Formule 1 GP d'Espagne

Aston Martin : "Les accusations sont très éloignées de la réalité"

Aston Martin contre-attaque. Devant les accusation de copie et de fuite de données, l'écurie britannique a expliqué comment elle en était arrivée à utiliser un concept de ponton identique à celui de Red Bull.

Sebastian Vettel, Aston Martin AMR22

C'est une affaire qui secoue le paddock depuis 48 heures à Barcelone, entre Aston Martin et Red Bull. L'écurie britannique s'est présentée au Grand Prix d'Espagne avec une AMR22 profondément évoluée, affublée de pontons qui reprennent quasiment trait pour trait les formes de ceux de la RB18. Si imiter ou s'inspirer de la concurrence n'est évidemment pas interdit en Formule 1, les procédés utilisés pour copier un adversaire sont scrutés de près, d'autant plus depuis que la FIA a mis un tour de vis après l'affaire de la "Mercedes rose" en 2020. L'acteur principal était déjà l'écurie de Silverstone.

La FIA, justement, a enquêté avant le Grand Prix pour faire la lumière sur les évolutions d'Aston Martin, alors que la rétro-ingénierie est aujourd'hui formellement interdite. L'instance n'a finalement rien trouvé à redire et a déclaré l'AMR22 conforme dans sa nouvelle spécification. Toutefois, Red Bull suit la situation très attentivement et a manifesté vendredi des soupçons, Helmut Marko évoquant, sur un ton très accusateur, une fuite de données. Christian Horner s'est montré plus prudent, employant le conditionnel mais soulignant une réelle préoccupation en rappelant qu'un certain nombre d'ingénieurs étaient passés récemment de Milton Keynes à Silverstone.

Muet jusqu'ici, l'état-major d'Aston Martin a réfuté toutes ces accusations ce samedi lorsque Andy Green, directeur technique de l'écurie anglaise, s'est présenté en conférence de presse à Barcelone. Impossible, cette fois, d'esquiver les questions sur le sujet brûlant du moment. Il assure notamment que le concept était déjà dans les tuyaux de l'ingénierie avant qu'il n'apparaisse sur la Red Bull en début de saison.

"Je ne sais pas quelles sont ces accusations dont parle Red Bull", se défend-il. "Tout ce que je peux dire, c'est qu'à aucun moment nous n'avons reçu de données d'une équipe ou de quiconque. La FIA est intervenue et a mené une enquête, elle a examiné toutes les données relatives à l'historique de cette voiture, elle a interrogé toutes les personnes impliquées et a conclu qu'il s'agissait d'un développement complètement indépendant. Pour ce qui est du point où vous mentionnez des employés potentiels, cette voiture a été conçue en milieu d'année dernière, en parallèle avec la voiture de lancement, et la majorité des nouveautés ont été préparées avant que quelqu'un de chez Red Bull n'arrive. Donc je pense que les accusations sont très éloignées de la réalité."

Ponton de la Red Bull Racing RB18
L'Aston Martin AMR22

"Je suis déçu, surtout que la FIA a déclaré la voiture conforme", ajoute-t-il devant l'attitude de Red Bull. "Ils sont venus et ont tout analysé, et ils ont déclaré que c'était un travail légitime et indépendant. Ce sont les seuls qui voient toutes les données ; les seuls qui, pour nous mais aussi pour toutes les écuries, peuvent porter un jugement réglementaire. Fin de l'histoire pour moi."

Entrant un peu plus dans les détails de l'approche adoptée par Aston Martin avec ses pontons, Andy Green précise que deux voies de développement ont été creusées lors de la première phase de conception, et que la mauvaise a été empruntée pour le début du championnat. Le Britannique assure ainsi avoir été surpris lorsqu'il a vu dès les essais hivernaux que Red Bull avait mis en œuvre une idée similaire à son alternative.

"Si l'on regarde le développement de la voiture qui est là aujourd'hui, on voit que tout est arrivé en fin d'année dernière, avant que l'on ait vu quoi que ce soit", martèle-t-il. "Nous avions une double direction. Ça a été un choc mais aussi une surprise de voir Red Bull arriver avec un concept similaire. Mais je crois qu'à l'époque, ça n'a fait que renforcer notre sentiment selon lequel deux voies s'offraient à nous, et que nous avions emprunté la mauvaise."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Bottas perd un moteur après un nouveau vendredi perturbé
Article suivant Coulthard voit en Pérez l'équipier idéal pour Verstappen

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France