Bilans Saison 2020
Dossier

Bilans Saison 2020

Bilan 2020 - Ricciardo/Renault, pas tatoué à l'encre indélébile

L'entente entre Daniel Ricciardo et Renault, qui deviendra Alpine l'an prochain, n'était pas signée à l'encre indélébile. L'Australien a assuré une prestation de grande qualité pour son dernier exercice avec le team d'Enstone, avant d'aller faire la joie de McLaren.

Bilan 2020 - Ricciardo/Renault, pas tatoué à l'encre indélébile

Ces bilans 2020 sont aussi l'occasion pour vous de noter chaque pilote, grâce au module situé au bas de cet article.

Dans une F1 qui ne cesse de rajeunir (il compte 150 départs de plus que son futur équipier Lando Norris !), Daniel Ricciardo fait déjà figure de vieux briscard : avec 188 départs dans la discipline reine, il était en effet cette saison le cinquième pilote le plus expérimenté derrière Räikkönen, Hamilton, Vettel et Pérez.

Retrouvez aussi :

Il est difficile de dire où se trouvait exactement la Renault sur l'ensemble de la saison en termes de performance, celle-ci ayant été à l'occasion la troisième ou quatrième meilleure monoplace sur un week-end donné, mais aussi parfois mise à mal par les Ferrari et les AlphaTauri. Mais si l'on se base sur la position au Championnat du monde des constructeurs au terme de cet exercice 2020, le team d'Enstone disposait bien de la quatrième à la cinquième monoplace la plus véloce et la mieux exploitée du plateau, sans doute un cran en-dessous de la Racing Point et de la McLaren.

Cela signifie que dans un monde rigide auquel Daniel Ricciardo n'appartient pas, la position la plus flatteuse qu'aurait pu envisager l'Australien au Championnat du monde des pilotes aurait été située quelque part entre la septième et la neuvième en battant son équipier. Néanmoins, c'est surclassé à la cinquième position finale que pointe celui qui prend désormais la direction de McLaren, où il découvrira l'an prochain l'unité de puissance Mercedes et servira de point de mesure remarquable à un Lando Norris connaissant déjà fort bien le team. L'équipe de Woking, qui voit Carlos Sainz prendre la direction de Ferrari, ne perd rien au change.

La saison de Ricciardo avait pourtant bien mal débuté par rapport à ses propres attentes. Avec en tout et pour tout 20 points inscrits après les six premières manches de la saison (cinq de plus que son équipier Esteban Ocon), il semblait que la saison 2020 de Renault se trouve vouée à être une nouvelle partie difficile face à tous les pilotes des équipes susmentionnées, selon les circonstances de chaque week-end. Néanmoins, le package trouva une certaine régularité dans la performance et parvint à enfin signer des résultats probants par la suite, principalement aux mains de l'Australien, redoutable en qualifications comme en course. Au point de se traduire par une série de 11 courses consécutives dans les points à compter de la Belgique et jusqu'à la dernière épreuve de la saison. Les notes attribuées par la rédaction de Motorsport.com au fil de cette série de courses ne prêtent pas au doute : le #3 a été essentiellement abonné aux 9/10 et n'a collecté que quelques 7/10 dans les "moins bons" jours.

Certes, Ocon sera celui qui aura finalement placé la machine d'Enstone à la plus haute position avec sa seconde marche du podium sur le tracé ovale de Sakhir, mais la régularité dans la performance parle clairement pour celui que le Français ne regrettera sans doute pas de voir brusquer un autre équipier. Avec 119 points au compteur pour conclure la saison, Ricciardo réalise un bilan supérieur de 65 points que celui établi l'an dernier avec pourtant quatre courses de moins au calendrier. Soixante-cinq, comme le pourcentage des points que Renault lui doit en 2020.

Voici, avec la motivation qu'il apporte systématiquement, tout ce que l'on demande à un leader d'équipe. Reste qu'un leader doit avoir une foi sans réserve dans le projet auquel il adhère et la décision de l'Australien de rejoindre McLaren avant que la saison 2020 n'ait réellement offert tous ses enseignements sur le niveau de progression de Renault, en dit long : pour se rapprocher de son objectif toujours vivant de nouvelles victoires et de titres, Ricciardo pense que les choses se passent ailleurs qu'avec le team qui attirera en 2021 l'attention médiatique autour d'un nouveau nom et avec un pilote nourrissant quotidiennement les gazettes, et qui a certes achevé sa saison devant Ferrari, mais a vu d'autres teams indépendants le devancer. La finalité de faire exulter tout un team autour d'un podium au point d'en provoquer un tatouage a ses limites et est bien loin de suffire lorsque l'on est l'un des meilleurs pilotes du plateau année après année.

partages
commentaires
Bilan 2020 - Pietro Fittipaldi sur les traces d'Emerson
Article précédent

Bilan 2020 - Pietro Fittipaldi sur les traces d'Emerson

Article suivant

Pierre Gasly est votre pilote de l'année 2020 !

Pierre Gasly est votre pilote de l'année 2020 !
Charger les commentaires
La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1 Prime

La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1

Trois ans après sa dernière victoire en Formule 1, à Austin, Kimi Räikkönen est désormais à quelques Grands Prix de mettre un terme à la plus longue carrière de l'Histoire. Son ami et ancien attaché de presse au sein de l'équipe de rallye Ice1 Racing, Anthony Peacock, explique pourquoi il laissera un vide tout en s'épanouissant dans une nouvelle vie.

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost Prime

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost

Le 26 octobre 1986, Alain Prost décrochait son deuxième titre mondial consécutif, à l'issue d'un Grand Prix d'Australie de folie, ponctué de nombreux rebondissements et retournements de situation. Récit.

Formule 1
26 oct. 2021
Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
25 oct. 2021
Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021