Viñales : des progrès à faire sur la M1 et sur le plan personnel

partages
commentaires
Viñales : des progrès à faire sur la M1 et sur le plan personnel
Par : Willy Zinck
7 déc. 2018 à 08:39

Malgré un net regain de forme observé dans le dernier pan de la saison, l'Espagnol sait que des efforts sont encore nécessaires, que ce soit au niveau de sa moto que de lui-même.

Maverick Vinales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Jack Miller, Pramac Racing, Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Vinales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing

C'est un fait indéniable, les essais de Valence et de Jerez ont permis de confirmer que Yamaha était reparti de l'avant, après une toute dernière partie de saison déjà enjolivée d'un succès de Maverick Viñales (le premier du constructeur japonais en 16 mois) en Australie.

Le désormais numéro 12 a beau ne pas s'être maintenu en haut de la hiérarchie en Andalousie, il est tout de même parvenu à rester dans le top 5, affichant un retard d'à peine plus d'un dixième sur la référence signée par Nakagami.

Lire aussi :

Pourtant, lui et Valentino Rossi sont clairs sur le sujet : le chemin vers la reconquête est encore long et il faudra beaucoup d'huile de coude pour voir les M1 se frotter aux Ducati et aux Honda l'an prochain.

Il faut dire que le timing est particulièrement serré, et les séances d'essais comptées, alors que le plateau ne reprendra désormais officiellement la piste qu'en février prochain à Sepang, soit tout juste un mois avant la manche inaugurale de la saison 2019.

Encore des gains à trouver au niveau de la traction

La priorité de l'hiver sera donc l'efficacité du côté de la marque aux trois diapasons, alors que différents axes de progression ont d'ores et déjà été dégagés. Parmi eux, la recherche d'une meilleure traction semble toujours sortir du lot.

"Nous devons encore beaucoup progresser sur la traction, car chaque fois que j'ouvre les gaz j'ai beaucoup de patinage", reconnaissait ainsi Viñales lors du test de Jerez. "Cette piste est encore plus difficile pour nous que Valence. À Valence, c'est plus facile de faire un temps, donc je suis très content d'être constant avec beaucoup de tours dans les pneus."

Lire aussi :

Si des progrès ont été accomplis au niveau de l'électronique pour assurer un meilleur comportement de la M1 à l'accélération, d'importants gains sont encore à prendre pour parvenir à un résultat parfait dans le domaine de la traction. Et notamment au niveau du grip mécanique.

"Je pense que, tout d'abord, nous avons besoin de trouver un peu de grip mécanique, puis d'ajuster l'électronique", poursuit l'Espagnol, "car je pense que l'électronique est vraiment bonne actuellement, je me sens vraiment bien avec la manière dont fonctionne le traction control, avec le wheelie que nous avons et la restitution de la puissance. Mais je pense que nous pouvons progresser sur le [grip] mécanique et nous allons faire un bon pas en avant lorsque que nous l'améliorerons."

Une mauvaise passe qui a forgé son caractère

Sur un plan plus personnel, Viñales admet devoir encore faire des efforts sur son relationnel au sein de l'équipe, ce qui a pu lui porter préjudice cette saison et le rendre moins audible quant aux directions techniques à prendre pour la M1.

Lire aussi :

Néanmoins, l'intéressé juge que la mauvaise passe traversée depuis un an et demi a au moins eu le mérite de le renforcer mentalement. "Cette année, ce fut le plus difficile [de ses deux années avec Yamaha]", reconnaît-il ainsi. "Mais sur le plan mental cela va me rendre très fort. Déjà, parce que la prochaine fois que je vais monter sur le podium ou obtenir une victoire, je saurai davantage le savourer."

"D'un autre côté, d'une certaine manière j'ai appris aussi à travailler plus dans le garage, à être plus proche des gens et à devenir une meilleure personne. Il est clair que cela m'a aidé sur ce point."

De nouveaux atouts qui seront autant d'armes l'année prochaine.

Avec Guillaume Navarro

Article suivant
Ducati : Un mercato MotoGP comme en foot offrirait plus d’infos

Article précédent

Ducati : Un mercato MotoGP comme en foot offrirait plus d’infos

Article suivant

Espargaró : son podium avec KTM, une émotion plus forte que son titre

Espargaró : son podium avec KTM, une émotion plus forte que son titre
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Maverick Viñales Boutique
Équipes Yamaha Factory Racing
Auteur Willy Zinck