Premier top 10 en qualifications depuis Jerez pour Iannone

Le pilote Suzuki a été l'une des surprises de la deuxième journée en Autriche, non sans s'être fait une frayeur lors de la dernière séance d'essais libres.

Poleman l'an passé pour le retour du Grand Prix d'Autriche au calendrier, Andrea Iannone ne s'attendait certainement pas à rééditer cette performance avec sa Suzuki cette saison. Sans doute la Q2 ne devait également représenter qu'une chimère à ses yeux hier soir, après une première journée trop conforme à sa saison jusqu'ici : décevante.

Seulement 17e après les EL2, peu auraient donné cher de la peau de l'Italien en qualifications. Mais c'est que celui-ci avait trouvé la solution à ses problèmes d'adhérence avant la troisième séance d'essais libres, qu'il a terminée à la troisième place, compostant du même coup son ticket pour la seconde partie de la séance qualificative. 

Un retournement de situation qui a fait suite à un changement de pneumatiques bien plus commode pour la GSX-RR. "C’était dur hier [vendredi], mais simplement parce que tout le monde sauf nous a essayé les pneus tendres en Essais Libres 1 et 2", assure le numéro 29, bien content de s'être ravisé sur les medium. "Le rythme avec le medium est très proche de celui des pilotes de tête. En EL4, nous avons débuté avec le medium à l’avant comme à l’arrière, et nous avons été vite, je pense."

Plus compétitif en virage

Tout ne va pas encore pour le mieux dans le meilleur des mondes cependant pour le pilote Suzuki, même si ses performances vont dans le bon sens, alors qu'il a signé son premier top 10 en qualifications depuis le Grand Prix d'Espagne, disputé début mai à Jerez – il s'était élancé depuis la cinquième place sur la grille. "Bien sûr, ce n'est pas assez vite pour gagner la course : on est limités dans les accélérations et en ligne droite", temporise-t-il. "On a eu un peu de patinage aussi. C’est un peu plus dur pour nous dans ce domaine, mais on progresse bien."

Moins de puissance en ligne droite donc, mais des gains dans les parties plus sinueuses sur lesquelles le transalpin compte pour faire bonne figure en course. "Tout le monde est encore très proche", confirme-t-il. "Les Ducati sont vraiment très, très rapides dans les lignes droites. Mais nous sommes un peu plus rapides dans les virages, donc on verra."

Dixième sur la grille, une petite victoire donc pour Iannone, d'autant plus que son résultat aurait bien pu être remis en cause à la suite d'un problème technique survenu lors de l'ultime séance d'essais libres, précédant de seulement quelques minutes le début des qualifications, et dont le problème n'a pas encore été identifié par les troupes d'Hamamatsu. "La moto s’est arrêtée mais on ne sait pas [pourquoi]. Les gars déterminent ça en ce moment."

Reste que le nouvel embrayage utilisé par la marque japonaise en Autriche, couplé à différentes avancées réalisées au niveau du moteur, semble pour le moment apporter un retour sur investissement, qu'il faudra fructifier en course.

 
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP d'Autriche
Sous-évènement Qualifications
Circuit Red Bull Ring
Pilotes Andrea Iannone
Équipes Team Suzuki MotoGP
Type d'article Réactions