WEC
C
Algarve
04 avr.
Course dans
29 jours
C
6H de Spa-Francorchamps
01 mai
Course dans
56 jours
C
6H de Monza
18 juil.
Course dans
134 jours
C
6H de Fuji
26 sept.
Course dans
204 jours
C
6H de Bahreïn
20 nov.
Course dans
259 jours

L'Hypercar Peugeot devrait prendre la piste en décembre 2021

Peugeot vient de donner davantage de détails sur l'échéancier des tests à mener avec son nouvel Hypercar, d'abord au banc d'essai puis en piste.

L'Hypercar Peugeot devrait prendre la piste en décembre 2021

C'est lundi matin que Peugeot a dévoilé les grandes lignes de ses choix techniques pour son nouvel Hypercar, qui verra la marque au lion faire son retour en Championnat du monde d'Endurance en 2022. Un moteur V6 biturbo de 2,6 litres sera associé à un moteur électrique développant 200 kW, positionné sur l'essieu avant.

Lire aussi :

Bien évidemment, le développement du groupe propulseur est déjà bien engagé, et c'est au printemps 2021 qu'un premier moteur sera mis à l'épreuve au banc d'essai à Satory, lieu du siège de Peugeot Sport. "Ensuite, nous mettrons un powertrain – c'est-à-dire toute la chaîne de traction : moteur, boîte de vitesses, système hybride – sur un banc à l'automne, pour préparer le premier roulage de la voiture, qui aura lieu en décembre", précise François Coudrain, directeur powertrain du programme WEC Peugeot Sport. "Quand nous réaliserons le premier roulage de la voiture, le powertrain complet aura déjà roulé sur un banc GMP [groupe motopropulseur] quatre roues motrices ici à Satory, piloté par l'ensemble de ces calculateurs et tous ces systèmes embarqués."

Les premiers tours de roue du bolide sont donc prévus en décembre 2021, mais au-delà, l'horizon est plus flou. D'après Olivier Jansonnie, directeur technique Peugeot Sport, il demeure impossible de dire à ce stade quelle sera la première course à laquelle participera le constructeur français en WEC, notamment en ce qui concerne les 24 Heures du Mans 2022. "Nous n'y pensons pas", assure-t-il. "L'idée, c'est que nous avons construit un planning qui nous amène jusqu'à un premier roulage en essais à la fin 2021."

Spécifications techniques de l'Hypercar de Peugeot

Deux facteurs sont au cœur de cette incertitude : la fiabilité, cruciale dans une discipline comme l'Endurance, et l'homologation, sur laquelle il ne sera pas possible de revenir. "Ensuite, nous connaissons un petit peu les difficultés de cette catégorie, notamment celle que nous aurons certainement pour atteindre le niveau de fiabilité nécessaire pour pouvoir aligner une voiture en course – je pense plus particulièrement aux 24 Heures", poursuit Jansonnie. "Pour aligner une voiture aux 24 Heures avec une chance raisonnable de terminer et de gagner. D'autant plus que nous sommes dans une configuration de voiture homologuée, c'est-à-dire que le jour où nous mettrons une voiture en course, ce sera homologué et donc figé jusqu'à la fin 2025."

"Aujourd'hui, nous ne sommes pas en mesure de répondre à la question de la date exacte de mise en course parce que nous ne connaissons pas le niveau de fiabilité que nous sommes capables d'atteindre entre le début de nos essais à la fin 2021 et la première mise en course. Ce qui est clair, c'est que pour la raison que j'ai évoquée, d'une le niveau de fiabilité et de deux l'homologation, nous ne nous précipiterons pas au risque d'être ensuite pénalisés pendant les quatre années qui suivent."

Enfin, quid des pilotes ? À ce stade encore précoce, la question demeure très ouverte et les options particulièrement nombreuses. "Il y a beaucoup de pilotes intéressés par cet emblématique programme Peugeot Sport, et nous sommes en contact avec beaucoup d'entre eux", indique Jean-Marc Finot, directeur de PSA Motorsport.

