seront à un stade très avancé de déconfinement", indique-t-il.

Lire aussi :

On sait déjà que les courses se dérouleront à huis clos, sans spectateurs, médias ni invités, et que les équipes devront s'en tenir à des effectifs aussi réduits que possible : 40 personnes maximum pour une équipe officielle MotoGP, 25 pour les équipes satellites, 20 pour les équipes Moto2 et 15 pour celles du Moto3. Au total, avec ces limitations, il est estimé qu'environ 1200 personnes pourront se rendre sur les Grands Prix, mais les tests auxquels elles se soumettront seront un autre élément-clé de la réussite de cette reprise.

Un test PCR devra en effet être effectué quatre jours avant le voyage, puis d'autres tests sérologiques seront régulièrement réalisés sur place si bien que chaque membre du paddock bénéficiera d'un suivi individuel. "L'idée est que, chaque matin, nous recevions pour chaque personne certains paramètres cliniques qui nous aideront à détecter de possibles cas positifs au COVID-19", explique Ángel Charte. Pour mener cela à bien, il est envisagé de se baser sur une application déjà utilisée dans le milieu hospitalier et que devrait télécharger tout le personnel déployé sur les courses.

Face à la très forte contagiosité du virus, ayant facilité sa propagation aux quatre coins du monde, la Commission médicale du MotoGP a tenté de segmenter autant que possible le paddock, afin d'avoir une vision plus claire des éventuels contacts de toute personne pouvant être infectée. "Tout sera très sectorisé, de sorte qu'il soit très facile pour nous de suivre la trace d'un éventuel cas positif. Les déplacements des personnes seront beaucoup plus limités que d'habitude", prévient le directeur médical.

Lire aussi :

"Il existe également un protocole spécifique pour les commissaires et les médecins", ajoute Ángel Charte, dont les équipes assureront la coordination avec le service médical de chaque circuit. "Nous aurons une zone d'examen COVID-19, où nous analyserons les cas qui nous semblent suspects. Dès lors qu'il y aura un cas positif, nous l'isolerons et nous prendrons les mesures appropriées", poursuit le médecin, lui-même impliqué depuis plusieurs mois dans la lutte contre la maladie. "Nous la connaissons très bien désormais, parce qu'elle présente aussi des symptômes très clairs", assure-t-il.

El doctor Angel Charte, director médico de MotoGP

Le docteur Ángel Charte, directeur médical du MotoGP

partages
commentaires
Puig répond à Pirro : Honda respecte Lorenzo

Article précédent

Puig répond à Pirro : Honda respecte Lorenzo

Article suivant

Aleix Espargaró veut courir avant de décider de son avenir

Aleix Espargaró veut courir avant de décider de son avenir
Charger les commentaires
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021