WEC
13 août
Événement terminé
12 nov.
Prochain événement dans
50 jours

L'arrivée d'Alpine répond aux "compromis importants" de Toyota

partages
commentaires
L'arrivée d'Alpine répond aux "compromis importants" de Toyota
Par :

Toyota se félicite de l'engagement d'Alpine en LMP1 pour 2021 mais rappelle l'importance d'avoir une BoP cohérente et qui respecte les investissements des teams qui ont lancé un programme Hypercar.

Alors que Toyota s'apprête à disputer une dernière fois les 24 Heures du Mans avec son prototype LMP1, la marque japonaise prépare également la prochaine ère qui verra son engagement se poursuivre en Hypercar. Lors de la saison 2021, la nouvelle catégorie cohabitera avec au moins une LMP1 actuelle, puisqu'en début de semaine Alpine a annoncé son arrivée qui se traduira par l'exploitation de la R-13 aujourd'hui utilisée par Rebellion. C'est à travers une BoP que les organisateurs tenteront d'équilibrer les forces entre deux types d'auto qui n'auront plus grand-chose à voir.

Lire aussi :

Pour Toyota, cet engagement d'Alpine illustre le fait que les "compromis importants" qui ont été acceptés par le constructeur portent leurs fruits pour permettre au plateau de la plus haute catégorie de se garnir. Un autre pas sera franchi dans les années à venir avec la convergence ACO/IMSA ouvrant la porte au LMDh. À l'heure actuelle, rien n'est encore totalement figé pour 2022.

"Nous sommes très contents de l'arrivée d'Alpine, on s'en doutait depuis quelques semaines déjà et c'est une bonne nouvelle", assure Pascal Vasselon, directeur technique de Toyota interrogé par Motorsport.com. "On veut avoir le plateau le plus complet possible. Nous, Toyota, nous avons accepté pour l'avenir des compromis importants par rapport à ce que nous considérons comme une bonne formule de course. Par exemple, la BoP n'est pas du tout quelque chose que nous aimons, mais nous sommes arrivés à la conclusion que sans BoP, nous n'aurions pas de concurrents. Bienvenue à Alpine, comme nous serons amenés à dire bienvenue à Peugeot dans les années suivantes."

Pas fan de la BoP, Toyota a donc compris qu'il fallait inévitablement y recourir pour retrouver des joutes en piste, au moins en 2021. Désormais, c'est au législateur de jouer… et à chacun de faire part de sa confiance. Chez Alpine, Philippe Sinault croit à une BoP qui ira dans l'intérêt de tout le monde, mais chez Toyota, on estime déjà qu'il coule de source qu'un certain avantage sera maintenu pour les LMH.

"La question va être de situer les LMP1 'grand-mères' par rapport aux nouvelles LMH", souligne Pascal Vasselon. "L'ACO et la FIA vont être à l'œuvre. Sans parler de Toyota, il faut respecter le fait que des gens comme Glickenhaus ou ByKolles ont investi assez lourdement dans la nouvelle catégorie. Il ne serait pas très correct de permettre à un team avec une ex-LMP1 de venir dans le même niveau de performance. Je pense qu'il y aura une balance, il y aura un équilibrage des performances, mais je ne crois pas qu'il y aura identité de performances entre les deux catégories."

Rebellion redoute le "cauchemar" de la pluie aux 24H du Mans

Article précédent

Rebellion redoute le "cauchemar" de la pluie aux 24H du Mans

Article suivant

Le Mans va être "plus dur que l'an dernier" pour Toyota

Le Mans va être "plus dur que l'an dernier" pour Toyota
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries 24 Heures du Mans , WEC
Équipes Toyota Racing , Alpine
Auteur Basile Davoine