Le transfert de Loris Baz démontre le niveau du MotoAmerica, selon Gerloff

Garrett Gerloff, pilote en WorldSBK, estime que l'arrivée de Loris Baz en MotoAmerica cette saison montre le niveau élevé atteint par le championnat américain.

Le transfert de Loris Baz démontre le niveau du MotoAmerica, selon Gerloff

Loris Baz a rejoint les États-Unis au début de l'année afin d'ouvrir un nouveau chapitre dans une carrière qui semblait dans l'impasse après une saison et demie passée sur la Yamaha du team Ten Kate en WorldSBK et sa huitième place au championnat pilotes l'an dernier. Ancien pilote Kawasaki dans la série mondiale, le Français a exploré bien des pistes, courant aussi par exemple en MotoGP durant trois ans.

Il représente à présent l'équipe Ducati HSBK Racing en MotoAmerica. Après les deux premières manches de la saison, il est huitième du classement général et s'est déjà fait remarquer aux avant-postes, décrochant un premier podium sur le Virginia International Raceway fin mai. Ce sont les pilotes Yamaha Matthew Scholtz et Jake Gagne − lui-même passé par le WorldSBK − qui ont remporté les quatre premières courses de l'année et qui occupent la tête du classement avant la troisième manche qui aura lieu ce week-end à Road America.

Garrett Gerloff, qui a lui-même fait une arrivée remarquée en Championnat du monde l'an dernier, estime que le passage de Loris Baz aux USA démontre la compétitivité de la série dans laquelle il a couru pendant deux ans. "C'est bien que [Baz] ait eu l'opportunité d'y aller", a déclaré le pilote américain. "Il peut voir que le niveau est élevé là-bas, et c'est bien pour ce championnat d'accueillir de nouveaux noms et d'assister à de nouvelles compétitions."

"Pour lui, les pistes sont peut-être un peu différentes. J'ai roulé sur ces circuits toute ma vie et ils ne sont pas comme ici, alors peut-être qu'il doit s'y adapter. Je sais que l'équipe Yamaha y est très bonne et je sais que Jake a très bien roulé. Beaucoup de gens négligent le championnat américain, mais je pense qu'il y a beaucoup de pilotes vraiment forts là-bas, et le fait que Loris y aille montre que le niveau est élevé."

Lire aussi :

Avant de faire son choix, Loris Baz a également été en lice pour rejoindre un autre championnat national réputé, le BSB. Mais Garrett Gerloff rappelle que l'électronique utilisée en MotoAmerica fait de la série américaine un meilleur terrain d'entraînement pour le WorldSBK que le British Superbike, qui utilise un ECU standardisé comme le fait le MotoGP. "J'ai dû composer avec l'électronique de [Magneti] Marelli pendant deux ans avant de venir [en WorldSBK], et c'était parfait parce que ça voulait dire que rien n'était une surprise quand je suis arrivé ici", a-t-il expliqué.

Le championnat ouvre par ailleurs un nouveau chapitre cette année avec le départ de Cameron Beaubier, vainqueur de cinq des six derniers titres, il a quitté les États-Unis cette année pour tenter sa chance en Moto2, laissant la voie libre aux prétendants à sa succession, dont Loris Baz fait partie. "Je ne savais pas qu'il cherchait à quitter les États-Unis", a commenté Gerloff, qui fut le coéquipier du Californien pendant ses deux saisons. "Quand j'ai vu la nouvelle, j'ai été un peu surpris qu'il ne reste pas dans le monde du Superbike. Mais je sais aussi que les places sont limitées ici. J'ai été heureux qu'il ait cette opportunité en championnat du monde. C'est un pilote fort et je suis sûr qu'il va montrer sa vitesse."

partages
commentaires
Le championnat qui a interdit les numéros personnalisés
Article précédent

Le championnat qui a interdit les numéros personnalisés

Article suivant

Les 8 Heures de Suzuka annulées

Les 8 Heures de Suzuka annulées
Charger les commentaires