Viñales régulier dans l'excellence

partages
commentaires
Viñales régulier dans l'excellence
Par : Willy Zinck
16 févr. 2017 à 09:32

Le pilote espagnol a remis les pendules à l'heure lors de la deuxième journée de tests à Phillip Island. Seul pilote à rouler sous la barre des 1'29'', celui-ci a en plus enchaîné cinq tours en dessous de cette référence.

Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Team Suzuki Ecstar MotoGP
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Team Suzuki Ecstar MotoGP
Maverick Viñales, Team Suzuki Ecstar MotoGP
Maverick Viñales, Team Suzuki Ecstar MotoGP
Maverick Viñales, Team Suzuki Ecstar MotoGP
Maverick Viñales, Team Suzuki Ecstar MotoGP

La première journée des essais de Phillip Island n'aura finalement été qu'un petit hiatus dans la domination de Maverick Viñales dans le préambule de la saison 2017 de MotoGP. 

Quatrième hier et devancé par son coéquipier Valentino Rossi, le pilote espagnol n'a pas tardé à remettre les choses dans l'ordre aujourd'hui, en réalisant le meilleur temps en 1'28''847, près d'une demi-seconde devant son plus proche poursuivant, Marc Márquez.

Mais au-delà du chronomètre, le nouveau pilote Yamaha s'est distingué par son extrême régularité, en bouclant une série de trois tours sous la barre des 1'29'' le matin, et récidivant l'après-midi avec deux autres tours consécutifs sous cette marque.

Non content de cette constance, l'Ibère est aussi le seul pilote à pouvoir se targuer d'un temps sous la barre des 1'29''. Alors forcément, le numéro 25 n'était pas peu fier de sa performance une fois rentré au paddock. "Honnêtement, j’ai été vraiment rapide toute la journée, et ce dès la matinée", explique-t-il. "Ce matin, quand j'ai mis les nouveaux pneus, et que je me suis retrouvé en 1’28’’, je me suis dit : ‘ok, hier n’était pas une bonne journée’. Nous devons continuer à travailler comme cela."

Cependant, tout ne va pas pour le mieux dans le meilleur des mondes pour l'Espagnol, qui estime que sa M1 peut encore être améliorée dans certains compartiments, notamment en ce qui concerne le niveau d'adhérence à l'arrière.  "Nous devons progresser, notamment en ce qui concerne le grip arrière entre le 10e et le 15e tour […] Tout le travail que nous avons effectué aujourd’hui a été concentré là-dessus. Mais je peux être content [du travail effectué jusqu’ici]."

Deux versions de la M1 à l'essai

Viñales a pu tester aujourd'hui deux versions distinctes de la nouvelle Yamaha, toujours dans l'optique de comparer leurs caractéristiques respectives et d'en tirer des conclusions quant à la suite à donner au développement technique.

Mais l'Espagnol concède que le choix est difficile entre les deux prototypes, compte tenu de leur haut niveau de performance. "Les deux motos ont roulé en 1’28’’, donc c’est difficile à dire. Elles sont similaires, mais il y en a une qui procure plus de grip, alors que l’autre peut être davantage inclinée, […], nous devons donc trouver un compromis."

Le pilote de 22 ans s'est cependant concentré sur la toute dernière version proposée par la marque aux diapasons, en travaillant notamment sur la manœuvrabilité de celle-ci, alors que l'équipe japonaise n'a pas caché son ambition de détenir une moto agile pour 2017. "Dans la matinée, nous avons travaillé avec la nouvelle moto, et je pense qu’on a bien progressé pour la rendre plus maniable, car sur cette piste il vous faut une moto très maniable", reprend l'ex-pilote Suzuki. "Mais il nous faut travailler sur des runs plus longs, car c’est difficile de se faire une idée simplement sur cinq ou six tours."

Pour le moment, la machine de Yamaha semble répondre aux critères fixés par l'équipe en termes d'agilité, en partie grâce à l'introduction d'un double carénage renfermant de petites ailettes, censées compenser le bannissement des ailerons en 2017.

À telle enseigne que de nombreux observateurs voient déjà en Viñales un possible prétendant au titre pour le prochain exercice. Mais l'Espagnol tempère ces allégations, assurant que la majorité des pilotes serait à même de viser des bons résultats avec un matériel de la qualité de celui fourni par Yamaha. "La nouvelle moto procure plus d’adhérence. Pour le moment, je dirais qu’avec une telle moto, tout le monde pourrait être considéré ainsi [comme un favori]. Valentino [Rossi] a aussi réalisé un bon temps hier et aujourd’hui, et montré un bon rythme, donc… Tout ce que je peux dire, c’est que la moto est bonne, que l’équipe a beaucoup d’expérience, les pilotes n’ont donc plus qu’à rouler vite et de façon régulière."

"Avec une telle moto, tout le monde pourrait être considéré comme favori"

D'ailleurs, Viñales ne se risque à aucun pronostic pour 2017, lui qui a pourtant devancé Valentino Rossi dans la plupart des séances d'essais qui se sont tenues à ce jour, se cantonnant à mettre en exergue les axes de progression sur lesquels il doit encore plancher d'ici la première course au Qatar. "Je me sens prêt [pour le début de la nouvelle saison], je dois encore adapter mon style de pilotage qui peut parfois être encore un peu trop agressif. Je fais encore trop de mouvements sur la moto, donc je ne peux pas encore réaliser de tours totalement propres. Il reste encore beaucoup de choses à améliorer, mais bien sûr je me sens prêt."

Pour parfaire son style de pilotage en vue du début de la nouvelle saison, l'Espagnol dispose encore d'une journée de tests vendredi, ainsi qu'une dernière séance d'essais collectifs au Qatar, en préambule de la manche inaugurale.

Article suivant
Rossi pense avoir "pris la mauvaise direction" aujourd'hui

Article précédent

Rossi pense avoir "pris la mauvaise direction" aujourd'hui

Article suivant

Lorenzo veut comprendre ses difficultés et "continue à se battre"

Lorenzo veut comprendre ses difficultés et "continue à se battre"
Charger les commentaires