Abiteboul : "Je ne suis pas près de m'en aller"

Directeur général de Renault Sport Racing et responsable du projet Renault F1 depuis le retour du constructeur avec son équipe d'usine en 2016, Cyril Abiteboul reste convaincu d'être l'homme de la situation.

Abiteboul : "Je ne suis pas près de m'en aller"

Le Français ne l'a pas caché, la saison dernière a été l'une des plus difficiles pour lui à titre personnel, alors que le Losange a échoué dans la quête de son objectif principal en perdant sa quatrième place au championnat constructeurs face à McLaren. Néanmoins, la construction d'une équipe demandant énormément de temps, celui qui en détient les rênes n'est pas prêt à les lâcher.

Lire aussi :

"Chaque année où nous sommes plus forts nous rapproche du but ultime, qui est de gagner, qui est mon objectif individuel", rappelle-t-il dans une interview accordée au magazine MotorSport. "Que j'y parvienne ou non, c'est une autre histoire. Mais je peux vous dire que dans l'immédiat, je ne suis pas près de m'en aller, sauf si je sens que ce n'est pas possible, ou si nous y sommes parvenus, et je suis confiant pour que cette équipe gagne un jour. Nous l'avons fait auparavant et nous le ferons à nouveau."

Parfois dans l'œil du cyclone ou des critiques, Cyril Abiteboul assume ses responsabilités, tout comme son devoir de progresser au même titre que n'importe quel membre de l'équipe française. "La Formule 1 est un sport difficile, où l'on ne peut pas se cacher quand on est directeur d'équipe", insiste-t-il. "J'ai évolué, mais je dois aussi continuer à m'améliorer. C'est la même chose pour tout le monde."

"Le deuxième est le premier des perdants"

Après une progression constante lors des trois premières saisons, Renault se heurte désormais au plafond de verre qui sépare son écurie des trois top teams que sont Mercedes, Ferrari et Red Bull Racing. Pour la marque tricolore, la clé se situe en 2021 avec le changement de réglementation, a minima, et il faut tout au long de la (re)construction accepter une idée parfois difficile : ne pas gagner.

 "Je suis un peu Latin, je ne suis pas que Français", s'amuse Cyril Abiteboul. "Je viens du sud de la France. Je suis extrêmement émotionnel, je prends les choses au sérieux. J'adore la course mais j'ai du mal à vivre avec le fait que nous perdions chaque week-end, et c'est un fait. Même si nous progressons, nous perdons chaque week-end. Le deuxième est le premier des perdants."

"C'est un changement pour moi. Je dois apprendre à perdre, mais je ne veux pas perdre de vue le fait que je veux gagner, et l'appétit pour la victoire continue de grandir avec ces années sans gagner. Chaque année qui passe, nous devenons plus forts, y compris cette année. Nous sommes plus forts cette année en terminant cinquièmes que l'année dernière en étant quatrièmes. Je n'ai aucun doute à ce sujet, et c'est ce qui compte."

partages
commentaires
Verstappen pense désormais avoir les bases pour jouer le titre

Article précédent

Verstappen pense désormais avoir les bases pour jouer le titre

Article suivant

McLaren : Lutter avec le top 3 n'est pas "mission impossible" en 2021

McLaren : Lutter avec le top 3 n'est pas "mission impossible" en 2021
Charger les commentaires
Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021