Richard Mille rejoint le WEC avec son équipage féminin

Sophia Flörsch, Tatiana Calderón et Beitske Visser, alignées par le Richard Mille Racing en ELMS l'an passé, vont disputer la saison 2021 du WEC dans la catégorie LMP2.

Richard Mille rejoint le WEC avec son équipage féminin

En 2020, le Richard Mille Racing a fait son arrivée en ELMS pour engager une Oreca 07 confiée à un équipage féminin, initialement composé de Sophia Flörsch, Tatiana Calderón et Katherine Legge avant que cette dernière, blessée après une sortie de piste durant une séance d'essais au Paul Ricard, ne soit remplacée par le Brésilien André Negrão puis la Néerlandaise Beitske Visser.

Le trio composé de Flörsch, Calderón et Visser n'a été réuni qu'à Monza et à Portimão en ELMS mais les trois pilotes ont aussi disputé les 24 Heures du Mans, où elles ont pris la neuvième place de la catégorie LMP2. Le Richard Mille Racing a décidé de renforcer le programme en 2021, avec un engagement à l'année dans le WEC, toujours avec une Oreca 07 portant le #1 et engagée par le biais de l'équipe Signatech.

Lire aussi :

"Nous sommes très contents de poursuivre l’aventure du Richard Mille Racing Team, un projet extrêmement motivant puisqu’il transcende la dimension sportive en générant aussi beaucoup d’émotions et d’enthousiasme", souligne Philippe Sinault, directeur de Signatech. "Nous franchissons un cap en rejoignant le Championnat du monde FIA d’endurance, mais nous sommes confiants étant donné les facultés et la vitesse d’apprentissage de nos trois pilotes."

"Il y aura encore une part de découverte, notamment avec un package et une balance d’exploitation qui diffèreront de l’an passé compte tenu des évolutions règlementaires en LMP2, mais nous pouvons nourrir de belles ambitions. Nous avons tous vu qu’une belle dynamique était en train de se construire au sein de l’équipe et cela nous motive d’autant plus pour aller chercher les meilleurs résultats possibles."

Livrée de Richard Mille Racing en LMP2
Livrée de Richard Mille Racing en LMP2
1/4

Photo de: Richard Mille Racing Team

Livrée de Richard Mille Racing en LMP2
Livrée de Richard Mille Racing en LMP2
2/4

Photo de: Richard Mille Racing Team

Livrée de Richard Mille Racing en LMP2
Livrée de Richard Mille Racing en LMP2
3/4

Photo de: Richard Mille Racing Team

Livrée de Richard Mille Racing en LMP2
Livrée de Richard Mille Racing en LMP2
4/4

Photo de: Richard Mille Racing Team

Sophia Flörsch était également engagée en FIA F3 en 2020. L'Allemande devrait poursuivre sa carrière en monoplace cette année, en parallèle de sa présence dans le WEC. "Nous attaquons désormais la deuxième année du projet et je suis vraiment heureuse de faire à nouveau partie du Richard Mille Racing Team au moment où nous franchissons une nouvelle étape", déclare-t-elle. "Nous allons revivre des événements exceptionnels avec les 24 Heures du Mans en point d’orgue. J’espère vraiment que nous pourrons voir le retour des spectateurs pour cette saison que nous avons tous hâte de commencer !"

Beitske Visser, passée par le Red Bull Junior Team puis le programme officiel de BMW, a roulé en Formule Renault 3.5 et a fait plusieurs apparitions en GP3, avant de prendre la deuxième place du championnat féminin W Series en 2019. "J’espère que nous pourrons capitaliser sur notre expérience cette année en Championnat du monde FIA d’endurance", indique la pilote néerlandaise. "Nous irons sur de nouveaux circuits, ce qui est une bonne chose comme j’ai toujours aimé découvrir des tracés, mais nous retournerons aussi à Monza et surtout aux 24 Heures du Mans pour une expérience qui s’annonce à nouveau grandiose."

Tatiana Calderón, unique femme à avoir disputé une saison dans le championnat de Formule 2 sous sa forme actuelle, est liée à l'équipe Alfa Romeo en F1 et elle a effectué plusieurs séances d'essais pour l'équipe, en dehors des tests qui réunissent tout le plateau. La Colombienne a également été vue aux 24 Heures de Daytona il y a un an, avant de disputer le championnat Super Formula, où elle sera encore présente en 2021.

Saluant une "nouvelle étape" dans sa carrière en intégrant le WEC, Calderón compte aussi sur l'expérience acquise en 2020, malgré plusieurs changements. "Cette campagne apportera de nouveaux défis", précise-t-elle. "La voiture évoluera avec un peu moins de puissance et l’arrivée des pneumatiques Goodyear. Nous devrons découvrir ce nouveau package dès que possible en essais, mais notre expérience acquise l’an passé nous sera bénéfique quoiqu'il arrive."

Lire aussi :

Il y aura donc au moins deux équipages féminins dans le WEC cette année puisque Manuela Gostner, Rahel Frey et Michelle Gatting vont elles aussi rejoindre la catégorie en provenance de l'ELMS, avec leur Ferrari 488 GTE engagée par Iron Lynx dans la catégorie GTE Am. L'ACO annoncera la liste complète des engagés pour la saison 2021 ce jeudi, à la mi-journée.

partages
commentaires

Voir aussi :

Un équipage 100% féminin débarque en WEC sur une Ferrari

Article précédent

Un équipage 100% féminin débarque en WEC sur une Ferrari

Article suivant

Magnussen père et fils au Mans, ça s'annonce compliqué

Magnussen père et fils au Mans, ça s'annonce compliqué
Charger les commentaires
Stefan Bellof, star fauchée en plein envol Prime

Stefan Bellof, star fauchée en plein envol

Stefan Bellof fait partie des espoirs déchus de la Formule 1, l'un de ceux qui auraient pu accomplir des exploits si la vie n'en avait pas décidé autrement. Un accident mortel a tout brisé il y a 36 ans, le 1er septembre 1985.

Formule 1
1 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive Prime

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive

Le Championnat du monde d'endurance 2021 démarre à Spa ce week-end, mais pour la première fois depuis sa création en 2012, il n'y aura pas d'Aston Martin d'usine dans la catégorie GTE Pro. Un constat d'autant plus remarquable qu'Aston Martin Racing Prodrive a été un succès dès ses débuts, en 2005.

WEC
28 avr. 2021
La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021
Comment Alpine compte jouer la victoire au Mans Prime

Comment Alpine compte jouer la victoire au Mans

C'est avec ambition que l'Alpine Endurance Team aborde la saison 2021 du FIA WEC, et notamment les 24 Heures du Mans.

WEC
19 mars 2021