Réactions
Dakar Dakar

Le face-à-face entre Loeb et Sainz devient "très stressant"

Ce sont deux légendes du rallye qui s'affrontent sur le Dakar 2024 : Sébastien Loeb vise une première victoire qui lui échappe depuis trop longtemps, tandis que Carlos Sainz résiste pour faire enfin briller Audi et décrocher un quatrième succès. Duel au sommet.

#203 Bahrain Raid Xtreme Prodrive Hunter: Sebastien Loeb, Fabian Lurquin, #204 Team Audi Sport Audi RS Q e-tron E2: Carlos Sainz Sr, Lucas Cruz

Depuis la fin de l'étape marathon "48H Chrono", un duel entre Carlos Sainz et Sébastien Loeb s'est installé en tête du Dakar. Pour l'heure, tout porte à croire que le vainqueur sera soit le pilote Audi, soit le pilote Prodrive, leurs concurrents étant désormais relégués à plus d'une heure au classement général.

Ce même classement où le Français doit refaire son retard sur l'Espagnol, ce qu'il semblait en mesure de faire ce lundi... jusqu'au moment où la navigation a joué un mauvais tour à son copilote Fabian Lurquin.

"On s'est perdu à un moment, et on doit perdre 10 ou 12 minutes, et puis voilà", déplore Sébastien Loeb à l'arrivée de la 8e étape. "C'est tout. Sinon j'ai attaqué fort toute la spéciale, on a bien roulé, c'était bien, mais on perd gros sur un waypoint où on est parti au cap pour essayer de le trouver... On ne l'a jamais retrouvé, il a fallu revenir cinq bornes en arrière pour retrouver le point de départ."

Moins de 24 heures après avoir repris dix minutes à Carlos Sainz, Sébastien Loeb en a donc laissé filer près de six. "On perd ce qu'on a gagné hier, à peu près", résume-t-il devant ce yoyo qui n'en est peut-être pas à sa dernière rotation. Ce que le leader et triple vainqueur du Dakar ne cesse d'ailleurs de marteler de son côté. 

"Il me reste encore beaucoup de chemin, encore de longues étapes", pointe en effet Carlos Sainz. "Vous ne pouvez pas imaginer à quel point c'est facile de perdre cinq ou dix minutes sur cette course : avec la navigation, les crevaisons, peu importe quoi. C'est très stressant !"

La pression sur Sainz ?

La mécanique tiendra-t-elle ?

La mécanique tiendra-t-elle ?

La fiabilité est un autre aspect qui fait office d'épée de Damoclès au-dessus de la tête des prétendants à la victoire. On l'a vu chez Audi avec les malheurs de Stéphane Peterhansel puis de Mattias Ekström, mais également chez Prodrive, où Nasser Al-Attiyah a tout simplement cassé son moteur et abandonné ce lundi.

"On sait que c'est toujours difficile pour les voitures sur le Dakar, donc moi, je n'ai jamais confiance", prévient Sébastien Loeb. "J'y vais au jour le jour et j'espère que ça se passe bien le lendemain, et puis voilà."

Dans ces conditions, l'avance de 24'47 dont jouit Carlos Sainz sur Sébastien Loeb paraît à la fois importante et mince. Pour son coéquipier Stéphane Peterhansel, prêt à l'aider si le besoin s'en fait sentir, la pression est sur le camp Audi.

"En termes d'équipe, la journée est plutôt pas mal, mais une voiture en tête... ce serait mieux d'en avoir plusieurs", estime le recordman de l'épreuve. "On sait qu'il reste quatre spéciales, dont deux super sérieuses. D'ailleurs, toutes sont sérieuses en fin de compte. Pour l'instant, Carlos fait un super boulot, mais c'est sûr qu'il y a de la pression sur ses épaules et sur l'équipe Audi."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Autos, 8e étape - Loeb se perd, Sainz reprend du temps
Article suivant Carles Falcón est décédé des suites de ses blessures

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France