Aston Martin : Vettel n'a pas changé depuis l'annonce de sa retraite

Tom McCullough, responsable performance d'Aston Martin, n'a observé aucun relâchement chez Sebastian Vettel, bien que l'Allemand ait annoncé son départ de la F1 à l'issue de la saison.

Sebastian Vettel, Aston Martin

Fin juillet, Sebastian Vettel a annoncé que la saison 2022 serait sa dernière en F1, mettant ainsi un terme à une carrière de 15 ans en Grand Prix. Titré avec Red Bull à quatre reprises et vainqueur avec Ferrari, Vettel n'a pas su faire aussi bien au sein d'Aston Martin, qui l'a accueilli après son départ de la Scuderia fin 2020.

En deux saisons, l'Allemand n'a décroché qu'un podium et 63 points, et il est actuellement sur une série de quatre éliminations en Q1. Des performances qui pourraient facilement démoraliser un quadruple Champion du monde s'apprêtant à faire ses adieux, pourtant Tom McCullough, responsable performance d'Aston Martin, n'a pas noté de baisse dans la motivation ou de changement dans l'approche de son pilote.

"Il est vraiment le [pilote] professionnel ultime, donc je dirais que non", a répondu McCullough, interrogé sur un éventuel relâchement de Vettel au cours de ces dernières semaines. "Peut-être qu'il est un peu plus détendu en son fort intérieur mais je ne le remarquerais pas dans le bureau d'études et dans la façon dont il pilote la voiture. Du point de vue du travail, Sebastian est un peu comme une machine, vraiment."

"Il a une grande capacité de réflexion, il est très fort sur le plan de l'ingénierie et il a beaucoup apporté à l'équipe dans son mode de fonctionnement et la façon de voir les choses. Un esprit très curieux, [une personne] très agréable à côtoyer mais qui comprend aussi très bien comment remonter le moral de l'équipe. Ce fut donc un plaisir total [de travailler] avec lui."

Aston Martin remplace un Champion du monde par un autre puisque le baquet de Vettel sera occupé par Fernando Alonso en 2023. Selon McCullough, l'Espagnol s'illustre par sa "compétitivité" et son "envie de bien faire" malgré son âge avancé, 41 ans, qui fait de lui le doyen de la grille.

"Nous voyons le travail qu'il fait chez Alpine semaine après semaine", a-t-il ajouté. "[Nous avons] vraiment hâte de l'intégrer à notre équipe et de voir ce que nous pouvons apprendre avec lui et comment il peut nous aider à nous faire avancer."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Las Vegas 1982, clap de fin sur une saison pas comme les autres
Article suivant Le point sur les séances rookies de 2022

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France