Wurz - L'abandon "dévastateur" au Mans en 2014, un premier avertissement

Alexander Wurz a annoncé ce mardi la fin de sa carrière en sport automobile. Le pilote autrichien raccrochera définitivement le casque à l’issue des 6 Heures de Bahreïn, la semaine prochaine. 

Dans un billet qui explique sa décision, le pilote autrichien revient sur son parcours et ses grands souvenirs. Il révèle également que l’échec avec Toyota aux 24 Heures du Mans l’an dernier a énormément pesé dans sa réflexion. 

"Après douze années comme pilote titulaire et troisième pilote en F1, j’ai eu la chance d’assouvir ma passion pour Le Mans en prototype pendant huit saisons. Cela signifie que j’ai passé la moitié de ma vie à courir au sommet du sport automobile, et un autre quart pour tracer ma voie vers cela, alors je sens que c’est le bon moment pour mettre un terme à ma carrière de pilote de course professionnel."

"J’ai beaucoup de reconnaissance à avoir, et beaucoup de fierté aussi. Mes deux victoires au Mans seront toujours spéciales et inoubliables, ainsi que mon podium à Silverstone pour ma troisième course en Formule 1. En F1, j’ai eu l’immense privilège de piloter pour des top teams comme Benetton, McLaren et Williams, en ajoutant quelques trophées dans ma vitrine. J’ai aimé le travail de tests et de développement, la collaboration avec les ingénieurs pour trouver toujours plus de performance."

"Le LMP1 m’a apporté quelques bagarres épiques et des abandons dévastateurs. Rien ne remplace le podium au Mans, mais les 12 Heures de Sebring, le Petit Le Mans et la première victoire pour Toyota en WEC sont très spéciaux aussi."

"La course en Endurance, particulièrement au Mans, doit être parmi ce qu’il y a de plus dur en sport. J’ai mené la plupart des courses auxquelles j’ai participé au Mans. Mais c’est notre abandon l’année dernière après avoir mené pendant 15 heures qui a dû être le plus difficile. J’avais fait tellement d’efforts pour préparer 2014, et j’ai trouvé ça très difficile de passer à autre chose ensuite. Les années précédentes, une telle défaite me rendait plus fort, prêt à me relancer dans le combat, mais pas cette fois. C’est ce moment qui m’a permis de savoir que mon temps arrivait naturellement au bout. Les 6 Heures de Bahreïn marqueront la fin."

"Je remercie énormément la communauté du sport automobile pour les défis, les bagarres et les victoires, ainsi que les fans, les équipes, les concurrents, les organisateurs, les bénévoles et spécialement ma famille!"

"Mon avenir évoluera encore autour de la course, c’est dans mes veines après tout. Ceux qui me connaissent savent que j’ai toujours beaucoup de projets, notamment pour faire grandir ce que je fais pour la sécurité routière et pour la conception de circuits. Vous me verrez toujours dans le coin, mais sans la combinaison."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries WEC , Formule 1 , 24 heures du Mans
Pilotes Alexander Wurz
Équipes Toyota Racing
Type d'article Actualités
Tags carrière, retraite