Quartararo dépité : "J'ai tout donné et je suis 13e"

Fabio Quartararo reste leader du championnat, mais de gros points ont été perdus en Autriche. Le Français a demandé à Yamaha de réagir rapidement pour ramener les M1 au premier plan.

Quartararo dépité : "J'ai tout donné et je suis 13e"

Rayonnant le mois dernier à Jerez, Fabio Quartararo était totalement dépité ce dimanche à l'heure de commenter la troisième course de ce mois d'août, un mois qui a été de mal en pis pour lui. En délicatesse avec ses pneus à Brno, c'est avec ses freins qu'il a rencontré le plus de problèmes pendant les deux manches autrichiennes, ce qui venait s'ajouter à une performance globale insatisfaisante de la Yamaha au Red Bull Ring. Bilan : une huitième place le week-end dernier et seulement la 13e aujourd'hui.

"Une autre course en Autriche… Vraiment pas positive", commente le pilote français. "Il faut qu'on voie ce qui s'est passé car tous nos points faibles sont apparus sur la moto. C'était vraiment étrange car je pensais franchement que le potentiel était plus élevé, or j'ai passé toute la course derrière Aleix [Espargaró] et j'ai pu voir que la moto était en difficulté dans de nombreux domaines, là où je ne pensais pas. Mis à part le problème de freins, on en a eu beaucoup d'autres et le premier est la vitesse de pointe."

Lire aussi :

"La performance est très faible. Déjà, on manque beaucoup d'accélération, mais aussi de performance à l'arrêt et j'ai eu beaucoup de problèmes de freins pendant ces deux semaines", admet-il. Un constat inquiétant sur une piste qui impose d'aussi gros freinages et alors qu'un autre pilote du groupe, Maverick Viñales, a tout bonnement dû sauter de sa machine à plus de 200 km/h en ayant perdu ses freins à l'approche d'un des virages secs de la piste autrichienne.

Fabio Quartararo, lui-même, a connu des alertes en essais, et notamment au warm-up. "Une fois j'ai perdu les freins et une autre fois c'était ma faute", précise-t-il. "Quand on a déjà perdu les freins et qu'en course on sent que ça se relâche, on a un réglage pour rallonger la poignée, or en course j'étais au maximum et elle se relâchait à chaque fois. J'en suis arrivé à un moment où j'étais proche de les perdre. C'était dangereux et je n'étais pas en confiance."

Des courses trop irrégulières pour jouer le titre

Sous la menace d'Andrea Dovizioso au championnat, Fabio Quartararo a finalement conservé la tête ce dimanche en profitant des soucis également rencontrés par le pilote Ducati, seulement sa marge de trois points le laisse plutôt perplexe pour le moment. Même la perspective de se rendre désormais à Misano, pour y disputer deux courses là aussi, ne suffit pas à lui redonner le sourire : selon lui, le déclic doit venir de la mécanique et non de la piste.

"Il faut qu'on voie le positif, qui est qu'on va faire deux courses à Misano, sur une piste qui est, je pense, bien meilleure pour nous. […] Mais le problème sera encore là, alors il va falloir qu'on le couvre et qu'on fasse de notre mieux", souligne-t-il.

"J'ai tout donné dans toutes les conditions et aujourd'hui en donnant tout je suis 13e. Misano sera une meilleure piste pour nous, mais Yamaha doit travailler dur pour régler le problème et régler ce qu'on leur a demandé de faire pour la prochaine course. J'espère vraiment qu'on aura ça pour Misano, parce que ça n'est pas que moi. Certes, Valentino [Rossi] est beaucoup mieux parti que moi, il était mieux, mais on est en difficulté, on l'est tous. Ça n'est pas facile d'être dans cette situation."

Lire aussi :

"Bien sûr, on est prétendants au titre mais je ne me sens pas aussi confiant qu'à Jerez, car là-bas tout se passait très bien. On semble avoir chaque fois plus de problèmes. Ici c'était une piste très difficile pour nous, alors que l'année dernière j'avais eu de très bonnes sensations et j'avais fini troisième. C'était très différent des sensations de l'année dernière. On espère avoir des choses importantes pour Misano."

Mutique quant à la nature de ces requêtes, Quartararo ne peut que répéter qu'il "espère avoir une réponse positive pour Misano" et qu'il espère que Yamaha pourra tout simplement aller dans la direction qu'il souhaite, et ce dans un contexte de difficultés liées au moteur qui ont poussé les ingénieurs à baisser les régimes des M1.

Quant à la faiblesse liée aux valves, identifiée à la suite des alertes qui ont touché trois des quatre pilotes du groupe lors des premières courses du championnat, on sait désormais qu'elle ne sera pas corrigée mais contournée en opérant une rotation des blocs afin d'éviter de mettre en péril les courses.

"Si Yamaha dit qu'on va continuer avec ce moteur, j'espère qu'ils sont confiants et qu'ils vont essayer d'améliorer notre situation", répond Quartararo sur ce point. "On va voir comment ça se passe sur les prochaines courses mais on a eu beaucoup trop de difficultés avec la moto pendant ces deux semaines. Il est impossible de se battre pour le titre avec des problèmes de ce type et des courses vraiment irrégulières."

Lire aussi :

partages
commentaires

Voir aussi :

L'adrénaline comme substitut aux antidouleurs pour un Zarco méritant

Article précédent

L'adrénaline comme substitut aux antidouleurs pour un Zarco méritant

Article suivant

Hervé Poncharal, "l'homme le plus heureux du monde !"

Hervé Poncharal, "l'homme le plus heureux du monde !"
Charger les commentaires
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021