"Plus de confiance" pour Suzuki avant la deuxième manche

partages
commentaires
Par : Willy Zinck
5 avr. 2018 à 15:03

Le constructeur japonais n'a pas eu l'opportunité de confirmer ses essais hivernaux prometteurs au Qatar, mais espère bien voir la chance tourner ce week-end en Argentine.

Andrea Iannone, Team Suzuki MotoGP
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Cal Crutchlow, Team LCR Honda, Danilo Petrucci, Pramac Racing, Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP, Danilo Petrucci, Pramac Racing, Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Andrea Iannone, Team Suzuki MotoGP
Andrea Iannone, Team Suzuki MotoGP
Jack Miller, Pramac Racing, Andrea Iannone, Team Suzuki MotoGP
Andrea Iannone, Team Suzuki MotoGP

Qu'on se le dise : Suzuki est de retour au premier plan cette saison. Les essais hivernaux avaient déjà été annonciateurs de progrès indéniables du côté du constructeur japonais, et la prestation globale de l'équipe au Qatar a confirmé la tendance générale.

Le dégel du bloc propulseur a fait le plus grand bien aux GSX-RR, comme on pouvait s'y attendre, à telle enseigne qu'Álex Rins et Andrea Iannone (dans cet ordre) ont pu se qualifier en Q2 à Losail, sur un circuit à même de laisser s'exprimer les moteurs.

Celui de Termas de Río Hondo, qui accueille ce week-end le MotoGP à l'occasion du Grand Prix d'Argentine, est du même acabit, et c'est donc tout naturellement que Suzuki espère poursuivre sur sa bonne dynamique enclenchée il y a trois semaines.

"Cette année, je crois que nous pouvons aborder cette deuxième course avec plus de confiance, au Qatar nous avons eu de bons résultats de la part de nos deux pilotes, et la GSX-RR peut être encore plus compétitive", souligne le patron de l'équipe, Davide Brivio. "Ce sera intéressant de vérifier jusqu'où nous pouvons encore aller en termes de performances et de compétitivité, et notre potentiel deviendra de plus en plus clair après chaque course. Je crois que pour Álex [Rins] ce sera important d'être régulier avec la performance qu'il a faite au Qatar ; rester près des pilotes de tête à la fois lors des essais libres et en course."

Il est vrai que le jeune Espagnol, qui a cette fois-ci, au contraire de l'an dernier, pu réaliser des débuts tranquilles et surtout sans blessure, s'est montré à son avantage dans le désert qatari en enlevant la sixième place en qualifications.

Et si son enthousiasme lui a sans doute valu sa chute en fin de course, le Barcelonais ne peut être qu'optimiste au moment de retrouver l'un de ses tracés préférés, et qui lui avait fait très bonne impression l'an dernier, bien que diminué. "Le circuit est spécial, et je l'apprécie", confirme-t-il. "Je me souviens que l'an passé, je suis venu en Argentine avec une blessure au pied, et malgré cela j'ai gardé de bons souvenirs de la piste – donc cela signifie que c'est très bien. Une autre chose à propos de ce lieu, ce sont les gens qui s'y trouvent : les fans sont très proches de nous, et tout l'endroit se transforme en grande fête lorsqu'il s'agit d'accueillir le MotoGP."

Nécessité d'inverser la tendance pour Iannone

Andrea Iannone, lui, tentera en Argentine d'inverser la tendance après s'être fait devancer lors des essais hivernaux et la première manche de l'année par son fougueux coéquipier. Mais il faudra pour cela faire preuve de tempérance, et ne pas se voir sanctionner comme en 2017, où il avait terminé la course bon dernier suite à la réception d'une pénalité.

"Le circuit fait partie de ceux que j'apprécie, et la GSX-RR convient très bien à ce tracé", souligne l'Italien. "L'an dernier, mes sensations ont été bonnes, malheureusement nous avions écopé d'un ride-through durant la course qui m'avait exclu de la lutte pour les premières positions, mais la performance et le rythme étaient très compétitifs. Je m'attends à un bon travail d'équipe pour m'aider à progresser session après session. Ensemble, nous allons travailler sur de petites choses qui, une fois réunies, peuvent faire une bonne performance dans l'ensemble."

Prochain article MotoGP
Rossi : Morbidelli sur une Yamaha en 2019 ? "Ça me plairait"

Article précédent

Rossi : Morbidelli sur une Yamaha en 2019 ? "Ça me plairait"

Article suivant

Après le Qatar, Zarco espère tenir la distance en Argentine

Après le Qatar, Zarco espère tenir la distance en Argentine
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP d'Argentine
Lieu Autodromo Termas de Rio Hondo
Pilotes Andrea Iannone Boutique , Álex Rins
Équipes Team Suzuki MotoGP
Auteur Willy Zinck
Type d'article Preview