Alonso "reste fier" du projet McLaren-Honda

Au terme d'une troisième saison pénible, le partenariat entre McLaren et Honda a pris fin en compétition à Abu Dhabi.

Alonso "reste fier" du projet McLaren-Honda
Fernando Alonso, McLaren, Zak Brown, directeur exécutif McLaren Technology Group
Fernando Alonso, McLaren MCL32
Fernando Alonso, McLaren
Fernando Alonso, McLaren MCL32, Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team RS17, Lance Stroll, Williams FW40 et Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-17
Fernando Alonso, McLaren MCL32
Fernando Alonso, McLaren MCL32
Fernando Alonso, McLaren MCL32
Fernando Alonso, McLaren MCL32, Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team RS17, Lance Stroll, Williams FW40
Fernando Alonso, McLaren MCL32
Stoffel Vandoorne, McLaren
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32

Un dernier Grand Prix lors duquel Fernando Alonso a mené sa monture jusqu'à la neuvième place, pour ajouter deux points à un total malgré tout insuffisant qui voit l'attelage entre l'écurie britannique et son motoriste japonais terminer à un triste neuvième rang au championnat constructeurs.

McLaren va désormais accueillir Renault pour la première fois de son Histoire, tandis que Honda va poursuivre son investissement moteur en F1 aux côtés de Toro Rosso en 2018. Néanmoins, l'entente cordiale a pris fin dans une relative bonne humeur sur le tracé de Yas Marina, sans amertume, et avec pour Alonso le sentiment du devoir accompli.

"C'était une course importante pour nous", assure le pilote espagnol. "C'était la dernière de ce projet et nous voulions la finir correctement. Ce n'était pas si passionnant de notre position, mais nous avons eu une bataille intéressante avec Massa devant Carlos [Sainz] derrière. Nous avons choisi de faire l'undercut à Felipe et ça a plutôt bien fonctionné, mais après nous avons eu du mal avec le rythme et j'étais en solitaire la plupart du temps. Mais nous avons fait une course solide, pris un bon départ, réalisé une bonne stratégie et marqué deux points, donc je suis content."

"La saison a été dure, tout comme ces trois dernières années pour nous, mais je reste encore fier de ce projet. Nous n'avons pas réussi au niveau des résultats et nous avons été en-dessous des attentes, mais tout le monde s'est battu et a travaillé très dur. Maintenant, nous allons prendre des chemins différents, nous souhaitons le meilleur à Honda et aussi bonne chance pour le projet McLaren-Renault. C'est un nouveau chapitre."

Vandoorne ravi de passer à autre chose

Si le pilote espagnol a connu une course sans ennui pour conclure sa saison, ça n'a pas été le cas de son coéquipier Stoffel Vandoorne, qui a lutté avec une monoplace au comportement inhabituel dès le premier relais, avant de terminer 12e.

"C'était un début de course difficile", raconte le Belge. "Il y a eu des dégâts sur la voiture, nous étions vraiment en difficulté et quelque chose n'allait pas. C'était un peu comme piloter une voiture de rallye ! Il n'y avait pas de grip du tout, la voiture glissait énormément et c'était comme s'il y avait un problème, donc c'était très dur dès le début. Je n'ai pas eu un bon feeling dans le premier relais, et même après l'arrêt au stand pour régler ce qui n'allait pas, j'ai continué à avoir du mal. Petit à petit, tout est devenu un peu meilleur et nous sommes un peu remontés, mais j'étais encore mal à l'aise avec la voiture et le rythme n'était pas au rendez-vous."

"Ça a été une saison avec beaucoup de hauts et de bas, et en termes de résultats, ça n'a pas été la saison que nous espérions. Nous avons connu beaucoup de défaillances techniques et de pénalités sur la grille, nous manquions énormément de performance en piste. Nous sommes heureux d'arriver à la fin de l'année et nous sommes impatients de prendre un nouveau départ la saison prochaine. Nous sommes extrêmement motivés pour l'an prochain, il y a beaucoup de travail à faire mais nous sommes enthousiasmés par ce nouveau défi."

partages
commentaires
Prost : Renault n'est "pas prêt à être Champion du monde"
Article précédent

Prost : Renault n'est "pas prêt à être Champion du monde"

Article suivant

Des concepts aéro pour 2021 ont été présentés aux pilotes

Des concepts aéro pour 2021 ont été présentés aux pilotes
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021