Berger juge Binotto trop esseulé à la tête de Ferrari

Gerhard Berger estime que le problème majeur de Ferrari à l'heure actuelle est de ne pas avoir suffisamment de leaders à des postes clés.

Berger juge Binotto trop esseulé à la tête de Ferrari

Invité du podcast F1 Nation régulièrement organisé par le site officiel de la Formule 1, Gerhard Berger a dressé un constat rude de la situation chez Ferrari. La Scuderia apparaît déjà en grande difficulté après un seul Grand Prix disputé en 2020, et même si Charles Leclerc a arraché une deuxième place en Autriche le week-end dernier, le niveau de la monoplace de Maranello inquiète. Aux yeux de l'ancien pilote autrichien, lui-même passé en son temps dans les rangs de l'écurie italienne, il devient urgent que celle-ci se restructure et ne laisse pas Mattia Binotto esseulé à sa tête.

"J'adore Mattia Binotto, c'était déjà l'un de mes ingénieurs, un type sympa, toujours intelligent, et un bon mec", explique Berger. "Mais quand on compare, Ferrari a une personne en avant sur le plan technique, sur le plan politique, le plan stratégique, etc, quand Red Bull a Christian Horner, qui est extrêmement compétitif, Adrian Newey qui est un génie dans son domaine et Helmut Marko qui est un requin avec toute son expérience du sport automobile. Si l'on prend Mercedes, c'est pareil : Andy Cowell, Niki Lauda [aujourd'hui disparu, ndlr], Toto Wolff. Tout le monde améliore l'équipe en même temps, au niveau politique, technique, et autre."

"Je me demande si l'organisation est suffisamment forte chez Ferrari. Ça a toujours été comme ça, même quand on se souvient de Ferrari avec Jean Todt. Oui, il était politiquement très intelligent. Il était toujours au maximum, il faisait tout. Il s'assurait que les Japonais travaillaient bien sur les pneus, avec Bridgestone à l'époque, etc. Et il y avait Ross Brawn, un gars fantastique et connaisseur, puis Rory Byrne, l'un des meilleurs ingénieurs de l'Histoire en Formule 1, et ensuite Michael Schumacher. Vous voyez, c'est ce groupe qu'il faut constituer pour réellement évoluer et avoir une équipe pour jouer le titre."

Lire aussi :

La chute de performance de Ferrari la semaine dernière a également beaucoup fait parler car elle intervient quelques mois après l'accord secret passé avec la FIA au sujet de l'exploitation de son moteur. Les détails de cet accord demeurent confidentiels et l'équipe italienne refuse de les divulguer, ce qui alimente les spéculations, mais pour Berger il ne fait aucun doute que cela explique en grande partie le recul des monoplaces rouges dans la hiérarchie.

"Nous savons qu'il y a eu un problème l'année dernière, et la FIA a passé un accord secret, donc nous ne savons pas exactement ce qu'ils ont trouvé", rappelle Berger. "Mais le fait qu'ils ont trouvé quelque chose qui n'était pas dans le domaine légal a été clarifié. Je pense donc que le résultat [du GP d'Autriche] peut simplement en être le résultat. Quand on observe Ferrari, ils étaient près d'une seconde plus lents que l'an dernier, mais c'était pareil pour les autres équipes utilisant le moteur Ferrari. On peut voir qu'ils étaient plus lents que l'an dernier, quand les autres équipes étaient au même niveau ou bien plus rapides."

partages
commentaires
La pluie menace les qualifications : les écuries prévenues

Article précédent

La pluie menace les qualifications : les écuries prévenues

Article suivant

Protocole sanitaire : Bottas dédouané par la FIA

Protocole sanitaire : Bottas dédouané par la FIA
Charger les commentaires
Le "pas en arrière" qui sera bénéfique à la F1 Prime

Le "pas en arrière" qui sera bénéfique à la F1

Ses jours étant apparemment comptés, le MGU-H semble devoir être supprimé des futures règles moteur de la Formule 1, afin d'attirer de nouveaux constructeurs. Bien que cela puisse apparaître comme un changement de direction, les avantages pour les équipes et les fans pourraient faire de cette décision un choix judicieux.

Formule 1
24 sept. 2021
Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire Prime

Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire

La Formule 1 reprend ses droits pour le Grand Prix de Russie, deux semaines après le dernier épisode du combat entre Max Verstappen et Lewis Hamilton. Alors que les incidents de Silverstone et de Monza ont suscité la controverse, ils manquaient heureusement d'un élément qui, jusqu'à présent, sépare la lutte pour le titre de 2021 des pires exemples de batailles peu glorieuses...

Formule 1
23 sept. 2021
Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes Prime

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes

Le plafonnement des budgets en Formule 1 a été présenté comme le sauveur de plusieurs équipes et a contribué à garantir leur viabilité pour les investisseurs. Mais il existe déjà un autre mécanisme qui a eu le même effet et qui dissuade fortement ceux qui ont les moyens de créer seuls une nouvelle équipe.

Formule 1
22 sept. 2021
Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021