Rossi se voit jouer le titre 2017, avec Márquez, Lorenzo et Viñales

Le chapitre 2016 est à peine refermé, que 2017 est déjà dans tous les esprits. Rossi est prêt à repartir au combat et il a déjà identifié ses adversaires.

Star du Monza Rally Show le week-end dernier, Valentino Rossi a conclu la saison comme il aime le faire, en s'amusant au volant d'une Ford Fiesta RS WRC et en gagnant, devant son public. C'était aussi l'occasion d'échanger avec les médias avant la trêve hivernale et le vétéran du plateau MotoGP ne s'est pas fait prier pour anticiper une saison 2017 qui s'annonce déjà excitante.

S'il ne cache pas une pointe de déception face au titre qui s'est envolé cette saison, le pilote italien ne s'en trouve pas moins dans une situation bien moins éprouvante que l'an dernier à pareille époque et c'est donc un bilan globalement positif qu'il tire de cette 17e campagne en catégorie reine.

"Je la mets assurément parmi les [saisons] positives", affirme-t-il. "Si celle-ci devait faire partie des saisons médiocres et négatives alors que j'ai terminé deuxième du championnat, alors on serait fichu. [Elle a été] positive parce que j'ai été compétitif dans toutes les conditions, toujours plutôt rapide. J'ai joué de malchance et j'ai commis quelques erreurs, mais la saison a sans aucun doute été positive."

Depuis le tomber de rideau du championnat, Rossi a eu l'opportunité de rouler deux jours à Valence, puis deux autres à Sepang afin de commencer à préparer la saison 2017. Si la première séance avait laissé quelques inconnues, celle qui s'est déroulée dans la discrétion de la Malaisie semble avoir levé les doutes. "La situation est beaucoup plus claire. On a travaillé beaucoup plus sur la nouvelle moto et il me semble qu'elle a un potentiel plus élevé que celle que l'on utilisait en 2016", juge le pilote.

Un potentiel élevé qui permet à Valentino Rossi de se compter parmi les favoris au titre, tout comme le détenteur de l'actuelle couronne et même Jorge Lorenzo, pourtant en train d'opérer un changement d'équipe majeur. "À mon avis, les favoris pour le prochain titre sont Márquez, Lorenzo et moi… Plus Viñales", pointe-t-il.

38 ans contre 22

Le Docteur est en effet bien conscient qu'il lui faudra compter sur une concurrence acerbe en interne, car son nouveau coéquipier a déjà frappé les esprits lors de ses débuts au guidon de la Yamaha, dès la séance de Valence qu'il a dominée.

"J'espérais que Viñales aurait mis un peu plus de temps avant d'être rapide, mais il l'a été tout de suite", constate-t-il. "J'espérais qu'il serait moins dangereux que Lorenzo, au moins au début, mais ce sera un problème comparable dès le début. Et puis, il est encore plus jeune parce qu'il est de 1995 (il aura 22 ans quand débutera la saison, Rossi 38, ndlr), alors ce sera un dur à cuire."

Enfin, dans le contexte de la retraite surprise de Nico Rosberg, et alors que son âge censément canonique lui est sans cesse rappelé, Valentino Rossi n'a pu échapper aux questions portant sur son envie de raccrocher. Se ferait-elle plus vive si jamais il devenait champion du monde en 2017 ? "Je ne saurais pas dire. Je ne sais pas ce que je ferais si je devais remporter un autre titre. Je ne sais pas si je me retirerais avant 2018 (année de la fin de son contrat, ndlr). J'aimerais bien avoir ce problème !" sourit l'intéressé.

Avec Giacomo Rauli

Pull Valentino Rossi 46
Pull Valentino Rossi 46, en vente sur Motorstore.com
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Pilotes Valentino Rossi
Équipes Yamaha Factory Racing
Type d'article Actualités