Formule 1 GP d'Espagne

Alonso et Alpine optent pour une pénalité moteur à Barcelone

Alpine a décidé d'exploiter la mauvaise position de Fernando Alonso sur la grille de départ du Grand Prix d'Espagne pour doter sa monoplace d'un nouveau moteur et ainsi purger une pénalité à moindres frais.

Fernando Alonso, Alpine A522 sort de son garage

Éliminé dès la Q1 des qualifications au Grand Prix d'Espagne, en raison de ce qu'il a qualifié "d'incompréhension" avec son écurie, Fernando Alonso va tenter d'exploiter la situation. Alpine a en effet pris la décision de changer l'intégralité de l'unité de puissance du pilote espagnol, alors qu'il en avait déjà utilisé trois à ce jour. Il dépasse donc le quota alloué pour la saison et écope d'une pénalité qui le renvoie sur la dernière place de la grille mais qui est donc quasiment indolore puisqu'il passe de la 17e à la 20e position. 

Pas épargné par les ennuis depuis le début de la saison, y compris au niveau moteur, le double Champion du monde va ainsi garnir son allocation de composants moteur en vue des prochains Grands Prix. Le tout au lendemain d'une déception évidente survenue à domicile. 

"Il y a eu une incompréhension en qualifications", a-t-il expliqué. "J'ai commencé le tour derrière Lando [Norris] en pensant que j'avais une ou deux secondes de marge, mais j'avais en fait 20 secondes de marge. Si j'avais su que j'avais cette avance, j'aurais créé plus d'écart avec Lando et j'aurais fait mon propre tour. J'ai entendu à la radio que c'était très serré, qu'il fallait y aller, donc je me suis immédiatement lancé quand ils me l'ont dit alors que ce n'était pas nécessaire. C'était une incompréhension qui coûte cher car à Barcelone, quand on part derrière, tout devient plus difficile."

Depuis le fond de grille, Fernando Alonso misera donc sur une course animée et riche en incidents pour espérer remonter jusque dans les points.

"Je pense que l'on ne peut pas faire grand-chose", prévient-il. "C'est Barcelone, il n'y a pas beaucoup de dépassements, il y a énormément de dégradation pneumatique quand on roule derrière quelqu'un. On verra. Lors des deux derniers Grands Prix, des pilotes partis derrière ont été très chanceux et ont marqué des points. Alors si j'ai une de ces fantastiques interventions de la voiture de sécurité au bon moment, peut-être que j'aurai de la chance et que je marquerai quelques points, mais j'en doute. Je pense que ça va être une course difficile."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Comment Ferrari a été aidé par les 100 km parcourus à Monza
Article suivant La grille de départ du Grand Prix d'Espagne

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France