L'affaire des jantes Mercedes est "résolue", selon la FIA

partages
commentaires
L'affaire des jantes Mercedes est
Scott Mitchell
Par : Scott Mitchell
Co-auteur: Adam Cooper
15 nov. 2018 à 16:26

La FIA considère que l'affaire du design de jante employé par Mercedes est "résolue", bien que l'écurie ait continué de ne pas l'utiliser au Brésil pour éviter toute réclamation.

Le spacer de Mercedes, qui dispose de petits orifices et rainures visant à réduire le flux de chaleur entre l'essieu et la roue, n'a pas été utilisé depuis la quatrième victoire consécutive de l'équipe au Grand Prix du Japon.

Ce design a fait l'objet d'une requête après Suzuka, et le département technique de la FIA lui a donné le feu vert, mais Mercedes ne l'a pas utilisé au Grand Prix des États-Unis pour éviter toute réclamation. Souhaitant assurer sa légalité, l'écurie anglo-allemande a abordé le sujet avec les commissaires du Grand Prix du Mexique, et bien que ces derniers aient donné le même verdict que la FIA, Mercedes a préféré ne pas employer ce design à Mexico, ni au Brésil lors de la dernière course en date.

Lire aussi :

Le directeur de course Charlie Whiting espérait après le Mexique qu'une solution à long terme soit trouvée dans une réunion du groupe de travail technique avant le Brésil, mais il s'attend désormais que ce soit fait à l'issue de la saison. Whiting insiste cependant sur le fait que "nous pensons que l'affaire est résolue" pour cette saison et que le seul doute en suspens est une possible demande de clarification aux commissaires par Mercedes, comme au Mexique.

"C'est une opinion technique que nous avons donnée et nous maintiendrons cette opinion dans des cas similaires", déclare le Britannique. "En attendant, j'imagine qu'une fois le calme revenu, nous tenterons de faire quelque chose à ce sujet au sein du groupe de travail technique."

L'arrière de la Mercedes-AMG F1 W09

À Interlagos, Lewis Hamilton a mis un terme à une série de trois courses sans succès pour Mercedes, mais seul un accrochage controversé avec Esteban Ocon a privé Max Verstappen et Red Bull de la victoire. La marque à l'étoile a ainsi remporté le championnat des constructeurs, qui serait resté sujet à une audience du tribunal en cas d'utilisation du spacer et de réclamation à ce sujet.

Directeur de Mercedes AMG F1, Toto Wolff réaffirme le fait, selon l'équipe, que le gain de performance apporté par le spacer est négligeable : "Nous ne voulions pas avoir une réclamation avec une décision de justice plusieurs semaines plus tard, alors que nous ne pensons pas que ces spacers soient fondamentalement responsables de la performance. Je vous assure que notre analyse est que les problèmes rencontrés lors de ces trois courses n'étaient pas liés aux spacers. C'est plus un concept global."

Selon Wolff, les dernières courses ont été décidées par des facteurs fondamentaux tels que les réglages. Ferrari avait la stratégie la plus favorable au Grand Prix du Brésil avec un départ en pneus tendres face aux supertendres de Mercedes et de Red Bull. Cependant, Sebastian Vettel et Kimi Räikkönen ont dû rentrer au stand avant Max Verstappen en course, et Vettel a même été contraint à un deuxième arrêt.

"De nombreuses autres voitures [ont eu des difficultés avec les pneus]", indique Wolff. "Sebastian avait d'énormes difficultés avec les pneus, ça allait un peu mieux pour Kimi, mais pas tant que ça. Red Bull est la seule équipe qui a l'air solide en course, mais ils ont l'air faibles en qualifications. Peut-être est-ce le compromis qu'ils ont trouvé."

Article suivant
Des inquiétudes côté moteur pour Hamilton à Abu Dhabi

Article précédent

Des inquiétudes côté moteur pour Hamilton à Abu Dhabi

Article suivant

Un nouveau test F1 avec Sauber pour Calderón

Un nouveau test F1 avec Sauber pour Calderón
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Mercedes Boutique
Auteur Scott Mitchell