Lire aussi :

"Je dirais juste que nous avons le temps, car la voiture ne va pas rouler avant la fin 2021, donc nous allons prendre notre temps pour avoir la meilleure écurie possible. Nous choisirons nos pilotes pour leurs performances, leur esprit d'équipe et leur compatibilité avec l'état d'esprit Peugeot Sport." Romain Grosjean fait-il partie des pilotes intéressés, lui qui a déclaré publiquement son intérêt pour le projet Peugeot ? Finot n'a en tout cas pas souhaité répondre à cette question.

partages
commentaires
Porsche prédit un nouvel âge d'or de l'Endurance

Article précédent

Porsche prédit un nouvel âge d'or de l'Endurance

Article suivant

Le Mans 1970 : quand Porsche commençait à écrire sa légende

Le Mans 1970 : quand Porsche commençait à écrire sa légende
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries 24 Heures du Mans , WEC
Équipes Peugeot Sport
Auteur Benjamin Vinel
Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance Prime

Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance

Revenant dans la catégorie reine de l'Endurance après 50 années d'absence, Ferrari va s'engager en catégorie "Le Mans Hypercar" en 2023. La marque italienne dément tout lien avec le plafond de dépenses de la F1, mais il ne s'agit assurément pas d'une coïncidence...

WEC
28 févr. 2021
Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche" Prime

Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche"

À 30 ans, Jean-Éric Vergne est à l'apogée de sa carrière. Le double champion de Formule E va partir en quête d'un troisième titre dans le championnat tout électrique et a été recruté par Peugeot Sport pour l'ère Hypercar à venir. Il s'est confié à Motorsport.com.

Formule E
11 févr. 2021
L'avenir de la F1 va-t-il passer par l'hydrogène ? Prime

L'avenir de la F1 va-t-il passer par l'hydrogène ?

Alors que les discussions sont en cours pour la prochaine formule moteur de la F1 au-delà de l'horizon 2025, la question de l'orientation à long terme se pose, avec deux options principales évoquées jusqu'ici.

Formule 1
1 févr. 2021
Le GTE agonise : les trois scénarios qui pourraient tout changer Prime

Le GTE agonise : les trois scénarios qui pourraient tout changer

La catégorie GTE donne le sentiment de s'effondrer comme un château de cartes, et le WEC va devoir réagir. Trois scénarios peuvent être imaginés pour l'avenir du GT en Championnat du monde d'Endurance et aux 24 Heures du Mans. Les voici.

24 Heures du Mans
30 janv. 2021
Le nouveau départ qui pourrait couronner de succès Kevin Magnussen Prime

Le nouveau départ qui pourrait couronner de succès Kevin Magnussen

Après avoir passé plus de sept ans sans victoire chez McLaren, Renault et Haas en Formule 1, Kevin Magnussen pourrait renouer en IMSA avec ce qu'il désire le plus : une chance de gagner.

IMSA
29 janv. 2021
Hypercar Toyota : la révolution masquée de l'Endurance Prime

Hypercar Toyota : la révolution masquée de l'Endurance

La Toyota GR010 conçue pour la nouvelle ère Hypercar du WEC a peu de choses en commun avec la TS050 LMP1 qui l'a précédée. Mais en dépit des restrictions qui accompagnent la nouvelle réglementation, elle ne sera pas moins redoutable.

WEC
27 janv. 2021
Les moteurs de l'Hypercar Peugeot expliqués en détail Prime

Les moteurs de l'Hypercar Peugeot expliqués en détail

Quelques heures après avoir dévoilé leurs choix techniques pour leur Hypercar en Championnat du monde d'Endurance, avec un moteur V6 biturbo de 2,6 litres associé à un moteur électrique développant 200 kW sur l'essieu avant, les dirigeants de Peugeot se sont exprimés en profondeur sur leur concept auprès de la presse française.

WEC
15 déc. 2020
Le retour inattendu d'Audi, promesse d'un nouvel âge d'or Prime

Le retour inattendu d'Audi, promesse d'un nouvel âge d'or

Audi a annoncé travailler sur un retour aux 24 Heures du Mans : on pourrait donc enfin assister à la lutte que l'on avait espérée en 2012, entre le constructeur allemand, Peugeot et Toyota. Ce choix vient aussi crédibiliser la formule LMDh, dans laquelle d'autres marques pourraient s'engouffrer ultérieurement.

WEC
2 déc. 2020