Rossi voudrait un déflecteur sur le bras oscillant de la Yamaha

Le pilote italien aimerait que Yamaha suive l'exemple de Ducati et Honda, en adoptant ce qu'il appelle "la cuillère" sur le bras oscillant. Surtout, il aimerait poursuivre sur la lancée d'un bon début d'année sans qu'Iwata se fasse distancer.

Rossi voudrait un déflecteur sur le bras oscillant de la Yamaha

Alors que les premiers essais du Grand prix des Amériques ont vu Marc Márquez étrenner un déflecteur sur le bras oscillant de la Honda, à l'image de celui utilisé sur les Ducati GP19 depuis le Qatar, Valentino Rossi a fait savoir qu'il exhortait Yamaha à suivre également ce chemin. Cette pièce, si elle a créé la polémique lors de la première manche du championnat, a reçu l'aval des instances dirigeantes, ce qui doit à terme pousser les autres marques à s'aligner sur le constructeur italien.

"À mon avis, c'est quelque chose qui pourrait être assez important pour nous, parce que ça peut aider le pneu arrière à être un peu plus froid, comme l'a dit Ducati, et c'est bien, surtout pour la course", estime Rossi. "Je pousse Yamaha pour qu'on ait quelque chose de similaire, parce qu'on l'a déjà pour le mouillé. J'espère pouvoir essayer cela. Je ne pense pas que cela fasse la différence, je pense que c'est une petite chose, mais peut-être que ça peut être une petite aide."

Lire aussi :

S'il espère pouvoir tester une pièce de ce type cette saison, c'est aussi car Valentino Rossi voudrait voir Yamaha progresser au cours du championnat et non stagner, voire régresser, comme ce fut le cas ces deux dernières années. "Ces dernières années, avec la Yamaha on n'a pas trop mal commencé, mais en cours de saison Honda et Ducati ont progressé et pas nous. De ce point de vue-là aussi, il faut qu'on essaye de progresser au cours de la saison, test après test", prévient-il.

"On a perdu du temps ces deux dernières années, alors on a besoin de temps", poursuit le pilote Yamaha, qui sait pertinemment où il voudrait voir la M1 progresser : "La moto n'est pas très rapide en ligne droite, mais dans d'autres domaines on a progressé. Le moteur est scellé, alors pour cette année je pense que ça restera comme ça et peut-être serons-nous en difficulté dans les longues lignes droites. Par contre, il faut qu'on travaille sur les virages et qu'on essaye de profiter de nos points forts."

"Une bonne demi-seconde" à trouver

Rossi aimerait surtout pouvoir capitaliser sur le tournant amorcé cet hiver et profiter de la nouvelle dynamique de son équipe. "Le groupe qui travaille sur ma moto, ainsi que les ingénieurs Yamaha, me paraît fort. Il me semble que l'on commence à aller dans la bonne direction. Après, c'est un long travail et il faut du temps parce que ces deux dernières années on a souvent fait beaucoup d'erreurs et je pense qu'on a perdu beaucoup de temps. Ça n'est donc pas facile, surtout face à Honda et Ducati. Mais on commence à voir certaines choses positives."

Lire aussi :

"Depuis le dimanche du Qatar, on a trouvé un bon équilibre sur la moto. En course, j'avais été assez performant et ensuite, en Argentine, on a changé peu de choses et ici aussi, alors c'est bien", se félicite le Docteur. Pour autant, après avoir posté le troisième temps de cette journée d'ouverture, au Texas, il aimerait peaufiner encore l'équilibre de sa moto et tenter de combler le retard qu'il a déjà identifié sur les leaders.

"Je suis très content d'être troisième, mais je ne suis pas content de mon rythme en pneus course, avec lesquels je suis plus en difficulté. Il me manque une bonne demi-seconde, surtout pour essayer de rester au contact de Viñales et Márquez, qui sont les plus rapides", explique-t-il. "Pour moi, il faut quand même qu'on travaille sur l'équilibre parce que je ne suis pas génial. Il y a, à mon avis, cinq pilotes qui sont plus rapides que moi, surtout Márquez et Viñales qui sont les plus forts. Mais on a en tout cas une bonne base pour travailler et avec le pneu soft j'ai fait un bon tour."

partages
commentaires
Austin : Pas des bosses, mais des "dos d'âne", des "vagues"
Article précédent

Austin : Pas des bosses, mais des "dos d'âne", des "vagues"

Article suivant

Quelques erreurs mais un top 10 pour Quartararo

Quelques erreurs mais un top 10 pour Quartararo
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021