WSBK
31 juil.
Événement terminé
07 août
Événement terminé
28 août
Événement terminé
04 sept.
Événement terminé
18 sept.
Événement terminé
02 oct.
Prochain événement dans
4 jours
C
Estoril
16 oct.
Prochain événement dans
18 jours

La pression liée à son contrat n'est pas le moteur de Davies

partages
commentaires
La pression liée à son contrat n'est pas le moteur de Davies
Par :
Co-auteur: Lorenza D'Adderio

Bien que contraint de rebondir après avoir été dominé par son coéquipier en 2019, le pilote Ducati assure ne pas être obnubilé par les échéances contractuelles.

Chaz Davies entamera la semaine prochaine sa septième saison avec Ducati. Après avoir marqué le pas l'année dernière en glissant au sixième rang du championnat et en ne remportant qu'une seule des 36 courses au programme, le Gallois a cette fois l'obligation de rebondir.

Vice-Champion du monde à trois reprises, Davies semblait devoir être celui qui ramènerait Ducati vers le sacre après avoir relancé la machine à victoires en 2015. Mais une année noire est passée par là, 2019 voyant l'arrivée d'une nouvelle Panigale et d'un Álvaro Bautista décomplexé, surprenant dominateur durant les deux premiers mois de compétition. Si l'Espagnol a fini par laisser échapper les lauriers, l'alerte a été suffisamment forte pour que Chaz Davies soit appelé à réagir en 2020, conscient qu'il ne peut se permettre d'être cette fois encore dominé par son nouveau voisin de garage.

Pour autant, le pilote britannique l'assure : ce n'est pas le fait d'arriver en fin de contrat qui motivera sa quête de résultats. "Chaque saison est cruciale", souligne-t-il. "Si je rentre à la maison avec un résultat de merde, je suis mécontent, que j'aie un contrat pour l'année suivante ou non. Je n'ai jamais été le genre de pilote à me montrer performant parce que j'avais besoin d'un contrat. Je suis comme ça, je donne le meilleur de moi-même dans toutes les situations, sur toutes les courses où je le peux, et si c'est suffisant tant mieux, si ça ne l'est pas au moins j'ai fait de mon mieux."

Lire aussi :

"Ce n'est pas le fait d'être sous pression pour une question de contrat qui fait que je suis performant. Donc, oui, elle est cruciale comme toutes les autres saisons et c'est tout ce que je peux dire", poursuit-il, précisant que les discussions avec Ducati quant à une éventuelle prolongation de contrat n'étaient pas encore d'actualité. "On n'a pas encore commencé à parler, il est trop tôt pour cela. Il faut qu'on commence à courir, j'ai besoin d'avoir fait quelques courses et on verra comment ça se passe, tout dépendra de cela."

Plus en forme qu'il y a un an, Chaz Davies compte sur les changements techniques apportés à la Panigale pendant l'hiver pour se trouver plus à son aise que l'an dernier, ainsi que sur l'expérience qu'il possède désormais à son guidon. Le profil de son nouveau coéquipier, Scott Redding, lui fait aussi espérer une meilleure complémentarité dans leur travail, ce qui pourrait lui être utile au cours de la saison.

"En ce qui concerne notre poids, Scott et moi sommes dans une zone plus similaire. En termes de pilotage, je pense que Scott est probablement à mi-chemin entre Álvaro [et moi]. Il est un petit peu différent, il a une manière différente de piloter la moto, mais au final je crois que le poids est assez important pour travailler ensemble, cela aide en termes d'équilibre de la moto", souligne-t-il. "Pour le moment, en essais, on a chacun fait notre propre travail. Je n'ai pas regardé ce qu'il faisait et je ne pense pas qu'il ait regardé ce que je faisais pour essayer d'améliorer la moto. En course, on va probablement essayer d'obtenir plus d'informations."

Bautista ? Un problème de confiance

S'il assure ne pas être inquiet par ses propres résultats négatifs de 2019, Chaz Davies veut aussi retenir que le parcours surprenant de son coéquipier de l'an dernier, qui a vu le titre lui échapper malgré 16 victoires, a des explications à part entière, probablement plus morales que techniques.

"J'ai mon opinion. Je pense qu'Álvaro est arrivé avec un énorme niveau de confiance. Ça a fonctionné pour lui, il était parfaitement adapté à la moto et je continue de croire que cette moto est très, très bonne pour un pilote comme lui, mais quand les petites erreurs arrivent la confiance baisse à tous les niveaux et l'on perd son avantage", explique-t-il.

Lire aussi :

"Il était encore compétitif, mais je crois qu'il lui était parfois difficile d'expliquer pourquoi il était tombé quand c'était sur le sec. À Donington, où c'était mouillé, bien sûr cela peut arriver, et à Laguna Seca il a eu une collision avec un autre pilote. Ce sont des choses qui peuvent arriver et il a plutôt joué de malchance en ce sens, mais d'un autre côté je pense que ce niveau de confiance qu'il avait au début est difficile à maintenir pendant toute une saison, surtout quand les choses vont mal. Il faut comprendre pourquoi on tombe et je crois que le problème a été que parfois il n'a pas compris pourquoi il était tombé. Ce n'était pas clair pour lui et comment pouvez-vous vous sortir de ces situations quand vous ne comprenez pas pourquoi ?"

La Ducati Panigale V4 R 2020 en photos

Cliquez sur les flèches pour passer d'une photo à l'autre.

Diapo
Liste

Ducati Panigale VR 4 R 2020

Ducati Panigale VR 4 R 2020
1/7

Photo de: Aruba.it Racing

Scott Redding et Chaz Davies, Aruba.it Racing Ducati

Scott Redding et Chaz Davies, Aruba.it Racing Ducati
2/7

Photo de: Aruba.it Racing

Scott Redding et Chaz Davies, Aruba.it Racing Ducati

Scott Redding et Chaz Davies, Aruba.it Racing Ducati
3/7

Photo de: Aruba.it Racing

Scott Redding et Chaz Davies, Aruba.it Racing Ducati

Scott Redding et Chaz Davies, Aruba.it Racing Ducati
4/7

Photo de: Aruba.it Racing

Scott Redding et Chaz Davies, Aruba.it Racing Ducati

Scott Redding et Chaz Davies, Aruba.it Racing Ducati
5/7

Photo de: Aruba.it Racing

Chaz Davies, Aruba.it Racing Ducati

Chaz Davies, Aruba.it Racing Ducati
6/7

Photo de: Aruba.it Racing

L'équipe Aruba.it Racing Ducati

L'équipe Aruba.it Racing Ducati
7/7

Photo de: Aruba.it Racing

Honda mise sur le futur, mais n'oublie pas le présent

Article précédent

Honda mise sur le futur, mais n'oublie pas le présent

Article suivant

Redding : Le WorldSBK peut changer ma vie

Redding : Le WorldSBK peut changer ma vie
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WSBK
Pilotes Chaz Davies
Équipes Ducati Aruba.IT
Auteur Léna Buffa